Jean Mitry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Mitry, Jean-René-Pierre Goetgheluck Le Rouge Tillard des Acres de Presfontaines[1] à l'état-civil, est un historien, critique et théoricien français du cinéma, né le à Soissons (Aisne) et mort le à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Parcours[modifier | modifier le code]

Il débute comme photographe sous le pseudonyme de « Jean Letort ». En 1935, il fonde, avec Henri Langlois et Georges Franju, le Cercle du cinéma, qui devient rapidement la Cinémathèque française.

Jean Mitry a enseigné à l'Institut des hautes études cinématographiques (1944-1966), à l'université de Montréal (1966-1970), puis à Paris I (1970-1975), ainsi qu'à l'École supérieure de journalisme de Paris.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur le septième art dont douze monographies sur des cinéastes, Esthétique et psychologie du cinéma (1963-1965), une Histoire du cinéma en cinq volumes (1960-1970), une Filmographie universelle, La Sémiologie en question (1987) à propos de Christian Metz

Jean Mitry a réalisé des courts métrages expérimentaux. L'un des plus connus est Pacific 231, réalisé sur une musique d'Arthur Honegger, sorti en 1949, récompensé au festival de Cannes où il a obtenu le prix du meilleur montage. En 1952, il a participé au festival de Cannes pour le montage du court-métrage Le Rideau cramoisi d'Alexandre Astruc.

En 1959, il réalise son unique long métrage, Énigme aux Folies Bergère.

France Culture lui rend hommage en 1989 dans l'émission de Jean-Pierre Pagliano "Profils perdus : Jean Mitry" (26 janvier et 2 février), avec la participation de Pierre Chenal, Jean Dréville, Philippe Esnault, Claude Beylie, Jean Gili, etc.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages
Long métrage

Autres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

Théorie et histoire du cinéma[modifier | modifier le code]

  • Introduction à l'esthétique du cinéma (2 volumes), IDHEC, 1960 (mimeo)
  • Dictionnaire du cinéma, Paris, Éditions Larousse, 1963
  • Filmographie universelle (35 volumes), IDHEC, 1963-1973 ; services des Archives du film du CNC, 1979-1988
  • Histoire du cinéma (en 5 volumes), Paris, Éditions Universitaires, 1967-1980
  • Esthétique et psychologie du cinéma (2 volumes), Paris, Éditions universitaires, 1965 ; réédition (1 volume) Paris, Éditions du Cerf, 2001 (ISBN 978-2-2040-6625-9)
  • Le Cinéma expérimental : Histoire et perspectives, Paris, Éditions Seghers, 1974
  • La Sémiologie en question, Paris, Éditions du Cerf, 1987 (ISBN 978-2-2040-2630-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Gilles, Le Cinéma des années trente par ceux qui l'ont fait, tome II : L'avant-Guerre : 1935-1939, L'Harmattan, 2001, p. 111
  2. Georges Beuville sur data.bnf.fr
  3. (en) André Valio-Cavaglione sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]