Jouvençon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jouvençon
Jouvençon
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Jean-Claude Poncet
2020-2026
Code postal 71290
Code commune 71244
Démographie
Population
municipale
438 hab. (2019 en augmentation de 3,79 % par rapport à 2013)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 30″ nord, 5° 03′ 19″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 197 m
Superficie 6,3 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Cuiseaux
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jouvençon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jouvençon
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Jouvençon
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Jouvençon
Liens
Site web jouvencon.fr

Jouvençon est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jouvençon (les « Jouvençonnas ») fait partie de la Bresse louhannaise. C'est un petit village situé à l'est de la Saône-et-Loire. D'une superficie de 630 hectares (6,30 km2), Jouvençon se trouve à une altitude d'environ 193 mètres.

Ce village s'étend le long de la rive gauche de la Seille (affluent de la Saône). Il se situe à l'extrémité de la région de la Bresse louhannaise (Cuisery, village situé à 4 km à l'ouest, en est la « frontière »). Le village s'étend le long de la route départementale 971 qui relie Louhans à Cuisery. Il existe cependant quelques hameaux dont (entre autres) « le bas de Jouvençon » ainsi que « le Vieux Jouvençon », situés entre la route et la Seille. Ceci n'est pas une particularité de Jouvençon, on retrouve la même topographie pour les villages situés à l'est (sur la départementale, direction Louhans) : Rancy, Bantanges et Sornay. Toutes ces communes ont en plus des maisons situées le long de la route, une partie « bas ».

On peut noter la présence d'une écluse en bord de Seille. On peut la franchir à pied et on arrive alors sur un îlot duquel on peut apercevoir une jolie retenue d'eau ainsi que le château de la commune de Loisy qui surplombe le paysage. À une centaine de mètres à l'ouest de cette écluse se trouvent les vestiges d'un pont-levis qui autrefois permettait de se rendre de l'autre côté de la rive sur la commune de Loisy. Il a été détruit vers 1960 en raison de son mauvais état : il n'a jamais été reconstruit car il s'agissait d'un bien privé. Ainsi il faut faire un détour de plusieurs kilomètres pour se rendre dans la commune voisine alors qu'elle ne se trouve de cet endroit qu'à quelques enjambées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Jouvençon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (31,2 %), terres arables (27,8 %), zones agricoles hétérogènes (26,1 %), zones urbanisées (14,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jouvençon provient du nom latin Gevencionnum qui ensuite est devenue chapelle Saint-Maurice de Jouvençon. Ce nom aurait été mentionné en 981. D'après certaines fouilles effectuées, des traces de vie à l'époque gallo-romaine auraient été retrouvées dans la commune et plus exactement dans le « vieux » Jouvençon.

Le patois[modifier | modifier le code]

En dehors du français septentrional et des dialectes occitans, il existe une zone intermédiaire appelée franco-provençale qui correspond plus ou moins à l'ancien royaume burgonde, et qui comprend en gros le sud de la Saône-et-Loire, de la Franche-Comté, de la région Rhône-Alpes (à l'exception du Sud qui appartient à la langue d'oc), la Suisse romande[8]... Les patois de La Chapelle-Thècle et de Montpont (proches communes de Jouvençon), ont conservé beaucoup de caractéristiques du franco-provençal ; ceux du canton de Cuisery en ont gardé des traces, et appartiennent plutôt à une zone de transition. Le patois de Jouvençon est à peu près identique, à quelques détails près, à ceux des communes voisines de Brienne et La Genête. Avec celui de Rancy, les différences sont plus sensibles, notamment dans le vocalisme. Par contre, si l'on va à La Chapelle-Thècle, commune limitrophe, et un peu plus loin à Montpont, on est un peu dérouté. Au lieu de CH et J, on prononce TS et DZ, ce qui confère à ce patois un caractère un peu particulier. Le vocalisme est également assez différent. En définitive, s'il n'y avait pas de problèmes d'incompréhension avec les communes voisines comme Brienne, La Genête et Rancy... avec celles du canton de Montpont, une certaine adaptation était nécessaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections Législatives[modifier | modifier le code]

Le village de Jouvençon faisant partie de la Quatrième circonscription de Saône-et-Loire, place lors du 1er tour des Élections législatives françaises de 2017, Stéphane GROS (LR) avec 30,77 % des suffrages. Mais lors du second tour, il s'agit de Cécile Untermaier (PS) qui arrive en tête avec 64,75 % des suffrages[9].

Lors du 1er tour des Élections législatives françaises de 2022, Cécile Untermaier (PS), députée sortante, arrive en tête avec 37,65 % des suffrages comme lors du second tour, avec cette fois-ci, 62,40 % des suffrages[10].

Élections Départementales[modifier | modifier le code]

Le village de Jouvençon faisant partie du Canton de Cuiseaux place le binôme de Frédéric CANNARD (DVG) et Sylvie CHAMBRIAT (DVG), en tête, dès le 1er tour des Élections départementales de 2021 en Saône-et-Loire avec 56,04 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer de nouveau le binôme de Frédéric CANNARD (DVG) et Sylvie CHAMBRIAT (DVG), en tête, avec cette fois-ci, près de 58,62 % des suffrages. Devant l'autre binôme menée par Sébastien FIERIMONTE (DIV) et Carole RIVOIRE-JACQUINOT (DIV) qui obtient 41,38 %. Il est important de souligner une abstention record lors de ces élections qui n'ont pas épargné le village de Jouvençon avec lors du premier tour 70,62 % d'abstention et au second, 69,44 %[11].

Liste des maires de Jouvençon[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 mars 1983 Robert Gudefin    
mars 1983 mars 2014 Louis Perret    
mars 2014 en cours Jean-Noël Saclier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2019, la commune comptait 438 habitants[Note 2], en augmentation de 3,79 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,85 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550617554538585670673668658
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
670669687694703681702706693
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
671690715662613539524486454
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
393374383400401409418420422
2018 2019 - - - - - - -
433438-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La commune a eu successivement deux églises : la première, aujourd’hui dénommée chapelle Saint-Maurice, datant du Xe siècle, dont il ne reste plus grand chose car elle est envahie par la végétation ; ainsi que l’église Saint-Maurice construite au XIXe pour la remplacer : les premiers devis ont été établis en 1836, et l’église définitivement réceptionnée en 1899[16].
  • Il existe également de vieilles croix à l'intersection des chemins (dans le bas de Jouvençon).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Les mots de Jouvençon par Gaston FORCET, p. 8.
  9. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le )
  10. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2022 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2022 (consulté le )
  11. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections départementales 2021 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2021 (consulté le )
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. « Visionneuse - Archives de Saône-et-Loire », sur www.archives71.fr (consulté le ).