Les Brenets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Brenets
Les Brenets
Blason de Les Brenets
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
Région Montagnes
Président(e) José Decrauzat
NPA 2416
No OFS 6431
Démographie
Gentilé Brenassiers, Brenassières (anciennement Brénétiens)
Population
permanente
1 031 hab. (31 décembre 2019)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 10″ nord, 6° 42′ 20″ est
Altitude 1 000 m
Min. 715 m
Max. 1 250 m
Superficie 11,53 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Les Brenets
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel
Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Les Brenets
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Les Brenets
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Les Brenets
Liens
Site web www.lesbrenets.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Les Brenets est une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans la région Montagnes. Les Brenets ont fusionné au 1er janvier 2021 avec Le Locle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Les Brenets sont situés dans le nord du canton de Neuchâtel, à la frontière avec la France. La commune est limitrophe au sud-est de la commune suisse du Locle et au nord de la commune suisse des Planchettes. Au nord-ouest, le lac des Brenets (ou lac de Chaillexon en France) (en fait un élargissement du Doubs) - qui marque la frontière franco-suisse - la sépare de la commune française de Villers-le-Lac[3]. Il s'agit d'une des rares communes du canton de Neuchâtel à se trouver sur le versant nord du massif du Jura. Selon l'Office fédéral de la statistique, Les Brenets mesurent 11,53 km2[2]. 6,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 40,9 % à des surfaces agricoles, 48,8 % à des surfaces boisées et 4,1 % à des surfaces improductives.

Le bourg des Brenets se trouve au nord-ouest du territoire communal, en vis-à-vis de celui de Villers-le-Lac sur l'autre rive du lac des Brenets, donc situé en France. La commune comprend le hameau des Frêtes ainsi que le biotope des Goudebas, près de la douane, prairie maigre et humide, où on trouve une importante colonie de fritillaires (Fritillaria meleagris), plantes très rares et protégées.

Vue aérienne (1955).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Les Brenets
Villers-le-Lac (fr) Villers-le-Lac (fr) Les Planchettes
Villers-le-Lac  (fr) Les Brenets Le Locle
Villers-le-Lac  (fr)
Le Locle
Le Locle Le Locle

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre-Louis Guinand (1724-1824) dit « Guinand l'Opticien » a vécu et travaillé aux Brenets. Il est enterré près de l'ancienne église qui abrite le Bureau communal. On voit sur cet édifice une plaque commémorative placée lors du centenaire de la mort de cet inventeur. Guinand a travaillé dans le Flint-Glass et une opération particulière porte son nom : le guinandage[4].

Un incendie détruit Les Brenets le , le village est ensuite reconstruit selon un plan géométrique[5].

La famille Jürgensen, des horlogers d'origine danoise, ont possédé la propriété du Châtelard de 1872 à 1922 et sont à l'origine de la construction de la tour du Châtelard ou tour Jürgensen, vers 1880. Mise sous protection au titre de monument historique, elle a été restauré en 1995-1996.

Le , les électeurs de la commune se prononcent lors d'une votation pour la fusion avec Le Locle, qui doit prendre effet le [6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Les Brenets comptent 1 031 habitants fin 2019[1]. Sa densité de population atteint 89 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population des Brenets entre 1850 et 2017[7] :

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le lac des Brenets et le Saut du Doubs. Les gorges du Doubs et le Doubs (rivière).

Depuis 2012, le patinage sur les Bassins du Doubs fait partie des 167 sites du patrimoine immatériel suisse[8].

Le village est jumelé avec Laroque (Hérault), France.

Ligne Le Locle - aux Brenets[modifier | modifier le code]

Une automotrice BDe 4/4 3 des Transports Publics Neuchâtelois en gare des Brenets

La ligne du Locle aux Brenets, ligne ferroviaire métrique appelée LE REGIONAL de 4.12 km, relie chaque heure le village des Brenets à la ville voisine du Locle. Fondée en 1890, elle a fêté en 2015 son 125e anniversaire. En 2020, la Confédération suisse et le Canton de Neuchâtel ont trouvé un accord pour remplacer cette ligne de chemin de fer par une ligne d'autobus électriques. Les coûts de mise en conformité des quais (rehaussement pour une accessibilité des personnes à mobilité réduite) et du gabarit des tunnels non adaptés aux matériels roulants actuels, sont beaucoup trop importants. Les motrices BDe 4/4 engagées sur cette ligne ont atteint 70 ans d'âge (1950)[9],[10].

Ce serait fin 2023 que les trains cesseraient de circuler sur cette ligne, à moins d'un revirement!

De la frontière à la gare des Brenets, à travers le village, fonctionne un service de bus gratuit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. Les Brenets sur le geoportail suisse.
  4. Les Brenets et sa vieille église: 500 ans d'une Histoire Commune. Édition de la commune des Brenets, 2011
  5. Christine Müller, « Les Brenets » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  6. « Neuchâtel: Le Locle et Les Brenets fusionnent », sur Radio Lac,
  7. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  8. [1], site des Traditions Vivantes.
  9. Transportrail, 29 octobre 2020
  10. Tram, N:144, octobre 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :