Prix de la critique Serra d'Or de littérature et essai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prix de la critique Serra d'Or
de littérature et essai
Nom original Premi Crítica Serra d'Or de Literatura i Assaig
Prix remis Aucun
Description Prix récompensant la meilleure œuvre littéraire ou essai publié l'année avant la remise de la récompense.
Organisateur Serra d'Or
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Date de création 1967

Le Prix de la critique Serra d'Or, de son nom complet Prix de la critique Serra d'Or en littérature et essai (en catalan : Premi Crítica Serra d'Or de Literatura i Assaig), est un prix littéraire qui est attribué chaque année par la revue Serra d'Or pour la ou les meilleures œuvres littéraires de l'année écrite en catalan, et dont la publication a eu lieu l'année avant la remise de la récompense. Le prix est dépourvu de dotation économique, mais bénéficie d'un grand prestige dans le milieu culturel catalan ; en effet, contrairement à d'autres prix, le jury distingue des œuvres considérées importantes pour l'environnement culturel catalan, sans qu'aucun candidat ne se soit présenté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que le prix soit destiné à promouvoir la culture catalane et à cet effet récompense les œuvres écrites en catalan, il y a toutefois eu quelque exception, avec la récompense en 1981 d'une œuvre française, Monsieur Teste, de Paul Valéry, mais éditée par des catalans, Jordi Llovet i Pomar (ca) et Àlex Susanna i Nadal (ca) ; de l'essai De la vida privada, écrit en espagnol par le catalan Lluís Flaquer ; de l'édition par Lluís Guarner de Poesía valenciana completa, écrit par Teodor Llorente Olivares. À noter la présence de deux français d'expression catalane, Jordi Pere Cerdà, récompensé en 1985 pour le recueil de nouvelles Col·locació de personatges en un jardí tancat, et Joan-Lluís Lluís, récompensé en 2009 pour le roman Aiguafang.

Lauréats[modifier | modifier le code]

Le prix a été décerné chaque année depuis sa création en 1967, et dans plusieurs modalités dont le nombre est variable, d'une année à l'autre. En effet, les modalités changent, se créent et se divisent de façon discontinue, au gré du jury. Certains prix sont par exemple créés de façon exceptionnelle, comme les modalités « recueil de lettres » ou « prose journalistique », et tandis que d'autres pourraient s'inscrire dans une catégorie déjà existante, comme celles d'« histoire littéraire » ou de « reportage historique », qui distinguent un essai. Joaquim Molas i Batllori (ca) se distingue en ce sens en recevant 2 de ses 3 prix pour des modalités uniques : « histoire littéraire » et « critique littéraire ».

