Gucci Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir GUCY.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gucci (homonymie).

kering Luxury Group

Création 1921
Dates clés 1999 Rachat par Artémis
Fondateurs Guccio Gucci
Personnages clés François-Henri Pinault
Action Euronext 100
Siège social Amsterdam
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Actionnaires Kering à 99,4 %
Produits prêt-à-porter de luxe
Société mère Artémis - PPR
Sociétés sœurs PPR Sport et Lifestyle : Puma, Redcats,…
Effectif 7 000 employés
Site web www.guccigroup.com

Gucci Group NV,puis PPR Luxury Group un temps, est une holding d'entreprises spécialisée dans l'industrie du luxe, filiale à 99,4 % du groupe français Kering.

Son siège social est situé à Amsterdam aux Pays-Bas.

Outre le couturier italien Gucci, PPR Luxury Group détient les maisons Yves Saint Laurent, Balenciaga, Bottega Veneta, le tailleur Brioni, le joaillier Boucheron, le chausseur Sergio Rossi jusqu'en 2015 et l'horloger Sowind Group.

Présentation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La société devient anonyme en 1947 sous le nom de Gucci NV et est propriétaire de l'entreprise italienne Gucci.

À la fin des années 1990, Pinault-Printemps-Redoute de François Pinault achète le vieillissant maroquinier italien Gucci, court-circuitant ainsi LVMH (le groupe d'Arnault détient à cette époque 34 % de son capital)[1]. Le styliste Tom Ford qui triomphe alors chez Gucci, secondé de l'ancien avocat Domenico de Sole (alors PDG de Gucci), souhaite conserver son pouvoir et met tout son poids dans la balance pour cette transaction qui oppose avant tout deux hommes, Bernard Arnault à François Pinault[2], menaçant de quitter Gucci si LVMH en prenait la direction[3]. Mais LVMH révèle l'existence d'un accord sous la forme d'un plan de stock-options dont Domenico De Sole et Tom Ford sont les bénéficiaires exclusifs[4],[5] façon de contrer la prise de participation de Bernard Arnault. Une houleuse bataille judiciaire dans les tribunaux s'engage[2]. Si le montage prévu est interdit par la plupart des pays occidentaux, la juridiction des Pays-Bas est plus souple. Mais ce montage est malgré tout débouté par ces mêmes tribunaux et Pinault va accaparer le Gucci Group par une augmentation de capital diluant les parts de Arnault.

En même temps que Gucci, François Pinault achète à la fin de l'année 1999 le prêt-à-porter de la maison Yves Saint Laurent à Sanofi, déboursant au total plusieurs milliards d'euros pour mettre la main simultanément sur Gucci et Yves Saint Laurent[6]. Il fait racheter Saint Laurent par le Gucci Group[7]. Tom Ford prend alors le pouvoir chez Saint Laurent, imposant style et méthodes héritées de Gucci[8].

Finalement, PPR s'engage le 10 septembre 2001 à lancer une offre publique d'achat sur la totalité de Gucci. Arnault peut ainsi vendre les 20 % de Gucci qui lui restent après l'augmentation de capital en réalisant une plus-value d'un milliard d'euros alors que les attentats du 11 septembre 2001 ont fait chuter le cours de Gucci[9].

De nos jours[modifier | modifier le code]

Pour 2011, Gucci est la seconde marque la plus importante pour le groupe avec 2,6 milliards de chiffre d'affaires[10]. Le groupe change de nom début 2011, et abandonnant « Gucci Group » au profit de PPR Luxury Group, François-Henri Pinault en prend la direction[11]. PPR Luxury Group, bien que société hollandaise[12], est appelée le « pôle luxe » du groupe français PPR.

PPR Luxury Group représente 27 % du chiffre d'affaires de l'ensemble du groupe PPR mais plus de la moitié du résultat financier[10]. Cette filiale de PPR est le second groupe de luxe au monde en termes de chiffre d'affaires, derrière LVMH mais devant le suisse Richemont[13].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Liste des entreprises du groupe PPR Luxury Group
Nom Pays d'origine / Siège Secteur Actionnariat % Contrôle
Alexander McQueen Drapeau du Royaume-Uni Londres Prêt à porter 51 %
Balenciaga Drapeau de la France Paris Prêt à porter 100 %
Bottega Veneta Drapeau de l'Italie Vicence Prêt à porter, maroquinerie, parfumerie 100 %
Boucheron Drapeau de la France Paris Joaillerie 100 %
Brioni Drapeau de l'Italie Penne Prêt à porter 100 %
Girard-Perregaux Drapeau de la Suisse La Chaux-de-Fonds Horlogerie 50,1 % via Sowind Group
Gucci Drapeau de l'Italie Florence Prêt à porter, maroquinerie, chaussure, parfumerie, joaillerie 100 %
Jeanrichard Drapeau de la Suisse La Chaux-de-Fonds Horlogerie 50,1 % via Sowind Group
Stella McCartney Drapeau du Royaume-Uni Londres Prêt à porter 50 %
Saint Laurent Paris Drapeau de la France Paris Prêt à porter, maroquinerie, joaillerie 100 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tom Ford met sa griffe sur Yves Saint-Laurent », Entreprise, sur lexpansion.lexpress.fr, L'Expansion, (consulté le 19 février 2013)
  2. a et b (en) Dana Thomas, « Brawling For Beauty », sur thedailybeast.com, Newsweek, (consulté le 21 février 2013)
  3. Nicolas Penicaut, « Tom Ford dans les murs d'YSL. Seule la haute couture échappe au gourou de Gucci. », Économie, sur liberation.fr, Libération, (consulté le 5 août 2012)
  4. Nathalie Bensahel, « Le feuilleton Gucci rebondit sur des « stock-options » », sur liberation.fr,
  5. Nathalie Bensahel, « Stocks pas en toc chez Gucci », sur liberation.fr,
  6. Florentin Collomp, « YSL, trois lettres qui valent de l'or », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 13 février 2013)
  7. Nicolas Penicaut, « Une affaire cousue d’or », Culture, sur liberation.fr, Libération, (consulté le 19 février 2013)
  8. Paquita Paquin et Cédric Saint-Andre Perrin, « OPA sur la mode et l'art », Culture, sur liberation.fr,

    « Le prêt-à-porter Yves Saint Laurent dessiné par Tom Ford sera désormais produit en Italie dans les mêmes unités que Gucci. »

  9. Nathalie Bensahel, « François Pinault, fashion victim. », sur liberation.fr,
  10. a et b Thiébault Dromard, « François-Henri, le manager », Challenges, no 287,‎ , p. 55 à 58 (ISSN 0751-4417)
  11. Sophie Lécluse, « François-Henri Pinault imprime sa marque à PPR », sur latribune.fr, la Tribune, (consulté le 9 septembre 2012)
  12. Adresse officielle du siège social : Rembrandt Tower, Amstelplein 1, AMSTERDAM 1096HA, selon le profil de Gucci Group NV sur reuters.com
  13. « La Chine fascine le patron de Richemont », sur latribune.fr, La Tribune, (consulté le 21 juin 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Les crimes de la jet-set : Un contrat haute couture

Liens externes[modifier | modifier le code]