Baguer-Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baguer-Morvan
La mairie.
La mairie.
Blason de Baguer-Morvan
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Dol-de-Bretagne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Dol-de-Bretagne et de la Baie du Mont Saint-Michel
Maire
Mandat
Jean-Paul Érard
2014-2020
Code postal 35120
Code commune 35009
Démographie
Population
municipale
1 595 hab. (2012)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 30″ N 1° 46′ 26″ O / 48.525, -1.77388948° 31′ 30″ Nord 1° 46′ 26″ Ouest / 48.525, -1.773889
Altitude Min. 15 m – Max. 87 m
Superficie 23,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Baguer-Morvan

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Baguer-Morvan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baguer-Morvan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baguer-Morvan

Baguer-Morvan est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne, peuplée de 1 595 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Vaudoré

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Baguer-Morvan faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Le bailliage de Vaudoré appartenait à l'abbaye Notre-Dame du Tronchet, qui l'aliéna.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’azur à un casque d’or taré de profil, au chef du même chargé de trois pommes de pin de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[1] mars 2008 Joseph Gardan    
mars 2008[2] en cours Jean-Paul Érard[3]   Cadre administratif
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 595 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Baguer-Morvan[4]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 750 1 805 1 852 1 911 1 979 1 931 1 994 1 959 2 055
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 123 2 131 2 115 2 162 2 144 2 070 2 115 2 113 2 030
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 994 1 969 1 860 1 648 1 588 1 558 1 433 1 394 1 338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 253 1 150 1 326 1 347 1 306 1 337 1 503 1 488 1 564
2012 - - - - - - - -
1 595 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul : tour de 1779 et corps de l'édifice érigé vers 1850 par l'architecte Eugène Hawke.

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Château de Beauregard (Baguer-Morvan) XVIe siècle.
  • Malouinière Delaunay-Blot XVIIe siècle.
  • Château d'Assis XIXe siècle.
  • Manoir du Bois-Fesloux, à la maison de la Moussaye en 1513.
  • Manoir de la Guénidais, à la maison de la Moussaye en 1523.
  • Manoir de Bois-Hamon, au Québriac seigneurs de la Hirlaye en 1513.
  • Manoir de la Hellandaye, aux Noguez en 1513.
  • Manoir des Salles, sur la route de Miniac-Morvan.
  • Manoir de la Touraude, avait jadis une chapelle privée, sous le vocable Saint-Pierre. Propriétaire en 1513, Amaury de la Moussaye, puis à la famille des Gouyon ; Charles en 1652 et en 1682, Nicolas. La chapelle qui était jadis dans un coin du jardin n'existait plus qu'à l'état de ruines en 1723 et en 1741, on y trouvait un chêne qui avait déjà quelques années.
  • Manoir de Vaudoré, à la maison de Lanvallay en 1428 et 1513.
  • Manoir de Vouroux ou de (Vaurouault), à la maison de la Moussaye en 1513.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Baguer-Morvan est le plus ancien berceau de la famille Miniac, famille ayant donné Olivier de Mauny ou de Miniac (compagnon d'armes de Du Guesclin, XIVe siècle), Jean-François de Miniac (parlementaire breton, XVIIIe siècle), Louis Miniac (aventurier, XIXe siècle), Alexandre Miniac (architecte, XXe siècle), Edmond Miniac (avocat général à la cour de cassation de 1945 à 1947- 1884-1947)[7], Jean Miniac (poète, XXe siècle), Jean-François Miniac (écrivain, XXe).

De fait, les Miniac sont des lointains cousins des princes de Monaco (via la maison de Gouyon-Matignon), qui leur doivent leur titre de comte de Torigni ainsi que le fait d'être un lointain cousin de Bertrand Du Guesclin.

Baguer-Morvan est aussi la patrie de l'amiral Duperré.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012, légale en 2015.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le découpage des cantons stupéfait et mécontente les élus », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 juillet 2015)
  2. « Jean-Paul Érard élu maire à l'unanimité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 juillet 2015)
  3. « Jean-Paul Erard réélu maire pour un deuxième mandat », Ouest-France, 1er avril 2014.
  4. Date du prochain recensement à Baguer-Morvan, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  7. Les Grandes Affaires criminelles d'Ille-et-Vilaine, Christophe Bessler, octobre 2006, De Borée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :