Robert Blake (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Blake
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Blake dans De sang-froid (1967).
Nom de naissance Mickael James Vincenzo Gubitosi
Naissance (89 ans)
Nutley (New Jersey)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables De sang-froid
Electra Glide in Blue
Money Train
Lost Highway
Willie Boy

Robert Blake, nom de scène de Mickael James Vincenzo Gubitosi, né le à Nutley (New Jersey) au New Jersey, est un acteur américain célèbre dans les années 1970 pour son interprétation de l'inspecteur Baretta à la télévision. Il a joué dans plusieurs films, dont De sang-froid (1967), Electra Glide in Blue (1973), Money Train en 1995 et Lost Highway en 1997. En 2005, il est acquitté du meurtre de sa deuxième femme survenu en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Michael Gubitosi est le troisième enfant de Giacomo Gubitosi (1906-1956) et Elizabeth Cafone. Son père, né en Italie, immigre aux États-Unis en 1907 et épouse sa mère, elle aussi d'origine italienne, en 1929. Il a un frère James Gubitosi (1930-1995) et une sœur Giovanna Gubitosi (1932-1985).

En 1938, la famille part s'installer à Los Angeles.

L'enfant star[modifier | modifier le code]

De 1939 à 1944, il joue dans la série Les Petites Canailles et de 1944 à 1947 dans la série Red Ryder. Il a aussi des rôles dans quelques films dont Le Grand Boum de Laurel et Hardy en 1944 et Le Trésor de la Sierra Madre avec Humphrey Bogart. En 1944, il renonce à l'usage de son nom dans les génériques au profit de « Mickey Blake ».

Il a une enfance malheureuse et marquée par les mauvais traitements que lui infligeait son père alcoolique.

Carrière adulte[modifier | modifier le code]

Engagé dans l'armée en 1950, Robert Blake reprend à son retour sa carrière d'acteur jouant de petits rôles dans plusieurs films ou séries. Son premier grand rôle adulte est celui d'un meurtrier dans De sang-froid, adaptation en 1967 de l'œuvre de Truman Capote. Il enchaine ensuite avec Willie Boy en 1969 et Electra Glide in Blue en 1973.

Mais c'est sans doute son rôle dans la série Baretta de 1973 à 1978 qui lui apporte le plus de notoriété. Il est récompensé d'un Emmy Award en 1975 et d'un Golden Globe Award en 1976 pour son interprétation de Tony Baretta.

Pour le reste de sa carrière, on retient essentiellement Money Train en 1995 et Lost Highway en 1997.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Robert Blake épouse en 1961 Sondra Kerr et vit avec elle jusqu'en 1983, année de leur divorce. De leur union naissent deux enfants, l'acteur Noah Blake (né en 1965) et Delinah Blake (né en 1966).

Mariage avec Bonnie Lee Bakley[modifier | modifier le code]

En 1999 au cours de la soirée d'anniversaire de Chuck McCann, Robert Blake rencontre Bonnie Lee Bakley. Cette dernière, femme aux mœurs légères, obsédée par l'argent et la célébrité, a un passé trouble : déjà mère de quatre enfants, elle vit essentiellement de l'extorsion d'argent sur des cœurs esseulés (proposant ainsi à ses victimes des photos d'elle, souvent nue, contre rémunération). Usant d'identités multiples, elle se marie une douzaine de fois (sans qu'aucun divorce ne soit prononcé par la suite). Au moment de son mariage, elle est d'ailleurs en liberté conditionnelle, ayant été arrêtée en 1997 à Little Rock dans l'Arkansas, pour possession et usage de multiples identités[1].

Elle entame alors une relation parallèle avec Robert Blake et avec Christian Brando, le fils de Marlon Brando, et se retrouve rapidement enceinte. Après que la mère a laissé entendre à ses deux amants qu'ils peuvent être le père, la paternité est finalement accordée à Robert Blake à l'issue d'un test ADN. Ce dernier accepte alors d'épouser Bonnie Lee Bakley, dont c'est, à 44 ans, le 10e mariage[réf. nécessaire]. Il est à noter qu'à l'issue des noces les époux ne font pas maison commune et que Bakley s'installe dans la maison des invités du domaine de Robert Blake.

Le , Robert Blake emmène dîner Bakley dans un restaurant italien. À l'issue du repas, celle-ci est assassinée d'un coup de pistolet dans la tête alors qu'elle est assise dans sa voiture garée à proximité du restaurant.

Inculpation pour meurtre et procès[modifier | modifier le code]

Le , Robert Blake et son garde du corps Earle Caldwell sont arrêtés, le premier sous l'accusation de meurtre, le second sous celle de complicité. Un élément clé ayant convaincu la police de la culpabilité de l'acteur est le témoignage de l'ancien cascadeur Ronald « Duffy » Hambleton l'accusant d'avoir essayé de l'engager pour tuer sa femme. Plus tard au cours de la procédure, un autre cascadeur à la retraite, associé de Hambleton, Gary McLarty, porte des accusations identiques. Le , après presque une année de détention, il sort de prison moyennant 1,5 million de dollars pour être placé en résidence surveillée. Robert Blake est finalement acquitté à l'issue de son procès, le .

Commentant la décision, le procureur déclare que les jurés sont « incroyablement stupides ». Au civil, Robert Blake est néanmoins condamné à verser 15 millions de dollars d'indemnités aux enfants de Bonnie Lee Bakley le . Robert Blake et ses avocats trouvant le montant exagéré, ils se sont réunis avec les enfants de Bonnie et se sont mis d'accord sur un montant confidentiel.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui a tué Bonny Bakley? », sur Libération.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]