Sporting Club Abbeville Côte Picarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la section football du SC Abbeville. Pour les autres sections, voir Sporting Club Abbeville (homonymie).
SC Abbeville
Logo du SC Abbeville
Généralités
Nom complet Sporting Club Abbevillois Foot Côte Picarde
Noms précédents Foot-Ball Abbevillois (1901-1902)
Sporting Club Abbeville (1902-1987)
SC Abbeville Côte Picarde (1987-2015)
Fondation 1901
Statut professionnel 1936-1937 et 1986-1990
Couleurs Bleu et rouge
Stade Stade Paul Delique
(5 048 places)
Siège 48 chemin des Postes
80100 Abbeville
Championnat actuel Régionale 1 (D6)
Président Drapeau : France Jérôme Crépin
Entraîneur Drapeau : France Christophe Wargnier
Site web www.abbsport.com
Palmarès principal
National[1]

Championnat de France D4 1978-1979 (1)

CFA2 2000-2001

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Dernière mise à jour : 3 juin 2018.

Le Sporting Club Abbeville Foot Côte Picarde, appelé jusqu'en 1987 le Sporting Club Abbeville, est un club de football français basé à Abbeville, dans le département de la Somme, fondé en 1901.

Le club Picard a pour unique activité le football jusqu'en 1902, avant que le club ne change d'appellation et devienne omnisports. Après la Seconde Guerre mondiale et avoir participé au championnat professionnel de Division 3 en 1937, le club stagne dans les divisions régionales jusqu'au milieu des années 1960 avant d'accéder au niveau national en 1966. Après être redescendu en ligue régionale en 1978, le SC Abbeville connaît alors plusieurs montées successives, jusqu'à accéder en 1980 au championnat de Division 2, anti-chambre de l'élite professionnelle.

Après avoir connu le dépôt de bilan en 1990, le club stagne majoritairement dans les années 2000 en CFA 2 (avec une montée CFA grâce à une 1re place lors 2000-2001) en avant de retrouver l'élite régionale du championnat de Division Honneur lors de la saison 2008-2009. Le club compte également huit victoires en Coupe de Picardie, la première datant de 1930.

L'équipe évolue depuis le début des années 1920 au stade Paul-Delique, alors nommé Stade des Sports, du nom d'un ancien joueur et président fondateur du club. Auparavant, le club joue dans différents terrains de la ville dont celui de la Porte du Bois.

Le club est présidé par Jérôme Crépin[2] depuis janvier 2015. L'équipe première évolue lors de la saison 2018-2019 en Régionale 1, soit l'équivalent de la sixième division française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts du club (1902-1936)[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Localisation d'Abbeville.

Au début du XXe siècle, un club de football est fondé à Abbeville. En effet, à la suite d'une réunion initiée par le docteur Claude Neuilles, douze abbevillois dont Paul Delique, décident de créer le Foot-Ball Abbevillois (FBA). Une année après la création officielle de ce dernier en 1901, le club participe à son premier match officiel, joué le [3], face à l'Amiens AC créé également quelques mois auparavant, qui s'impose sur le score de treize à zéro. Sous l'impulsion du premier président et fondateur du club Claude Neuilles, le Foot-Ball Abbevillois change de dénomination en Sporting Club Abbevillois (SCA) et élargit ses activités sportives, devenant omnisports en décembre 1902 et se rattachant à l'union des sociétés françaises de sports athlétiques. Après que l'association est déclarée le à la préfecture de la Somme, le club prend dès lors part au championnat de Picardie que l'Amiens AC remporte régulièrement durant les années 1900 sauf en 1907, où le SCA, après avoir remporté et terminé premier de son championnat régional, s'incline en deuxième tour préliminaire face au CPN Châlons-sur-Marne lors des finales nationales du championnat USFSA[4].

La Première Guerre mondiale oblige le club à suspendre ses activités. Après cette dernière, Paul Delique succède à Claude Neuilles. L'ancien joueur du club décide de réunir pour sa première saison trois équipes, toutes composées de joueurs abbevillois. Aidé par M. Gary le trésorier nommé par le nouveau président, l'équipe première remporte le titre de champion de Picardie pour la deuxième fois de son histoire en 1919, et accède au huitième de finale de la finale nationale USFSA. Cependant, le futur vainqueur de la compétition, le Havre AC, remporte le match par deux buts à zéro. Fort de ces résultats, le club picard par l'intermédiaire de la majorité des fondateurs du club dont Paul Delique et Emile Lotty, voit la construction d'un nouvel édifice sportif inauguré en septembre 1922. Effectivement, le Stade des Sports, aujourd'hui renommée Stade Paul-Delique, comprend alors deux terrains de football, ainsi que de terrains de différents sports pratiqués par les autres sections du club.

L'année suivant la création du nouveau stade, Paul Delique décide de quitter le club. Son remplacement est effectué deux années plus tard par M. Lerebours. Le club se stabilise au niveau régional, effectuant de nombreuses montées et descentes durant les années 1920. Après être descendu en Division d'Honneur B en 1924, le club remonte l'année suivante en Division d'Honneur. Cependant, et malgré la présence du joueur international français André Hurtevent sur le terrain, le SC Abbeville est de nouveau contraint de redescendre au plus bas échelon régional en 1927, terminant à la dixième place de son groupe. En 1928, E. Lotty remplace M. Lerebours. Il permettra à son club de revenir en Division d'Honneur B, quittée une année auparavant. En 1932, alors que le club abbevillois participe à sa troisième saison consécutive dans cette division, le SCA arrive pour la première fois de son histoire à se hisser en trente-deuxième de finale de Coupe de France. Le Havre AC reçoit au Stade de la Cavée Verte le club picard, qui s'incline sur le score de cinq à trois. Cependant, l'équipe première, finissant à trois reprises second de leur groupe durant les années 1930, n'arrive pas à monter au niveau supérieur.

Bref passage professionnel (1936-1937)[modifier | modifier le code]

En 1936, M. Dumont président depuis deux ans ayant remplacé M. Crépin, décide de créer une équipe professionnelle. Le Sporting Club Abbeville fait alors partie d'un championnat d'une dizaine d'équipes, majoritairement nordistes. Les joueurs entraînés par M. Dufert ne remportent que quatre victoires, s'inclinent à huit reprises et laissent le RC Arras et l'US Tourcoing monter en Division 2. Même si aucune relégation n'était possible lors de ce championnat, le club abbevillois se retire de la compétition un an plus tard en manque de recettes financières. Le club perd donc son statut professionnel au bout d'une seule saison.

Niveau régional et départemental (1937-1965)[modifier | modifier le code]

Après être contraint de renoncer à son statut professionnel, le club ne retient que deux joueurs présents lors de la saison 1936-1937 l'année suivante. Redescendu en première division picarde (niveau départemental), le club enregistre au début de la Seconde Guerre mondiale, le retour d'André Hurtevent en tant qu'entraîneur et de Paul Delique en tant que président. Pour autant, leurs différents retours ne s'effectuent que lors d'une seule saison.

Après la Seconde Guerre mondiale, M. Dumont puis M. Thuillier deviennent respectivement président du club en 1945 et 1946. P. Leroy, entraîneur de l'équipe première depuis 1946, permet au club abbevillois de retrouver la Promotion d'Honneur dès sa première année d'activité. Cependant, il est remplacé en 1951 par M. Briois, le club étant de nouveau relégué. Ce nouvel entraîneur a été introduit à ce poste par P. Deraine, qui devient en 1950 le neuvième président du SC Abbeville. Au bout d'une saison, le club remporte son premier véritable trophée : la Coupe de Picardie. Ce titre est également accompagné d'une nouvelle accession en Promotion d'Honneur en 1953. L'année suivante, le club est éliminé en trente-deuxième de finale de la Coupe de France par La Bastidienne Bordeaux (1-0), équipe évoluant en Championnat de France amateur.

Après s'être installé au sein de cette division, l'ancien joueur lillois Jean-Marie Prévost devenu entraîneur, fait monter le club en Division d'Honneur. Cependant, et après avoir effectué cinq saisons, il est démis de ses fonctions en raison d'une nouvelle descente. André Hurtevent revient au club en 1961 et permet de nouveau au SC Abbeville de participer à la Division d'Honneur. Edouard Harduin, qui l'a remplacé en tant qu'entraîneur en 1964, réussit également à faire monter le club, en Championnat de France amateur, plus bas échelon national.

Niveau national (1965-1980)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 1966-1967, le club décide de se renforcer afin de consolider sa place en Division d'Honneur. Il recrute pour cela des joueurs expérimentés dont Georges Vincent, gardien âgé de 35 ans, et qui évolue durant les années 1950 en Division 1 dans les clubs de l'UA Sedan-Torcy et du FC Nancy ou encore Gérard Lenglet qui joue dans la moitié des années 1950 au Lille OSC, également en première division. Ce recrutement permet au club de se maintenir en Division d'Honneur, de remporter la Coupe de Picardie qui avait été également remportée une année auparavant, et de participer au premier seizième de finale du club en Coupe de France. Après avoir éliminé l'AS Cherbourg au tour précédent, le RC Lens élimine à Amiens l'équipe où évolue alors Guy Hernas, ancien attaquant du Stade rennais université-club. Une année plus tard, François Wicart remplace Edouard Harduin.

Stabilisant le club durant sept saisons en troisième division, il ne peut accéder à la division supérieure échouant à de nombreuses reprises la montée, terminant à trois reprises troisième en 1969, 1972 et 1973. Le Red Star bat le SCA en seizième de finale de Coupe de France, deux buts à zéro lors de la saison 1972-1973. Durant la moitié des années 1970, Joseph Donnard puis Claude Andrien maintiennent difficilement le club en Division 3, notamment après être repêché à la moyenne de spectateurs en 1976. Cependant, une année plus tard, le club est relégué en Division d'Honneur, terminant quatorzième de leur groupe. Robert Tyrakowski remplace Claude Andrien à l'issue de la saison 1977-1978, ce dernier réussissant à faire remonter l'équipe fanion en Division 4 Nord, et a remporté la Coupe de Picardie.

Pour son retour au niveau national, le club termine premier au classement, montant hiérarchiquement pour la seconde saison de suite. Renforcé par le gardien Laurent Glachant, Abbeville monte de nouveau la saison suivante, accédant ainsi pour la première fois de son histoire en seconde division en 1980.

Découverte de la Division 2 (1980-1990)[modifier | modifier le code]

Le SC Abbeville se maintient en Division 2 de 1980 à 1990 et retrouve même un statut professionnel en 1986. Le premier match gagné à ce niveau, lors de la saison 1980/1981, aura lieu le samedi 30 août 1980 à domicile contre l'AAJ BLOIS pour le compte de la 4e journée[5].

Durant cette période, le club réussira à assurer son maintien chaque saison. Il ne finira que deux fois au-dessus de la 10e place, 9e en 1982/1983 & en 1985/1986. La fin de cette période est difficile avec un dépôt de bilan et un retour dans les profondeurs de la hiérarchie. Le dernier match professionnel du SCA est le match contre le RC Lens au stade Félix Bolaert le samedi 05 mai 1990, se concluant par une sévère défaite.

À ce jour, la dernière victoire en pro a eu lieu à domicile le samedi 31 mars 1990 à Paul-Delique contre le Tours FC, victoire 2 - 1[6].

