La Chapelle-Thècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.

La Chapelle-Thècle
La Chapelle-Thècle
Église Saint-Thècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Cuiseaux
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Alain Chaillet
2014-2020
Code postal 71470
Code commune 71097
Démographie
Population
municipale
453 hab. (2016 en diminution de 4,43 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 25″ nord, 5° 06′ 50″ est
Altitude Min. 174 m
Max. 204 m
Superficie 16,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Thècle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Thècle
Liens
Site web lachapellethecle.com

La Chapelle-Thècle est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de La Chapelle-Thècle.

La Chapelle-Thècle fait partie de la Bresse louhannaise. Elle est située à environ 43 km de Mâcon, Chalon-sur-Saône, Bourg-en-Bresse, et Lons-le-Saunier.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les Dézarets, Coilliat, la Devise, Frettechise, Grand Bordey, Petit Bordey, Grand Marcillat, Marcillat, la Mare Dandon, le Mathoran, le Mont du Chat, le Quart Joly, les Robins.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Moulin sur la Sâne Vive, à La Chapelle-Thècle.

La Sâne Vive, ainsi que les ruisseaux de la Voye et des Fatys traversent la commune. Les deux derniers y confluent avec la première.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Jouvençon Ménetreuil Ménetreuil Rose des vents
La Genête N Montpont-en-Bresse
O    La Chapelle-Thècle    E
S
Romenay

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'ancien régime la paroisse Saint-Thècle relevait du diocèse de Lyon et de l'archiprêtré de Bâgé[1]. En 1749, au hameau de Bordey, un loup dévora sept enfants, comme le rappelle une inscription gravée sur l'une des poutres d'une maison du hameau[2].

Lors de la Révolution française, le village fut séparé en deux : une partie était rattachée à la Saône-et-Loire (Canton de Montpont), l'autre à l'Ain (Canton de Saint-Trivier). Elles furent réunies entre 1795 et 1800 en une seule commune (faisant partie de la Saône-et-Loire)[3].
À la même époque, la commune s'appela provisoirement Sâne-la-Vive[4].

Capella Sancte Thecle, 1155 (Guillemin). — Sancta Thecla, vers 1225 (Longnon, Pouillés, p. 25). — La Teclas, 1272 (Guichenon, pr., p. 14, Hist. de Bresse,). — La Chapelle, 1368 (C.O.,B 1256). — Thecla, XIVes. (Longnon, Pouillés, p. 60). — Parrochia Capelle Tecle, 1421 (C.O., B721, f. 70). — la Chappelle Tecle, 1476 (C.O., B11522, f. 96 v.). —La Chapelle-Sainte-Tecle, 1763 (États Cassini). — La Chapelle-Tècle, 1783 (Nouv. état gén., f.140 v.). — Sâne-la-Vive , 1793 (Lex,Noms révol., p. 669). — Chapelle-Tècle , an X (Bull. des lois, n° 157). — La Chapelle-Thècle , 1845 (État-major).

En 1789, La Chapelle-Thècle dépendait pour une partie du bailliage de Chalon-sur-Saône et de la recette de Saint-Laurent et pour l’autre partie des bailliage et recette de Bourg-en-Bresse. Son église, sous le vocable de Sainte Thècle, du diocèse de Lyon, archiprêtré de Bagé, à la collation de la collégiale Saint-Pierre de Mâcon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2014 Raymond Paquelier    
mars 2014 en cours Alain Chaillet[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 453 habitants[Note 1], en diminution de 4,43 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6801 2061 3311 2551 2841 3221 3531 3901 410
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4381 3681 4381 3381 3771 3881 3641 3751 399
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4131 4201 4151 2251 1661 0771 020965810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
744637578569538477482483484
2013 2016 - - - - - - -
458453-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'étang du Mont du Chat, situé en bordure de la RD 167 à 400 m du bourg, géré par l'A.A.P.P.M.A « La Perche », est utilisé pour la pêche à la ligne.

L'église paroissiale Saint-Thècle est dédiée à la disciple de Saint-Paul et première martyre d'Orient dont le culte est très populaire au moyen-âge. L'église est pour l'essentiel en briques. Elle se compose d'une nef unique divisée en quatre travées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Burtin (1892-1975), homme politique né à La Chapelle-Thècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inventaire départemental des monuments et richesses d'art, Saône-et-Loire, Canton de MontPont, Mâcon, , 75 p., p. 24-30
  2. « La chasse aux loups », article de Jean-Claude Cagnion paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 106 d'août 1996, pages 19 à 21.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Histoire de La Chapelle-Thècle sur le site de la commune
  5. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du 17 avril 2014, p.  3
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.