Fred Zinnemann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fred Zinnemann
Description de l'image Fred Zinnemann 1940s.jpg.
Nom de naissance Alfred Zinnemann
Naissance
Vienne, Autriche
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 89 ans)
Londres, Royaume-Uni
Profession réalisateur, producteur
Films notables Le train sifflera trois fois
Tant qu'il y aura des hommes
Au risque de se perdre
Un homme pour l'éternité

Fred Zinnemann est un réalisateur et producteur américain d'origine autrichienne, né le à Vienne (Autriche) et mort d'une attaque cardiaque le à Londres (Royaume-Uni).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Vienne dans l'ancien Empire austro-hongrois, au sein d'une famille juive. Après avoir suivi des études de droit et de violon, Fred Zinnemann part étudier le métier d'opérateur à Paris (il est un ancien élève de l'École de la rue de Vaugirard, devenue aujourd'hui l'École nationale Louis-Lumière, promotion "Cinéma" 1929[1]) puis à Berlin. Il part pour Hollywood en 1929 et réalise huit ans plus tard son premier film au Mexique : Les Révoltés d'Alvarado. Zinnemann a obtenu l'Oscar du meilleur réalisateur à deux reprises : en 1954 pour Tant qu'il y aura des hommes (from Here to Eternity), drame se déroulant à Hawaï juste avant les évènements de Pearl Harbor puis en 1967 pour Un homme pour l'éternité (A Man for All Seasons), biographie filmée de Thomas More. Ces deux œuvres ont par ailleurs reçu l'Oscar du meilleur film.

Il réalise en 1952 ce qui est considéré désormais comme un chef-d'œuvre du western : Le train sifflera trois fois (High Noon), avec Gary Cooper et Grace Kelly. Le réalisateur calque la durée du récit sur celle du film (l'action se déroule sur 85 minutes) et illustre la solitude du héros par un jeu d'ombres saturées et des cadrages étroits.

Son cinéma traite de la révolte intime et de la révolte politique, des valeurs héroïques et du refus des compromis. Il se veut une réflexion sur la dignité humaine.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'association des anciens élèves, consulté le 5 décembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :