Riri, Fifi et Loulou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Riri, Fifi et Loulou Duck
Personnage Disney
Image illustrative de l’article Riri, Fifi et Loulou
Représentation de Riri, Fifi et Loulou (au centre) sur une peinture murale de l'artiste islandais Erró dans le métro de Lisbonne.

Nom original Huey, Dewey & Louie Duck
Autres noms Les Castors Juniors
(The Junior Woodchucks en VO)
Espèce Canards anthropomorphes
Sexe Masculin
Parents Della Duck
« ? » Duck[1]
Famille Donald Duck (oncle)
Balthazar Picsou (grand-oncle)
Elvire Ecoutum (arrière-grand-mère)
Gontran Bonheur (oncle)
Lieu de résidence Donaldville
1re apparition
comic strip de Donald
(Sunday Newspapers)
Univers Donald Duck

Riri, Fifi et Loulou Duck (Huey, Dewey and Louie Duck en VO) sont des personnages de fiction de l'univers des canards créés en 1937 par Ted Osborne et Al Taliaferro pour les studios Disney.

D'apparence physique identique, ils sont les neveux de Donald Duck et les petits-neveux de Balthazar Picsou. Du statut de petites pestes dans leurs premières apparitions, ils ont évolué en sages Castors Juniors, sauvant souvent leurs oncles de situations périlleuses.

Création et évolution[modifier | modifier le code]

D'après les gags et histoires de Al Taliaferro et de Carl Barks et les dessins animés, on peut déterminer trois époques distincts dans l'évolution progressive des triplés : les années 1930, 1940 et 1950. L'auteur Don Rosa a, par ailleurs, réalisé une illustration représentant ces trois époques[2].

Les années 1930[modifier | modifier le code]

Ils apparaissent[NB 1] dans un des « strips » hebdomadaires de Donald le [3], qui sera adapté au cinéma sous le titre Les Neveux de Donald (Donald's Nephews) le [4]. Leur mère, Della Duck, les confie quelques jours à son frère Donald pendant l'hospitalisation de son mari, victime de l'explosion d'un pétard que les trois sacripants ont placé sous son fauteuil[5]. Pendant leur séjour chez Donald, les triplés ne feront que des bêtises et vont avoir une relation orageuse avec Donald. Dans le strip du [6], Donald doit renvoyer ses neveux chez leurs parents. On peut commencer à apercevoir chez les triplés qui refusent de rentrer, un attachement pour leur oncle. Il faudra que ce dernier les attache à un camion pour parvenir à les renvoyer chez eux. On les verra faire des apparitions dans quelques strips jusqu'à s'installer définitivement chez Donald à partir des strips de 1940[7].

Les années 1940[modifier | modifier le code]

Dans les années 1940, Riri Fifi et Loulou sont définitivement chez Donald. Une preuve se situe dans le dessin animé de propagande The New Spirit de 1942, on peut apercevoir les noms des trois neveux dans la déclaration d'impôts de Donald en qualité d'adoptés[8]. Leurs bêtises ne sont plus ciblées sur Donald, leur énergie passe d'avantage dans des jeux et faire l'école buissonnière. On peut voire dans les histoires de Carl Barks, qu'ils commencent même à avoir une certaine complicité avec Donald en participant à des aventures avec lui, puis accompagné en plus de leur grand-oncle Picsou après sa création en 1947[7].