Dépôt de bilan et retour au niveau régional (1990-1996)[modifier | modifier le code]

Après un dépôt de bilan, le club doit abandonner son statut professionnel et sous la présidence de J.Fortier, le club redémarre donc en Division d'Honneur. Attendu sur tous les terrains de Picardie, le club finira à une pénible 11e place synonyme de descente en Promotion d'Honneur (2e niveau régional).

Heureusement après 2 saisons en Promotion d'Honneur, le club remporte le championnat de PH (7e Division) en 1992-1993 et revient donc en DH pour la saison 1993-1994 sous les ordres de Jean-Louis Delecroix.

Lors de la saison 1994-1995, le Président J.Fortier nomme à la tête de l'équipe Monsieur Robert Tyrakowski, l’entraîneur ayant amené le SCA en Division 2. Le succès est immédiatement au rendez-vous avec une 3e place, puis un titre de Champion de DH en 1995-1996 synonyme de grand retour à l'échelle nationale !

Retour en Championnat de France (1996-2008)[modifier | modifier le code]

Le club est de retour en Championnat de France Nationale 3 (puis renommé CFA 2), avec comme nouveau président Jean-Marc Blieux. Après 4 ans passées à nouveau à la tête du SCA, Monsieur Robert Tyrakowski cède sa place à Michel Albaladejo pour la saison 1998-1999 après avoir maintenu le club en CFA 2.

Sous les ordres de Michel Albaladejo, le SCA connaîtra une progression de saison en saison allant même jusqu'à finir 1er de son groupe en 2000-2001 est de retrouver le Championnat de France amateur de football (4e Division) lors de la saison 2001-2002. Après s'être maintenu lors du dernier match de la saison 1998-1999 en décrochant un succès lors de l'ultime journée à Gravelines. Durant cette période le club remportera le doublé Coupe de Picardie - Coupe de la Somme lors de la saison 1999-2000.

Revenu en CFA 2, dès la saison suivante, le coach sera finalement débarqué en milieu de saison 2002-2003, Patrice Bronchart, son adjoint assurant l'intérim.

En 2003-2004, un nouveau changement de président (Frédéric Philippe) et d’entraîneur (Robert Buchot) verra le club finir à une difficile 12e place.

Le SCA flirtera plusieurs fois avec la relégation jusqu'à ne pouvoir l'éviter en 2007-2008, sous les ordres de Mickaël Debève et de S.Hornoy, président ayant succédé à Frédéric Philippe en cours de saison 2005-2006.

Durant cet intervalle, le Sporting remportera la Coupe de Picardie lors de la saison 2005-2006.

Retour au niveau régional (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

La saison 2008-2009, commercera par une refonte de l'encadrement du club, avec la nomination comme président de Didier GEDON, et de Thierry Dobelle en entraîneur.

Après deux saisons correctes en championnat (5e puis 4e) et une victoire en Coupe de la Somme pour la saison 2009-2010, le président GEDON nomme Jérôme Dutitre, l'enfant du pays, à partir de la saison 2010-2011 pour finir à une 3e place.

Les saisons 2011-2012 (5e), 2012-2013 (8e) et 2013-2015 (7e) seront plus compliquées, le SCA glissant sportivement vers la fin du tableau de Division d'Honneur.

Un risque de disparition ?[modifier | modifier le code]

De plus, des problèmes financiers viendront plombés le club avec une mise sous tutelle[7] de la section foot par le Sporting Club Abbeville Omnisports et son président Jean-Luc Desmarest. Un risque de disparition pur et simple de la section Foot est même évoqué durant plusieurs mois[8].

Finissant alors temps bien que mal la saison 2014-2015 à une pénible 11e place synonyme de relégation, le club repart en 2015-2016 en Promotion d'Honneur mais n'y reste pas longtemps.

Un nouveau départ[modifier | modifier le code]

Sous les ordres de l'ancien pro Christophe Wargnier (défenseur de l'Amiens SC entre 1999 et 2002), les Abbevillois remontent immédiatement en DH. Le club s'est alors profondément renouvelé dans son encadrement et dans ces statuts. Il devient dès lors indépendant, ne faisant plus partie du SCA omnisports. Le SCA football est désormais un club à part entière, avec un nouveau président Monsieur Jérôme Crépin et un nouveau bureau[2] . Lors de la saison 2017-2018, le Sporting rivalise toute la saison dans le groupe de tête en Régional 1 et terminera 4e, à quatre points de la montée directe en National 3 et à deux points d'un barrage pour accéder à cette même division.

Structures du club[modifier | modifier le code]

Identité et image[modifier | modifier le code]

Stade Paul Delique[modifier | modifier le code]

Inauguré le 24 septembre 1922, le Stade Paul Delique est le stade de l'équipe première du club et possède une capacité de 964 places assises[3] et de 5048 places au total. Le premier match disputé en nocturne se déroule entre le SC Abbeville et le Stade rennais FC, le 11 octobre 1980[9]. De nombreux grands clubs ont foulé la pelouse du stade en compétition officielle tels le Paris Saint-Germain FC, le Lille OSC, le CS Sedan-Ardennes, le FC Rouen, le RC Lens, le Stade brestois 29, l'AS Nancy-Lorraine, l'En Avant Guingamp ou encore le Racing Club de Strasbourg.

Après la disparition[10] de Monsieur Robert Tyrakowski, le terrain d'Honneur est rebaptisé en son nom. Le nom de Paul Delique restant évidemment en place pour l'ensemble du complexe sportif.

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le club remporte son premier titre, le championnat de Picardie USFSA, en 1907. Il doit ensuite attendre une cinquantaine d'années pour remporter d'autres titres régionaux et départementaux : le championnat de district de la Somme de première division et la Coupe de Picardie en 1954. Ce titre lui permet d'accéder à la division supérieure, la Promotion d'Honneur, le plus petit échelon régional. Deux ans plus tard, alors qu'il n'est pas favori, il remporte le titre de champion de Promotion d'Honneur et accède donc à la Division d'Honneur, l'élite régionale. En 1963, redescendu en Promotion d'Honneur après cinq années en Division d'Honneur, il remporte de nouveau le titre de champion, et remonte en Division d'Honneur. La deuxième saison suivant cette montée, voit le club remporter son premier titre de Division d'Honneur, accédant ainsi pour la première fois à une division nationale, en l'occurrence le Championnat de France amateur. Un autre trophée, la Coupe de Picardie, est remportée trois fois successivement par le club abbevillois de 1965 à 1968.

En 1979, le club remporte le championnat de Division 4 et le droit de jouer, pour la première fois de son histoire, en Division 3. Une première place de groupe un an plus tard lui permet l'accession en Division 2. Depuis le début des années 1990, le club navigue dès lors dans les divisions amateurs nationales et régionales, remportant un titre de champion de Division d'Honneur en 1996 et finissant vainqueur de groupe en CFA 2 en 2001 ainsi que le droit d'accéder au CFA. Si le club ne remporte plus de trophée en championnat, il garnit son armoire à trophée d'une coupe de Picardie en 2006.

Palmarès du SC Abbeville en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions régionales
Championnats
Coupe
Compétition disparue
Championnats
Coupes
Compétition disparue

Retrouvez tous les résultats du SCA durant son passage en Division 2

Records[modifier | modifier le code]

Lorsque le club évolue en Division 2 (de 1980 à 1990), la plus longue série de victoires du club est de quatre rencontres, effectuée lors de la fin de la saison 1982-1983[11]. Quant au record de la série la plus longue de matchs de championnat sans défaite, il est réalisé à partir de la saison 1981-1982 : vaincu par l'USL Dunkerque lors de la trente-et-unième journée, les Abbevillois entament une série de 7 rencontres sans défaite[11] (3 victoires et 4 matchs nuls), restant invaincu jusqu'au terme du championnat 1981-1982. Cette série continue ainsi la saison suivante puisque Abbeville ne s'incline seulement que lors de la cinquième journée du championnat 1982-1983 contre l'AS Libourne[12].

Parcours en Coupe de France[modifier | modifier le code]

La première performance du club en Coupe arrivera en 1963 : Après avoir éliminé l'US Abbeville (District, 7-2, 2e tour), Mazingarbe (District, 5-0, 3e tour), l'Amiens SC (DH, 3-2 a.p., 4e tour), l'USO Bruay-la-Buissière (DH, 6-0, 5e tour), le SCA doit affronter les pros du CA Paris (Division 2) au Stade Paul-Delique le 23 décembre 1962, s'impose 3-2 et va en 1/32e de finale où ils affrontent le Stade compiégnois (niveau inconnu) au Stade Moulonguet d'Amiens le 20 janvier 1963 où il s'impose 2-0. En 1/16e de finale pour la première fois de son histoire, le SCA affronte les pros du SC Toulon (Division 2) à Mantes-la-Ville le 17 février 1963 après une pause forcée de 2 mois, hormis le match contre Compiègne, suite aux conditions hivernales très froides dans le nord de la France, le club s'incline honorablement 2-0 contre une équipe qui ira en 1/2 finale de la Coupe de France et montra en Division 1 l'année suivante. Ensuite viendra 1967 pour sa deuxième performance dans cette compétition. Le club est présent pour la quatrième fois de son histoire au premier tour de la phase finale (32e de finale) de la Coupe de France où le tirage au sort lui donne comme adversaire l'équipe professionnelle de l'AS Cherbourg, alors en deuxième division. Le match se joue à Amiens. L'équipe dirigée par Edouard Harduin s'impose facilement grâce à un doublé de l'attaquant André Breuval. Malgré la réduction du score des joueurs cherbourgeois, le club se qualifie pour la deuxième fois de son histoire en seizième de finale. Il affronte lors du prochain tour le Racing Club de Lens, qui évolue alors trois divisions au-dessus du SC Abbeville. Menée au score par un but à zéro après une heure de jeu[13], l'équipe lensoise parvient à égaliser en seconde mi-temps avant de triompher dans un match à rejouer deux buts à zéro, les deux clubs n'ayant pu se départager après les prolongations du premier match.

Le Stade de la Cavée verte, ici en 1938, abrite le premier 32e de finale du club en Coupe de France.

Lors de la saison 1972-1973, le club picard passe difficilement le septième tour en s'imposant à domicile par un but à zéro face au CS Meaux, équipe hiérarchiquement inférieure. Au tour suivant, le SC Abbeville affronte le CA Lisieux, qui évolue également en Division 3. L'équipe alors entraînée par François Wicart, remporte le match deux buts à un, au Stade Jules-Deschaseaux du Havre[14]. Cependant, le Red Star 93 stoppe en seizième de finale le parcours du club samarien, qui ne peut rien faire face à un club évoluant en première division. Sept ans plus tard, le club se qualifie devant Les Herbiers, équipe de Division d'Honneur, mais est cependant éliminé en 16es de finale face au Racing Club de Lens aux tirs aux buts.

Lors de la saison 1982-1983, le club écrit l'une de ses plus belles pages de son histoire dans cette compétition quand il atteint pour la quatrième fois les 16e de finale, après avoir éliminé l'Amiens SC alors en troisième division et le club de l'USL Dunkerque, qui évolue dans la même division que le SC Abbeville. Le tirage au sort des 16e de finale oppose le club à un pensionnaire de première division, le Paris Saint-Germain FC. C'est la quatrième fois que le SC Abbeville affronte un club de l'élite. La Coupe de France s'effectuant alors dans un système de match aller-retour, la première rencontre se dispute au Parc des Princes que le club parisien remporte dans le dernier quart d'heure (2-0) après l'ouverture du score sur un pénalty généreux[15]. La seconde se joue le samedi dans la soirée au stade Paul Delique d'Abbeville. Les dirigeants voient durant ce match des tribunes remplies, battant ainsi le record d'affluence du stade, avec 9 565 spectateurs recensés, représentant plus d'un tiers des habitants de la ville.(On a parlé à l'époque de plus de 10 200 spectateurs, certains n'hésitant pas à se percher dans les arbres ou sur le toit des tribunes). Devant ses spectateurs, les joueurs du SC Abbeville parviennent à faire jeu égal avec les professionnels du club francilien, ouvrant le score dès la première minute de jeu grâce à un but de William Leboucher[16]. Cependant, Dominique Baratelli, gardien international français, contient par la suite les nombreuses frappes des joueurs abbevillois alors entraînés par Pierre Garcia, qui ne peuvent marquer de nouveau, se faisant éliminer à la différence de buts[17].

Cinq saisons plus tard, le club joue un tour de coupe à Dieppe pour affronter l'US Fécamp qu'il élimine sur le score de deux à un. Au tour suivant, le club est de nouveau éliminé à la différence de buts. Cette fois-ci par le Lille OSC, équipe de Division 1, qui égalise à deux reprises lors du match aller à Abbeville, mais qui s'impose finalement lors du match retour par deux à zéro[18]. Depuis 1988, le club n'a plus atteint les trente-deuxième de finale. En effet, le club picard est souvent stoppé au huitième tour, notamment en 2001 face à l'US Boulogne Côte d'Opale, club de CFA, qui s'impose trois buts à un après prolongation[19].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2015-2016, le Sporting Club Abbeville totalise 10 participations au championnat de deuxième division nationale et aucune au championnat de première division. Ainsi, le club abbevillois se place en début de la saison 2016-2017 au 71e rang au classement général de deuxième division, établi par la Ligue de football professionnel[20]. Juste devant un certain AS Saint-Étienne.

Bilan par championnat
Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Division 2 (1980-1990) 10 0 340 93 99 148 347 495 -148
Division 3 (1936-1980) 14 1 374 120 92 150 440 470 -30
Division 4 / CFA (1978-2002) 2 1 60 24 18 18 86 70 +16
National 3 / CFA 2 (1996-2008) 11 1 326 114 87 125 411 446 -35

Personnalités[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Le premier président du club est Claude Neuilles. Il est l'un des membres fondateurs du club. Il est remplacé en 1918 par Paul Delique après 16 ans de mandat. Ce dernier, ancien joueur du club dans les années 1900 et 1910 et également l'un des fondateurs du club, lui succède et passe 5 ans à la présidence en deux fois. Il est à l'origine de la construction du Stade des Sports, inauguré en septembre 1922, qui porte aujourd'hui son nom[21]. M. Lerebours prend la présidence en 1924, puis est remplacé par E. Lotty. M. Dumont, qui succède à M. Crépin qui n'a effectué une seule saison au club, décide de professionnaliser l'équipe et de la faire participer au championnat de troisième division professionnelle. Cependant, en raison d'un manque de ressources financières, le club est dans l'obligation d'abandonner ce statut l'année suivante. En 1950, P. Dairaine prend le poste de président vacant depuis quelques années. Il est actuellement le président ayant effectué le plus long mandat à la tête du club. À la sortie de sa présidence, il réussit à stabiliser le club sommois en Championnat de France amateur et a remporté trois coupes de Picardie. Succédant à M. Robart et M. Fromentin, G. Sivi travaille au développement du club avec lequel il atteint la seconde division. En 1990, J. Fortier prend la présidence d'un club évoluant alors en Division d'Honneur, arrivant quelques années plus tard à le rehausser à un niveau national. Il laissera sa place à Jean-Marc Blieux qui verra sous sa président le club revenir au 4e échelon du football français. D'autres présidents suivirent pour une douloureuse et progressive descente des résultats sportifs (MM. Philippe, Hornoy & Gédon). Depuis janvier 2015, Jérôme Crépin est le président du club.

Présidents du Sporting Club Abbeville Côte Picarde[22]
Rang Nom Période
1 Drapeau : France Claude Neuilles 1902-1918
2 Drapeau : France Paul Delique 1918-1922
3 Drapeau : France M. Lerebours 1924-1928
4 Drapeau : France E. Lotty 1928-1933
5 Drapeau : France M. Crépin 1933-1934
6 Drapeau : France M. Dumont 1934-1941
7 Drapeau : France Paul Delique 1941-1942
8 Drapeau : France M. Dumont 1945-1946
9 Drapeau : France M. Thuillier 1946-1947
10 Drapeau : France P. Deraine 1950-1970
11 Drapeau : France M. Robert 1970-1974
12 Drapeau : France M. Fromentin 1974-1977
Rang Nom Période
13 Drapeau : France Gérard Sivi 1977-1985
14 Drapeau : France Paul-Henri Huré 1985-1988
15 Drapeau : France Denis Hénocque 1988-1989
16 Drapeau : France Pierre Fromentin (intérim) 1989-1990
17 Drapeau : France J. Fortier 1990-1996
18 Drapeau : France J.-M. Blieux 1996-2003
19 Drapeau : France Frédéric Philippe 2003-2005
20 Drapeau : France Stéphane Hornoy 2005-2008
21 Drapeau : France Didier Gédon 2008-2014
22 Drapeau : France Jean-Luc Desmarest (intérim) 2014-janvier 2015
23 Drapeau : France Jérôme Crépin depuis janvier 2015

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Georges Eo, entraîneur du club entre 1985 et 1987.

Le premier entraîneur connu au club est M. Dufert qui effectuera la saison 1936-1937. Si l'on ne sait pas qui dirigera l'équipe les trois années suivantes, son successeur connu arrive lui en 1940. Il s'agit de André Hurtevent, grand ailier droit, passé au club, ayant été international français à la fin des années 1920, et qui est appelé au chevet du club. Il y reste dans un premier temps une année puis revient en 1961 pour y effectuer trois saisons, et fait monter le club en Division d'Honneur en 1963.

En 1964, l'entraîneur est Édouard Harduin ancien footballeur au club qui reste pendant trois ans et fait monter le club en Championnat de France amateur. Lui succède François Wicart, entraîneur qui stabilise le club dans cette division malgré quelques repêchages. En 1971, Joseph Donnard n'effectue qu'une année à la tête de l'équipe première, du fait que le club est maintenu aux points avec le FC Dieppe et Le Havre AC. Claude Andrien, qui malgré une descente en Division d'Honneur en 1977, fait remonter le club en Division 4 Nord.

Robert Tyrakowski arrive en 1978. Sous son autorité le club passe de la quatrième division à la Division 2, soit deux promotions, il fait disputer de grands matchs de coupe de France au club, notamment un 16e de finale contre le Racing Club de Lens en 1980, et remporte le championnat de Division 3 la même année. En 1994, après son départ de l'équipe première en 1982, il décide de revenir au club, et fait monter de nouveau monter le club en National 3. Il quitte le club à la fin de la saison 1997-1998.

Après le départ de Robert Tyrakowski en 1982, Pierre Garcia lui succède. Après avoir effectué trois saisons, il est remplacé lors de la saison 1985-1986 par Georges Eo, en provenance du Red Star. Ayant pour objectif le maintien du club en seconde division, se succèdent ensuite au poste d'entraîneur Patrick Gonfalone, qui reste trois ans au club la dernière étant celle de la relégation administrative en Division d'Honneur, Jean-M. Souply qui effectue une saison durant laquelle le club est de nouveau relégué en Promotion Honneur, puis Jean-Louis Delecroix qui permet au club samarien de retrouver l'élite régionale en 1993.

À l'entame du XXIe siècle, Michel Albaladéjo réussit à faire monter le club en Championnat de France amateur (4e Division). Après être redescendu la saison suivante, il décide de quitter le club. Robert Buchot, puis Mickaël Debève, consolide le club en Championnat de France amateur 2. Cependant, ce dernier ne peut éviter la relégation en Division d'Honneur en 2008.

Suivront à nouveau une phase descendante, malgré les bonnes saisons sous les ordres de Thierry Dobelle et Jérome Dutitre. Ce dernier ne pouvant empêcher le club de sombrer en Promotion d'Honneur (7e Division).

Depuis 2015, Christophe Wargnier est l'entraîneur du Sporting Club Abbevillois Côte Picarde. Il réussira dès sa 1re saison à faire remonter immédiatement le club à remonter en Division d'Honneur pour la saison 2016-2017.

Entraîneurs du Sporting Club Abbeville Côte Picarde[23]
Rang Nom Période
1 Drapeau : France M. Dufert 1936-1937
2 Drapeau : France André Hurtevent 1940-1941
3 Drapeau : France P. Leroy 1946-1952
4 Drapeau : France M. Szafranski 1952-1953
5 Drapeau : France Jean-Marie Prévost 1953-1954
6 Drapeau : France R. Raffi 1954-1955
7 Drapeau : France Jean-Marie Prévost 1955-1961
8 Drapeau : France André Hurtevent 1961-1964
9 Drapeau : France Edouard Harduin 1964-1967
10 Drapeau : France François Wicart 1967-1974
11 Drapeau : France Joseph Donnard 1974-1975
12 Drapeau : France Claude Andrien 1975-1978
13 Drapeau : France Robert Tyrakowski 1978-1982
14 Drapeau : France Pierre Garcia 1982-1985
Rang Nom Période
15 Drapeau : France Georges Eo 1985-mars 1987
16 Drapeau : France Patrick Gonfalone-Jacques Hénot (intérim) mars 1987-1987
17 Drapeau : France Patrick Gonfalone 1987-1990
18 Drapeau : France Jean-M. Souply 1990-1991
19 Drapeau : France Jean-Louis Delecroix 1991-1994
20 Drapeau : France Robert Tyrakowski 1994-1998
21 Drapeau : France Michel Albaladéjo 1998-mars 2003
22 Drapeau : France Patrice Bronchart mars 2003-2003
23 Drapeau : France Robert Buchot 2003-octobre 2004
24 Drapeau : France Mickaël Debève octobre 2004-2008
25 Drapeau : France Thierry Dobelle 2008-2010
26 Drapeau : France Jérôme Dutitre 2010-2015
27 Drapeau : France Christophe Wargnier depuis 2015

Joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Bernard Lama, joueur du club entre 1982 et 1983.

Le premier joueur véritablement emblématique du club est André Hurtevent. Présent lors des années 1920 et 1930 au club, il reste actuellement le seul joueur international français alors en activité au club. En effet, il participe en mars 1927 au match amical Portugal-France, qui reste aujourd'hui sa seule sélection. Si l'on ne sait pas en quelle année il quitte réellement le club, il devient à deux fois entraîneur du club picard au début des années 1940 et 1960. Guy Hernas rejoint le club en 1965. L'attaquant évoluant au Stade rennais université-club en Division 1 durant trois saisons, décide de terminer sa carrière au SC Abbeville jusqu'en 1968. Des joueurs comme Gérard Corroyer et Gérard Lenglet marquent les années d'après guerre par leur courage et leur efficacité défensive ainsi qu'offensive pour le premier. Dans les années 1970, un joueur fait preuve d'une grande régularité et de fidélité. Pour preuve, Michel François effectuera quatorze saisons au sein de l'équipe abbevilloise avant de se retirer du football en 1981.

Les années 1970 sont marquées par de jeunes joueurs prometteurs qui permettront au club d'atteindre les seizièmes de finale de Coupe en France en 1973 : Ladislas Lozano en provenance du RC Joinville, ou encore Serge Goudal qui effectue auparavant cinq saisons au Racing Club de Lens. L'expérimenté Claude Andrien joue au club entre 1975 et 1978. Il est l'un des joueurs qu'il a le plus marqué le club durant cette période.

Avec les années 1980 et la montée en puissance du club, plusieurs autres joueurs marquent durablement le club. Parmi eux figure notamment Marcel Campagnac qui évolue au club entre 1980 et 1982, qui après avoir marqué 20 buts lors de sa première saison, termine meilleur buteur de Division 2. Il part cependant en 1983 pour La Berrichonne de Châteauroux. Bernard Lama est prêté lors de la saison 1982-1983 par le Lille OSC, où il n'effectue aucune apparition officielle. L'attaquant Pascal Schall est repéré par les recruteurs du club dans lequel il est engagé en 1982 en provenance du Valenciennes FC. Pour autant, il quitte le club une année plus tard. Didier Drogba joue également durant cette période au club, dans la catégorie Pupilles, et alors âgé de onze ans, il rejoint le Vannes Olympique Club en 1991. D'autres joueurs abbevillois ont marqué l'histoire du club : Ibrahim Ba, Alain Bienaimé, Patrick Gonfalone, Alain Bouflet ou encore Jean-Pierre Robert, gardien participant à la victoire au match retour en seizième de finale de la Coupe de France en 1983 face au Paris Saint-Germain FC.

Dans les années 1990 et 2000, les promotions et relégations successives du club ne mettent que très peu en avant de joueurs véritablement emblématiques. Cependant, Mickaël Debève choisit de devenir joueur-entraîneur en 2004. Après avoir arrêté sa carrière de joueur en 2007, il quitte le club en 2008 pour entraîner l'équipe réserve du Toulouse Football Club. Pendant cette période, le Sporting Club Abbeville permet à certains joueurs de se révéler comme le Congolais Guy Mukoko qui participera deux ans plus tard au championnat de France de Ligue 2 avec le FC Rouen, ou Djelloul Rezgane qui évolue en 2006-2007 au Hamilton Academical FC en seconde division écossaise. On peut citer également Michael Tavares en 2002-2003 qui disputera quelques années plus tard un match de Champion's League avec le Sparta de Prague.

Rémi Mulumba est le dernier footballeur professionnel ayant été formé par le SCA. Passé par les équipes de jeunes, il a fini ses classes à l'Amiens SC, avant de découvrir le Championnat de France de football au FC Lorient sous les ordres de Christian Gourcuff. Il s’installera néanmoins dans la peau d'un titulaire en Bourgogne (Dijon FCO & AJ Auxerre). Il évolue actuellement en Championnat de France de football de Ligue 2 2016-2017 au Gazélec Football Club Ajaccio. Il a également portait le maillot de l'Équipe de France de football dans les catégories jeunes (-17, -18, -19 & -20). Il est maintenant international A pour Équipe de République démocratique du Congo de football.

Internationaux[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du SC Abbeville au 3 juin 2018
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[24] Nom Date de naissance Sélection[25] Club précédent Contrat
- G Drapeau de la France Descamps, BaptisteBaptiste Descamps 25/10/1995 (22 ans) US Roye-Noyon 2016-
- D Drapeau de la France Maquinghem, EmericEmeric Maquinghem 18/03/1988 (30 ans) AC Amiens 2018-
- D Drapeau de la France Wyka, ValentinValentin Wyka 19/04/1995 (23 ans) RC Doullens 2016-
- D Drapeau de la France Devismes, AllanAllan Devismes Capitaine 18/09/1991 (26 ans) Formé au club -
- D Drapeau de la France Postel, VictorVictor Postel 01/01/1996 (22 ans) US Camon 2017-
- D Drapeau de la France Spéroni, AlvinAlvin Spéroni 29/03/1993 (25 ans) Formé au club -
- D Drapeau de la France Haultcœur, AlexisAlexis Haultcœur 01/01/1993 (25 ans) JS Miannay 2016-
- D Drapeau de la France Renoire, ValentinValentin Renoire 07/06/2000 (18 ans) Formé au club -
- M Drapeau de la France Doremus, ThomasThomas Doremus 12/10/1997 (20 ans) Formé au club -
- M Drapeau de la France Wyka, AnthonyAnthony Wyka 19/04/1995 (23 ans) RC Doullens 2016-
- M Drapeau de la France Hermant, GaëtanGaëtan Hermant 15/12/1997 (20 ans) Amiens SC 2016-
- M Drapeau de la France Savoy, AntoineAntoine Savoy 27/05/1997 (21 ans) Formé au club -
- M Drapeau de la France Boucher, AlexAlex Boucher 26/02/1997 (21 ans) Formé au club -
- M Drapeau de la France Cailly, BryanBryan Cailly 25/04/2000 (18 ans) Formé au club -
- M Drapeau de la France Philippe, EdouardEdouard Philippe 05/12/1998 (19 ans) Formé au club -
- A Drapeau de la France Deparis, MehdiMehdi Deparis 09/11/1989 (28 ans) ESC Longueau 2016-
- A Drapeau de la France Hecquet, AlexandreAlexandre Hecquet 12/07/1996 (22 ans) Formé au club -
- A Drapeau de la France Duvauchelle, CharlesCharles Duvauchelle 28/12/1995 (22 ans) Formé au club -
- A Drapeau de la France Postel, JeanJean Postel 09/05/1994 (24 ans) SC Conty-Lœuilly 2017-
- A Drapeau de la France Huray, LéoLéo Huray 07/12/2000 (17 ans) Formé au club -
Entraîneur(s)
  • Drapeau : France Christophe Wargnier
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Hervé Magnier