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

  • 1970
  • 1971
  • 1972
  • 1973
    • Joan Fuster, pour Literatura catalana contemporània, essai.
    • Terenci Moix, pour Siro o la increada consciència de la raça, roman.
    • Vicent Andrés Estellés, pour Recomane tenebres, recueil de poésie.
    • Josep Pla, pour El que hem menjat, œuvre narrative non fiction.
    • Maurici Serrahima i Bofill (ca), pour Del passat quan era present, œuvre narrative non fiction.
    • Josep Vicenç Foix, pour Tocant a mà..., poème en prose.
  • 1974
  • 1975
    • Antoni Tàpies, pour L'art contra l'estètica, essai.
    • Manuel de Pedrolo, pour Contes i narracions (segon volum), contes.
    • Miquel Àngel Riera Nadal (ca), pour Morir quan cal, roman.
    • Vicent Andrés Estellés, pour Les pedres de l'àmfora, recueil de poésie.
    • Eugeni Xammar i Puigventós (ca), pour Seixanta anys d'anar pel món, œuvre narrative non fiction.
    • Josep Vicenç Foix, pour 99 notes sobre ficcions poncianes, poème en prose.
  • 1976
    • Joan Lluís Marfany (ca), pour Aspectes del Modernisme, essai.
    • Marià Manent i Cisa, pour El vel de Maia, biographie/mémoire.
    • Baltasar Porcel, pour Cavalls cap a la fosca, roman.
    • Pere Quart, pour Obra poètica, œuvre complète.
    • Joan Vinyoli, pour Ara que és tard, recueil de poésie.
    • Joan Puig i Ferreter (ca), pour Ressonàncies. Diari d'un escriptor, œuvre narrative non fiction.
    • Joan Ferraté i Soler (ca), pour la traduction poétique de Vuitanta-vuit poemes, de Cavafis.
  • 1977
    • Francesc Fontbona de Vallescar (ca), pour La crisi del Modernisme artístic', essai.
    • Terenci Moix, pour La caiguda de l'Imperi Sodomita i altres històries herètiques, contes.
    • Manuel de Pedrolo, pour Procés de contradicció suficient, roman.
    • Joan Vinyoli, pour Vent d'aram, recueil de poésie.
    • Josep Pla, pour Articles amb cua, œuvre narrative non fiction.
    • Josep Carner i Puig-Oriol, pour la traduction de Assaig.
    • Marià Manent i Cisa, pour la traduction du recueil de poésie Llibres profètics, de William Blake.
  • 1978
    • Joan Ferraté i Soler, pour Lectura de La Terra Gastada de T.S. Eliot, essai.
    • Antoni Tàpies, pour Memòria personal, biographie/mémoire.
    • Joan Puig i Ferreter, pour L'Ascensió. El pelegrí apassionat. Volum XII, roman.
    • Joan Brossa, pour Poemes de seny i cabell, recueil de poésie.
    • Montserrat Roig, pour Els catalans als camps nazis, reportage historique.
    • Carles Riba, pour la traduction de l'œuvre dramatique Tragèdies de Sophocle et Euripide.
  • 1979
    • Pere Calders, pour Invasió subtil i altres contes, contes.
    • Maurici Serrahima i Bofill, pour Memòries de la guerra i de l'exili (Vol. I), biographie/mémoire.
    • Josep Albanell i Tortades (ca), pour Ventada de morts', roman.
    • Joan Brossa, pour Poesía escènica 1958-1962. Teatre complet. Vol. III, œuvre dramatique complète.
    • Vicent Andrés Estellés, pour la traduction du recueil de poésie Balanç de mar.
    • Joan Ferraté, pour la traduction du recueil de poésie Poesies, de Cavafis.

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Lauréats qui ont gagné plusieurs fois le prix[modifier | modifier le code]

Lauréats de 9 prix 
Lauréats de 6 prix 
Lauréats de 5 prix 
Lauréats de 4 prix 
Lauréats de 3 prix 
Lauréats de 2 prix 

Jury[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, le jury est composé de Sebastià Alzamora i Martín, Àlex Broch, Lluïsa Julià, Marta Nadal et Vinyet Panyella i Balcells (ca).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quim Monzó (trad. Patrick Gifreu), Olivetti, Moulinex, Chaffoteaux et Maury, Paris, le Serpent à plumes, , 182 p. (ISBN 2-908957-44-2)
  2. (fr+en+es+ca+it) « Critiques internationales de Olivetti, Moulinex, Chaffoteaux et Maury », sur www.monzo.info (consulté le 15 octobre 2013)
  3. a, b et c (ca) ARA Barcelone, « Cabré, Calvo i Dedeu, premis Crítica Serra d'Or 2012 », sur ara.cat, (consulté le 16 octobre 2013)
  4. a, b, c et d (es) Anna Pacheco Guerrero, « Contijoch, Comadira, Gomila y Raspall, triunfadores en los Serra d’Or 2013 », sur elpais.com, (consulté le 24 novembre 2013)
  5. a, b, c, d et e (es) « Josep Maria Fonalleras gana el Premi Crítica Serra d'Or 2014 », sur elperiodico.com, (consulté le 11 mai 2014)
  6. a, b, c, d et e (ca) « Jordi Coca, Francesc Parcerisas, Josep Fontana, Teatre d’Enjòlit i Jordi Quera, guardonats amb els Premis Crítica Serra d’Or 2015 », sur abadiamontserrat.net, Abadia de Montserrat, (consulté le 16 juin 2017) [PDF]
  7. a, b, c, d et e (ca) « Jordi Coca, Francesc Parcerisas i Francesc Serés, entre els guardonats dels premis Crítica Serra d'Or 2015 », sur llegim.ara.cat, llegim, (consulté le 16 juin 2017)
  8. a, b, c, d et e (ca) « Martí Domínguez, Joan Yago, Pep Albanell...: s'anuncien els premis Crítica Serra d'Or », sur ara.cat, Ara, (consulté le 17 juin 2017)
  9. a, b, c, d et e (ca) « Premis crítica « Serra d'Or » 2017 », sur pamsa.cat, Publications de l'Abadia de Montserrat, (consulté le 17 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]