Les années 1950[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, les canetons ont atteint l'âge de raison avec l'adhésion aux Castors Juniors (The Junior Woodchucks en VO), invention de Carl Barks en 1951 apparaissant pour la première fois dans l'histoire Castors Juniors à la rescousse ! (Operation St. Bernard)[9]. Leur Manuel contient les réponses à tous les problèmes de la vie quotidienne. Cette organisation de jeunesse, calquée sur le mouvement scout et ayant pour buts la transmission du savoir et la préservation de l'environnement, a largement contribuée à faire des petits démons d'origine des canetons responsables. Don Rosa montre bien l'influence bénéfique qu'à eu les Castors Juniors dans l'histoire C.E.S.T.D.U.C.H.A.R.A.B.I.A. (W.H.A.D.A.L.O.T.T.A.J.A.R.G.O.N.)[10] racontant comment les triplés sont devenus membres de l'organisation. Avec Picsou et Donald, ils utilisent leur énergie et leur savoir acquis grâce aux Castors Juniors pour les recherches de trésors[11]. Une autre influence bénéfique est celle de Grand-Mère Donald qui les accueille de nombreuses fois dans sa ferme[7].

Profil[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Aucun moyen de les différencier physiquement de manière sûre n'existant, les dessinateurs ont tenté de leur attribuer une couleur de vêtements[NB 2] : Riri en rouge (ou orange), Fifi en bleu et Loulou en vert. En revanche, lors de leur première apparition cinématographique dans Les Neveux de Donald (1938), Riri est en rouge, Fifi en orange et Loulou en vert[12] (pour expliquer ces variations, les trois frères ont expliqué qu'ils se prêtent mutuellement leurs vêtements). Reste le mystère de savoir comment Donald parvient à les reconnaître si facilement. Ce mystère fut résolu dans Un œil pour le détail (An Eye For Detail)[13], une histoire de Don Rosa, où l'on apprend que Donald a un problème au niveau de la rétine, ce qui lui confère une vision excellente pour voir les détails les plus minimes. Balthazar Picsou tente d'en tirer profit mais sans succès vu la maladresse de Donald[14].

Leurs parents[modifier | modifier le code]

Après que leur mère Della les confie à Donald dans le tout premier strip, il ne sera plus jamais question des parents de Riri, Fifi et Loulou. Pendant longtemps, la seule trace qu'on aura de leur mère est la signature de la fameuse lettre que reçoit Donald. Et encore rien n'était claire car dans certaines versions, la lettre est signée « Sister Dumbella » et dans d'autres versions, elle est signée « Cousin Della »[15]. Dans la première version française[16], la fameuse lettre est signée Clarabelle et c'est leur instituteur qu'ils ont envoyé à l'hôpital. Leurs parents ne sont pas mentionnés. La vrai traduction de la lettre sera reprise dans la version Française de 1993[17],[18].

Le fait que la mère des neveux est Della Duck sera officialisée grâce à l'arbre généalogique des familles Picsou et Duck de Don Rosa[19]. Le père des triplés est par contre caché, pour ne dévoiler ni son apparence, ni son prénom. Don Rosa a expliqué qu'il avait toujours voulu raconter une histoire dans laquelle les neveux partent en quête de leurs parents perdus, mais une telle aventure ne pouvant pas avoir une fin heureuse et satisfaisante, l'auteur n'a jamais donné suite[20]. Cependant, dans le dernier épisode de La Jeunesse de Picsou, Rosa fait référence à la disparition de leurs parents, lors de la première rencontre entre Picsou et ses petits-neveux :

  • Picsou : « Je n'ai pas l'habitude de la famille non plus. La mienne semble s'être évaporée. »
  • Riri, Fifi et Loulou : « On connaît ça aussi.»

Il faudra attendre Juin 2014 avec 80 jaar, une mini-biographie de Donald écrite par Evert Geradts, dessinée par Maximino Tortajada Aguilar et publiée aux Pays-Bas[21] et la série animée La Bande à Picsou (DuckTales) de 2017 pour en connaître d'avantage sur Della[22].

Le père des canetons reste un mystère.

Phooey[modifier | modifier le code]

Phooey est le quatrième neveu non officiel de Donald né des erreurs de certains auteurs dont Carl Barks, par exemple dans l'histoire L'Ascension du Matterhorn (Mastering the Matterhorn)[23]. En effet quatre neveux sont dessinés à la place de trois. Depuis, une légende urbaine sur Phooey s'est répandue parmi les fans de Disney[24],[25].

Quand l'histoire Les Rapetou voyagent... 1) Une lueur dans la nuit (The Phantom Lighthouse)[26] avec cette même erreur, a été publiée pour la première fois aux États-Unis en 1990, dans le numéro 245 du Uncle Scrooge Magazine, un fan a fait remarquer le problème. Bob Foster l'éditeur du magazine, en confirmant l'erreur, a répondu en blaguant que cela devait probablement être le quatrième neveu de Donald. Il l'a baptisé Phooey en référence à l'expression qu'utilise Donald dans les dessins animés à chaque fois que quelque chose de mauvais lui arrive : "Aw Phooey" voulant dire "Zut" en Français[27],[25].

Le problème est que cette blague a été prise au sérieux et que depuis, de nombreuses théories ont été créées par les fans à propos du frère caché des triplés. Ces derniers ont proposé différentes hypothèses expliquant leur séparation dont l'une des plus connue : le pétard sous la chaise de leur père (raison évoquée pour laquelle Riri, Fifi et Loulou ont été confiés à Donald) aurait été placé par Phooey. Alors que ses frères furent envoyés chez Donald, il aurait fini en maison de correction, car il aurait été jugé trop dangereux. Une fois libre, il serait passé voir ses frères de temps en temps pour les harceler[24],[25].

Dans certaines illustrations et jeux publiés dans différents journaux, un quatrième neveu est parfois représenté. En général, pour différencier ce dernier des autres, la couleur jaune lui a été attribuée[25].

Une histoire officielle nommée Beaucoup de bruit pour Phooey... (Much Ado About Phooey) scénarisée par Lars Jensen et Jack Sutter et dessinée par Tino Santanach Hernandez a été publiée en 1999[28]. Cette histoire indique que Phooey est un phénomène électrique qui apparaît près de Riri, Fifi et Loulou, puis disparaît pour expliquer la présence de Phooey le temps d'une case ou deux[29],[30]. Cette histoire a été publiée pour la première fois en France le dans le numéro 30 du magazine Les Trésors de Picsou[31].

Dans l'épisode 17 de la saison 2 de La Bande à Picsou (série 2017) Le périple de Donald Duck ! (What Ever Happened to Donald Duck?!), Fifi montre à Picsou une photo de leurs trois œufs avant éclosions, en soupçonnant qu'il y en a un quatrième et donc qu'on leurs cache un frère. Il va nommer ce dernier Phooey. En réalité, il s'agit d'une tache de moutarde. Dans l'épisode 19 Le cauchemar ! (A Nightmare on Killmotor Hill!), à l'intérieur d'un rêve, les triplés vont faire apparaître Phooey qui est habillé en jaune[25]. Il est appelé Chouchou en version française.

À propos des prénoms[modifier | modifier le code]

Grâce au choix de l'animateur Dana Coty, Huey, Dewey et Louie[NB 3] doivent leurs prénoms à deux hommes politiques et un animateur américains des années 1930[32],[33] :

Par ailleurs, dans la série télévisée Couacs en vrac (Quack Pack, 1996-97), on apprend leurs prénoms complets : Hubert, Deuteronomy et Louis[8]. La série La Bande à Picsou (DuckTales) de 2017 a changé le nom de Deuteronomy en Dewford et celui de Louis en Llewelyn[34].

Dans les bandes-dessinées françaises, d'après l'histoire Le Dernier voyage du Cap'tain Duck (als piraat en VO "Hollandaise")[35], leurs prénoms complets seraient Richard, Firmin et Louis[36]. Ces prénoms ont été gardés dans la version française de La Bande à Picsou de 2017.

On apprend également que dans l'épisode Rien n'arrête Della Duck ! (Nothing Can Stop Della Duck!) de la saison 2 de cette dernière série que leur mère Della Duck voulait à l'origine les appeler "Jet, Turbo et Rebel"[37].