Légende

Consultez la documentation du modèle

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

Au niveau du département de la Somme, la suprématie samarienne est disputée contre le Amiens SC, situé à seulement quarante-cinq kilomètres d'Abbeville et qui s'est retrouvé à plusieurs reprises dans le même championnat que le club abbevillois au gré des montées et descentes de chaque club. Les matchs entre les deux clubs sont souvent l'occasion de doubler les affluences, comme lors de la rencontre de au stade Moulonguet qui voit les Abbevillois s'imposer cinq buts à quatre après de nombreux rebondissements[26]. Le SC Abbeville a de plus participé à la Division 2 entre 1980 et 1990 à une époque où l'Amiens SC oscillait entre cette Division 2 et la Division 3. Les deux clubs se sont ainsi retrouvés dans le même groupe de Division 2 lors des saisons 1984-1985 et 1986-1987, les rencontres se terminant par trois matchs nuls et une victoire abbevilloise[27],[28].

Au niveau local, l'US Abbeville est le rival, le plus important pour les équipes réserves du club. En effet, beaucoup de joueurs (et encadrant) oscillent entre les équipes réserves du SCA et l'US Abbeville. Menant cette confrontation à de l'engagement dans la lutte à la suprématie local.

Soutien populaire[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le SCA pouvait compter sur un soutien infaillible de ses supporters. À cette époque où Abbeville avait atteint son apogée en Division 2, le club comptait 2 groupes de supporters : le Club des Supporters qui donnait de sa force pour s'occuper du stade bénévolement les soirs de match (friterie, buvette, billetterie, boutique-souvenir...) et la fanfare pour le SCA qui accompagnait les joueurs durant tout le match avec ses chants et ses encouragements. Cette dernière a été élue Meilleur public de France de D2 en 1987.

Affluences[modifier | modifier le code]

L'affluence record restera à tout jamais le samedi 12 mars 1983 et le match entre le SCA et le Paris SG avec 9565 spectateurs payants et plus de 12000 spectateurs dans les travées du Stade Paul-Delique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b « Abbeville Jérôme Crépin président du nouveau SCA Football », sur Le Journal d'Abbeville (consulté le 28 octobre 2016)
  3. a et b « Tout savoir sur le Sporting Club Abbevillois - Histoire du club », sur abbsport.com (consulté le 21 juillet 2011)
  4. « Saison 1906-1907 : Finale nationale », sur francefoot.pagesperso-orange.fr (consulté le 21 juillet 2011)
  5. « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Domino's Ligue 2 - Saison 1980/1981 - 4ème journée - SC Abbeville / AAJ Blois », sur www.lfp.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  6. « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Domino's Ligue 2 - Saison 1989/1990 - 29ème journée - SC Abbeville / Tours FC », sur www.lfp.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  7. « Abbeville Situation de crise au SCA football », sur Le Journal d'Abbeville (consulté le 28 octobre 2016)
  8. Clément Michel, « Abbeville : Pas de depôt de bilan pour l'heure », Foot National,‎ (lire en ligne)
  9. « Jean OPILA était un gardien à l'ancienne », sur www.abbsport.com (consulté le 27 août 2012)
  10. « Site officiel District de la Somme : Robert et le SC Abbeville », sur districtsommefootball.fff.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  11. a et b « LFP Stats Ligue 2 - SC Abbeville », sur lfp.fr (consulté le 13 juin 2012)
  12. « Saison 1982-1983 du SC Abbeville », sur lfp.fr (consulté le 13 juin 2013)
  13. « Lens 1 - 1 Abbeville : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 juillet 2011)
  14. « Abbeville 2 - 1 Lisieux : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 juillet 2011)
  15. « Paris SG 2 - 0 Abbeville : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 juillet 2011)
  16. « Lucien Boizart, la mémoire vivante du SCA », sur www.abbsport.com (consulté le 29 septembre 2012)
  17. « Abbeville 1 - 0 Paris SG : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 2 août 2011)
  18. « Lille 2 - 0 Abbeville : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 2 août 2011)
  19. « Abbeville 1 - 3 Boulogne : Feuille de match », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 juillet 2011)
  20. « Classement de Ligue 2 toutes saisons confondues », sur lfp.fr (consulté le 19 mai 2011)
  21. « Tout savoir sur le Sporting Club Abbevillois - Le stade Paul Delique », sur abbsport.com (consulté le 19 juillet 2011)
  22. « Tout savoir sur le Sporting Club Abbevillois - Le palmarès du club », sur abbsport.com (consulté le 18 juillet 2011)
  23. (en) « Liste des entraîneurs des clubs français », sur rsssf.com (consulté le 18 juillet 2011)
  24. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  25. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  26. « Historique 1961 à 1983 », sur ascforever.com
  27. « D2 gr.A 1985 », sur footballenfrance.fr
  28. « D2 gr.A 1987 », sur footballenfrance.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Bartissol et Christophe Bartissol, Les racines du football français, Paris, Éditions PAC, , 285 p. (ISBN 2-85336-194-2), p. 87-97
  • École de Football Amiens Athlétic Club, Le football en Picardie et l'histoire de ses origines, Doullens, Imprimerie Dessaint-Doullens, , 60 p., p. 119-134

Liens externes[modifier | modifier le code]