Saint-Broladre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Broladre
L'église de Saint-Broladre.
L'église de Saint-Broladre.
Blason de Saint-Broladre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Dol-de-Bretagne
Intercommunalité communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel
Maire
Mandat
Guy Videloup
2014-2020
Code postal 35120
Code commune 35259
Démographie
Population
municipale
1 142 hab. (2012)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 12″ N 1° 39′ 24″ O / 48.586667, -1.65666748° 35′ 12″ Nord 1° 39′ 24″ Ouest / 48.586667, -1.656667
Altitude Min. 1 m – Max. 102 m
Superficie 23,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Broladre

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Broladre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Broladre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Broladre
Liens
Site web www.saint-broladre.fr

Saint-Broladre est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 1 142 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Broladre est un village donnant sur la baie du mont Saint-Michel, là où se trouve la chapelle Sainte-Anne. Il est entouré des communes de Roz-sur-Couesnon, Saint-Marcan, Sains, La Boussac, Baguer-Pican et Cherrueix.

Flore[modifier | modifier le code]

Comme certaines de ses voisines, concernant la richesse de la flore, Saint-Broladre fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes le plus de taxons, soit 578 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1 373 taxons (118 familles). On compte notamment 40 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 27 taxons protégés et 13 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune proviendrait de saint Brévalaire, d'origine galloise (connu au Pays de Galles sous le nom de saint Branwallader et de saint Breladre à Jersey), à ne pas confondre avec un autre saint Brévalaire, plus connu sous le nom de saint Brandan[2] et honoré également à Kerlouan (Finistère).

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Broladre faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était connue sous le vocable de Saint-Brandan.

L'abbaye Notre-Dame du Tronchet y possédait des biens en 1575[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1er mars 1874 28 novembre 1885 Broladre Richard[4]    
29 novembre 1885 15 janvier 1887 Placide Sorre[4]    
16 janvier 1887 15 décembre 1892 Broladre Richard[4]    
16 décembre 1892 23 juin 1906 Jean-Marie Sorre[4]    
24 juin 1906 9 mai 1907 Jean Yves[4]    
10 mai 1907 22 mai 1909 Jean-Marie Sorre[4]    
23 mai 1909 1er août 1914 F. Guillier[4]    
2 août 1914 24 novembre 1945 Louis Goble[4]    
25 novembre 1945 8 mai 1970 Pierre Pince[4]    
9 mai 1970 17 mars 1983 Louis Belloir[4]    
18 mars 1983[5] mars 2008 Maurice Fantou UMP  
mars 2008[5] en cours Guy Videloup[6]   Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 142 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Saint-Broladre[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 085 1 402 1 471 1 605 1 613 1 640 1 606 1 708 1 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 858 1 719 1 719 1 707 1 812 1 884 1 862 1 798 1 987
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 821 1 708 1 690 1 475 1 371 1 323 1 272 1 252 1 058
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 008 946 881 865 992 1 014 1 017 1 016 1 094
2012 - - - - - - - -
1 142 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Sainte-Anne des Grèves.
  • Le chemin Dolais. C'est une ancienne voie côtière, dont l'antique chapelle Sainte-Anne marque la limite orientale de l'ancien cordon dunaire sur lequel fut aménagé, tôt dans le Moyen Âge, ce chemin.
  • Le site mégalithique Outre-Tombes .

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012, légale en 2015.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  2. http://nominis.cef.fr/contenus/Branwallader.pdf
  3. Déclaration de l'évêque de Dol, 1575.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Bulletin municipal Saint-Broladre no 2, 2e semestre 1995, pp. 16-17
  5. a et b « Guy Videloup dans le fauteuil de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 juillet 2015)
  6. « Ils ont été élus maires hier soir », Ouest-France (éd. Rennes), no 19320,‎ 22-23 mars 2008, p. 7 (ISSN 0999-2138)
  7. Date du prochain recensement à Saint-Broladre, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]