Oeuvres avec Riri, Fifi et Loulou[modifier | modifier le code]

Riri, Fifi et Loulou en bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Depuis 1937, Les triplés sont apparus dans environ 24000 histoires d'après le site INDUCKS recensé en 2021[38]. Il y a environ 8200 histoires répertoriées en France. Riri, Fifi et Loulou ont joué un rôle majeur dans les aventures dessinées de Donald et Picsou. Ils sont également présents dans de nombreuses histoires à travers leur appartenance aux Castors Juniors

Dans Un héritier au-delà de l'arc-en-ciel (Some Heir Over the Rainbow)[39], ils sont mis à l'épreuve par Picsou, tout comme Donald et Gontran Bonheur, qui souhaite désigner un héritier. Picsou confie à chacun 1 000 dollars . Donald les utilise pour payer les traites de sa nouvelle voiture ; Gontran les enterre comptant sur sa chance pour ne pas en avoir besoin ; Riri, Fifi et Loulou les confient à un chercheur de trésors. Alors que Picsou s'apprête à désigner Gontran, qu'il a jugé le plus prudent même s'il estime que « la vie est injuste », les trois canetons font fortune grâce à la découverte du trésor et Picsou en fait ses héritiers.

Riri, Fifi et Loulou à l'écran[modifier | modifier le code]

Riri, Fifi et Loulou sont apparus dans de nombreux courts métrages depuis Les Neveux de Donald (Donald's Nephews) le .

Dans la série télévisée La Bande à Picsou de 1987, leur personnalité est plus inspirée des bandes dessinées (à partir des années 1950) que de leurs premiers films. C'est leur débrouillardise et non leur insolence qui est mise en avant. Dans Couacs en vrac (Quack Pack) de 1996, ils deviennent des adolescents et acquièrent des personnalités distinctes : Riri est le leader, Fifi un magicien de l'informatique et Loulou un sportif accompli. Mais ce n'est là qu'une parenthèse et ils retrouveront leur âge originel dans leurs apparitions suivantes : Mickey Mania et Disney's tous en boîte.

Dans La Bande à Picsou de 2017, ils ont un âge situé entre celui des bandes dessinées et de Couacs en vrac. Tout comme dans cette dernière série, ils ont chacun une personnalité différente. Riri est plus sage et cultivé et à l'habitude de tout planifier. Il est le seul des trois à être castor junior. Fifi, quant à lui, est bien plus téméraire et intrépide que ses deux frères et aime particulièrement l'aventure. C'est le plus impliqué dans l'enquête de la disparition leur mère. Il aime aussi attirer l'attention sur lui et a une certaine complicité avec Zaza. Enfin, Loulou, est fainéant voire paresseux et hérite légèrement de l'avarice de son grand-oncle à la différence qu'il aime l'argent gagné facilement[37] et il est doué dans l'art de faire des combines et de négocier.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voix de Riri, Fifi et Loulou[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]
Voix françaises[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Riri, Fifi et Loulou apparaissent dans Disney's Magical Quest 3 et dans la saga Kingdom Hearts en tant que vendeurs d'objets en tous genres et en tant que vendeurs de glaces dans la Ville de Traverse et à la Forteresse Oubliée. Ils apparaissent aussi dans le jeu Disney Magical World sorti le sur 3DS.

Noms en différentes langues[modifier | modifier le code]

De même que pour Lili, Lulu et Zizi, les nièces de Daisy, leurs prénoms sont souvent la répétition des mêmes sons, avec juste un changement de consonnes ou de voyelles :

  • Allemand : Tick, Trick und Track
  • Anglais : Huey, Dewey and Louie
  • Arabe : سوسو, توتو، لولو (Sousou, Touto, Loulou)
  • Danois : Rip, Rap og Rup
  • Espagnol : Juanito, Jaimito y Jorgito (Espagne) ; Hugo, Paco y Luis (Amérique latine)
  • Espéranto : Huĉjo, Duĉjo kaj Luĉjo
  • Estonien : Hups, Tups ja Lups
  • Finnois : Tupu, Hupu ja Lupu
  • Grec : Χιούι, Ντιούι και Λιούι (Khioúi, Dioúi ke Lioúi)
  • Hongrois : Tiki, Niki és Viki
  • Indonésien : Kwak, Kwik dan Kwek
  • Islandais : Ripp, Rapp og Rupp
  • Italien : Qui, Quo e Qua
  • Japonais : ヒューイ・デューイ・ルーイ (Hyūi・Dyūi・Rūi)
  • Néerlandais : Kwik, Kwek en Kwak
  • Norvégien : Ole, Dole og Doffen
  • Polonais : Hyzio, Dyzio i Zyzio
  • Portugais : Huguinho, Zezinho e Luisinho
  • Russe : Билли, Вилли и Дилли (Billi, Villi i Dilli)
  • Serbe : Раја, Гаја и Влаја (Raja, Gaja i Vlaja)
  • Suédois : Knatte, Fnatte och Tjatte
  • Tchèque : Bulik, Dulik a Kulik
  • Turc : Can, Cin ve Cem

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon la généalogie non officielle établie par Don Rosa, ils sont nés vers 1940 à Donaldville.
  2. Pouvant varier d'un pays à l'autre !
  3. Prononcer « hou-i », « dou-i » et « lou-i ».
  4. D'autres sources mentionnent l'amiral George Dewey (1837-1917).
  5. Et non pas Louis Armstrong comme avancé par certains.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seule information connue à propos de leur père : son nom de famille est « Duck », comme le nom de jeune fille de sa femme comme présenté dans l'arbre généalogique (en) Base INDUCKS : Donald Duck Family Tree
  2. (en) Base INDUCKS : FC PM 316DRiri Fifi et Loulou Colori-Art Illustration de publiée pour la première fois dans le mensuel français Picsou Magazine en 1998.
  3. (en) Base INDUCKS : ZS 37-10-17Donald's Nephews 1
  4. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia
  5. « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Introduction », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 6
  6. (en) Base INDUCKS : ZS 37-11-21Donald's Nephews 6
  7. a b et c « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Une figure paternelle », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 7-8
  8. a et b (en-GB) « What happened to Huey, Dewey, and Louie's parents? », sur Qrius, (consulté le 7 février 2021)
  9. (en) Base INDUCKS : W WDC 125-02Operation St. Bernard
  10. (en) Base INDUCKS : D 97052W.H.A.D.A.L.O.T.T.A.J.A.R.G.O.N.
  11. « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Scouts toujours ! », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 8
  12. DVD Les Trésors de Walt Disney : Donald de A à Z, 1re partie (1934-1941)
  13. (en) Base INDUCKS : D 94121An Eye For Detail
  14. « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Qui est qui ? », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 7
  15. « La généalogie des canards - Le mystère Della », Mickey, Donald & Cie n°13,‎ , p. 13
  16. Publiée en 1976 dans Les aventures explosives de Donald Editon Hachette. (en) Base INDUCKS : FGB 4Les aventures explosives de Donald
  17. Publiée en 1993 dans le numéro 259 du magazine Picsou Magazine (en) Base INDUCKS : 2FPM 259Picsou Magazine n° 259
  18. Anecdote lettre de Clarabelle indiquée dans la rubrique "Versions contraires" « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Versions Contraires », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 6
  19. (en) Base INDUCKS : Donald Duck Family Tree
  20. "J'ai toujours voulu faire une histoire avec les neveux en quête de leurs parents perdus. [...] Mais une telle histoire ne pouvant pas avoir une fin heureuse et satisfaisante, j'ai choisi, à la place, de raconter comment les enfants ont rejoint les rangs illustres des Castors Juniors." Don Rosa. La Grande Epopée Picsou : Tome VI, Glénat, (ISBN 9782344003985), p55
  21. (en) Base INDUCKS : H 2014-07180 jaar
  22. (en-US) « The ‘DuckTales’ Reboot Is Solving A MAJOR Disney Mystery, Possibly Rewriting History », sur Decider, (consulté le 7 février 2021)
  23. Dans la base INDUCKS, dans recherche avancée, on peut avoir la liste des histoires où apparaît un quatrième neveu : (en) Base INDUCKS : Apparitions Phooey
  24. a et b Phooey: The Enigmatic Fourth Nephew
  25. a b c d et e (en) Felipe M. Guerra, « Ghost or stalker? Meet Phooey, Donald Duck’s fourth nephew », sur Medium, (consulté le 26 novembre 2020)
  26. (en) Base INDUCKS : KU 6390The Phantom Lighthouse Histoire écrite par Bob Langhans et dessinée par Cosme Quartieri et Robert Bat. Publiée en France en 1992.
  27. "A special tip of the Scrooge McDuck top hat to a fan from San Jose, California who signed his named ROKK. He pointed out to us an amusing error in Uncle Scrooge #245, The Phantom Lighthouse. On page 9, panel 4, there seems to be a phantom nephew aboard the lifeboat. I guess that's the nephew named Fooey. Congratulations, ROKK, on being our first official Fooey finder." Bob Foster« Mail Bin », Uncle Scrooge n° 246,‎ Article référencé dans (en) Base INDUCKS : Qus/US 246A
  28. (en) Base INDUCKS : D 97589Much Ado About Phooey
  29. Réponse de Lars Jensen à ses courriers électroniques
  30. "La consécration arrive finalement en 1999, lorsqu'une histoire officielle explique enfin la genèse de Phooey" « Le mystère du quatrième neveu Phooey! », Les Trésors de Picsou - n°30,‎ , p. 215
  31. Les trésors de Picsou n° 30 - Indexed
  32. « Dana Coty, a gag man who later sold ideas to Barks for the comics, came up with the euphonious names Huey, Dewey and Louie, with the names taken from Huey Long, governor and later senator of Louisiana; Thomas Dewey, governor of New-York, and subsequently a presidential candidate; and Louis Schmitt, an animator at the Disney Studio in the 1930s and 1940s. » Cité dans Thomas Andrae, Carl Barks And the Disney Comic Book: Unmasking the Myth of Modernity, Univ. Press of Mississippi, 2006 (ISBN 1-57806-858-4))
  33. Choix de Dana Coty pour les noms des hommes politique et un animateur américain dans le tome 2 : La Dynastie de Donald Duck, 6 avril 2011, p.381 (ISBN 9782723481786)
  34. (en) Omair Alavi, « TV review: Duck Tales », sur DAWN.COM, (consulté le 6 février 2021)
  35. (en) Base INDUCKS : H 88041Le Dernier voyage du Cap'tain Duck, publiée une première fois en 1993 sous le titre Un pirate nommé Sansmerci dans Picsou Magazine no 259 puis sous le titre Le Dernier voyage du Cap'tain Duck dans Picsou Magazine no 442 (2008).
  36. « Un regain de jeunesse pour l'oncle Donald - Nom de nom(s) ! », Mickey, Donald & Cie n°7,‎ , p. 7
  37. a et b (en-US) « How the DuckTales Reboot Built Upon Quack Pack With Huey, Dewey & Louie », sur CBR, (consulté le 11 décembre 2020)
  38. (en) Base INDUCKS : Statistiques Riri Fifi Loulou
  39. (en) Base INDUCKS : W WDC 155-01Some Heir Over the Rainbow. Première publication en France en 1953 sous le titre (L'oncle Picsou cherche un héritier), puis sous les titres Le Meilleur Choix (1983) et L'Arc-en-ciel aux trésors (1999).