Saloon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un saloon (en anglais : Western saloon) désigne un établissement destiné à la boisson, la restauration, l'équipement en fourniture, au repos et aux loisirs dans l'Ouest américain du XIXe siècle.

D'origine anglo-saxonne, saloon dérive des mots français salon et italien salone[1].

L'un des plus anciens saloons américains répertoriés est celui de Brown's Hole, dans le Wyoming, ouvert en 1822, et destiné aux trappeurs[2].

Saloon de Black Hawk dans le Colorado, en 1897.

Durant la conquête de l'Ouest, outre pour des trappeurs, le saloon représente souvent l'unique point de rendez-vous pour des cowboys, soldats, bucherons, hommes d'affaires, juristes, mineurs, joueurs et autres aventuriers.

Durant les années 1850, le terme saloon commence à se répandre et désigne plus spécifiquement un endroit où l'on peut se fournir en alcools, en nourriture et parfois en logement, souvent de mauvaise qualité.

Dans les années 1880, la croissance des saloons connaît son apogée. On rapporte qu'à Leavenworth, dans le Kansas, il existait « environ 150 saloons et quatre grossistes en alcools »[3].

Certains saloons offraient, semble-t-il, d'autres services plus spécieux, faisant office de maison de jeux, de bordel et de fumerie d'opium[4].

Représentations modernes[modifier | modifier le code]

Les portes à double battant, dites « saloon ».

Le saloon, lieu devenu mythique, rassemble en grande partie des idées reçues à cause de sa présence dans les romans d'aventures et les films de western. En effet, le saloon est de façon récurrente l'endroit où ont lieu les scènes de « bagarres générales » ou de duels au pistolet, quand ceux-ci ne sont pas à l'extérieur devant son entrée.

À l'origine, il s'agit le plus souvent de baraques sommaires avec une façade en bois et une petite salle à l'arrière avec peu de mobilier (des tonneaux renversés faisant office de table) et de décorations. Un poêle à bois unique peut réchauffer ces établissements pendant les mois d'hiver. À mesure que les villes grandissent, les saloons se raffinent avec des tables de jeux, des salles de danse[5].

La porte d'entrée des saloons est typiquement représentée par un système en bois à double battant s'ouvrant dans les deux sens. Il s'agit là d'un stéréotype : en réalité seuls les saloons présents dans certaines régions à la météo clémente présentaient ce type de porte ; et elle était alors toujours doublée d'une porte plus classique pour parer aux événements climatiques rares, aux nuits fraîches et pour des raisons de sécurité[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Saloon », The Oxford Dictionary, en ligne
  2. (en) « Western Saloons », sur Legend of America.
  3. The Week, New York, 13 août 1891, p. 112.
  4. (en) « The wild women who ruled the outlaws of the West: Stunning photographs capture the madams and prostitutes of the 1880s frontier who would stop at nothing to make their millions », The Daily Mail, 17 juin 2017.
  5. Gregory Monro, documentaire « Calamity Jane, légende de l'Ouest » sur Arte, 11 octobre 2014, 23 min 30 s.
  6. https://www.reddit.com/r/AskHistorians/comments/1bu8rt/are_the_saloon_doors_in_western_movies_accurate/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]