Président de la Chambre des communes du Royaume-Uni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Président de la Chambre des communes.
Président de la Chambre des communes
(en) Speaker of the House of Commons
image illustrative de l’article Président de la Chambre des communes du Royaume-Uni
Herse couronnée, symbole du Parlement britannique.

image illustrative de l’article Président de la Chambre des communes du Royaume-Uni
Titulaire actuel
John Bercow
depuis le
(8 ans, 11 mois et 28 jours)

Création 1377
Mandant Chambre des communes
(nommé par la reine)
Premier titulaire Thomas Hungerford
Résidence officielle Palais de Westminster
Site internet http://www.parliament.uk/about/mps-and-lords/principal/speaker/

Le président de la Chambre des communes (en anglais, Speaker of the House of Commons) est l'officier qui préside la chambre basse du Parlement britannique.

Le président actuel est John Bercow, élu le après la démission de Michael Martin.

Historique[modifier | modifier le code]

Formellement, la fonction de Speaker a été créée en 1377, bien qu'elle ait des antécédents au XIIIe siècle. Outre en présider les délibérations, le président de la Chambre des communes devait rapporter les doléances de ses collègues auprès du monarque. On souligne parfois que sept d'entre eux ont été décapités avant 1560 et un huitième a été assassiné[1], mais seuls trois (John Bussy en 1399, puis dans une moindre mesure Richard Empson et Edmund Dudley en 1510) ont en réalité été exécutés en partie pour leurs actes comme speakers. Quatre anciens speakers, toutefois, ont été tués ou exécutés durant leur participation à la guerre des Deux Roses. Aucun n'a jamais été exécuté ni emprisonné pour avoir porté au monarque les doléances de la Chambre. (Voir ci-dessous.)

Peu à peu, des speakers ont contribué à forger leur indépendance et celle de la Chambre vis-à-vis de la Couronne. C'est le cas d'Arnold Savage au XVe siècle, puis surtout de William Lenthall au XVIIe siècle, célèbre pour avoir déclaré au roi Charles Ier ne pouvoir agir qu'avec l'accord de la Chambre. À son tour, Arthur Onslow au XVIIIe siècle déplaît au Premier ministre Robert Walpole en exerçant sa fonction avec impartialité et en affirmant son indépendance vis-à-vis du gouvernement. La personnalité la plus célèbre à avoir présidé la Chambre des communes est sans doute Thomas More, mais il n'a exercé cette fonction que brièvement en 1523[2].

Rôle[modifier | modifier le code]

Le Speaker préside aux débats de la Chambre des communes en accordant le droit de parole aux députés. Il est également responsable du maintien de l’ordre au cours des séances et peut sanctionner les membres de la Chambre qui n’en respectent pas les règles. Conventionnellement, le président de la Chambre des communes n’est pas partisan et renonce à toute affiliation avec son ancien parti politique lorsqu’il entre en fonction.

Il ne prend pas part aux débats ni aux votes excepté pour éviter les égalités – et parfois sur des sujets qui maintiennent son statut de neutralité – bien qu'il soit autorisé à parler à la Chambre. En plus de ses devoirs liés à la présidence de la Chambre des communes, il lui incombe aussi des fonctions administratives et procédurales : il reste le représentant de sa circonscription en tant que Membre du Parlement (Member of Parliament, MP), et il est aussi membre de la Commission de la Chambre des communes (House of Commons Commission) et membre ex officio des quatre commissions de détermination des circonscriptions (pour l'Angleterre, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord).

Il ou elle représente la Chambre dans ses relations avec la reine, la Chambre des Lords et les organes non-parlementaires. À l'occasion d'importantes manifestations de l'État (comme, le Jubilé d'or de la reine Élisabeth II en 2002), le Speaker présente une Adresse à la Couronne (Addresses to the Crown) au nom de la Chambre.

Il a le droit et l'obligation de résider au sein du domaine parlementaire, près de Big Ben.

Élection[modifier | modifier le code]

Le président est élu par la Chambre des communes parmi ses membres. Une élection a lieu après chaque renouvellement général de la Chambre des communes ou après la mort ou la démission du président. Une fois élu, le président reste en fonction jusqu'à la dissolution du Parlement.

Traditionnellement, la Chambré réélit toujours un président qui se représente après son mandat.

Adjoints[modifier | modifier le code]

Le président de la Chambre est assisté par trois adjoints, tous élus par la Chambre, dont le plus âgé est président des voies et moyens (Chairman of Ways and Means), les deux autres étant respectivement nommés premier et second adjoint du président des voies et moyens.

Normalement, le Speaker ne préside que trois heures par jour, pour le temps restant en séance, l'un de ses adjoints prend la présidence. Pendant le jour du budget (Budget Day), lorsque le chancelier de l'Échiquier fait lecture au gouvernement de la politique des dépenses, le président des voies et moyens préside, plutôt que le Speaker.

Préséance et privilèges[modifier | modifier le code]

Le président est l'un des plus hauts officiel du Royaume-Uni. Par un ordre en conseil voté en 1919, il se place dans l'ordre de préséance au Royaume-Uni avant tous les individus non-royaux, à l'exception du Premier ministre, du lord chancelier et du lord président du Conseil. En Angleterre et au Pays de Galles, il se place également après les deux archevêques de l'Église d'Angleterre, en Écosse, après le modérateur de l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse et en Irlande du Nord, après les archevêques des Églises d'Irlande et Catholique, et du modérateur de l'Assemblée générale de l'Église presbytérienne.

Il bénéficie d'appartements officiels dans le Palais de Westminster, et chaque jour avant la séance à la Chambre des Communes, lui et d'autres officiels (le Portier, le Sergent d'armes, le Chapelain et le Secrétaire privé du Président) traversent en procession les appartements jusqu'à la Chambre.

Enfin, les présidents sont nommés au Conseil Privé après leur élection. De plus, les actuels et anciens présidents sont autorisés à se faire appeler « Le très honorable » (The Right Honourable).

Une démission historique[modifier | modifier le code]

L'avant-dernier président, Michael Martin, est entré en fonction en 2000 et fut réélu le à la suite des élections générales. Mais le , Michael Martin annonce sa démission dans le contexte tendu du scandale des notes de frais des membres du parlement du Royaume-Uni. Sa démission est devenue effective le 21 juin 2009.

L'un des premiers candidats à sa succession, le démocrate libéral Sir Alan Beith est lui aussi touché par le scandale financier, quand le Daily Telegraph révèle deux jours plus tard qu'il avait réclamé 117 000 £ pour sa résidence secondaire, alors que son épouse, Diana Maddock réclamait quant à elle la somme de 60 000 £ pour la même résidence.

Le successeur de Michael Martin est le conservateur John Bercow, élu au troisième tour le [3]. Selon le Daily Telegraph, John Bercow, le premier Speaker issu du parti conservateur depuis 1992, a été impliqué lui aussi dans le scandale des notes de frais des parlementaires britanniques[4], et souffrirait d'un manque de popularité dans son propre parti[5].

Liste des présidents de la Chambre des communes avant 1707[modifier | modifier le code]

L'institution du parlement émerge au royaume d'Angleterre au long du XIIIe siècle, un premier parlement étant imposé au roi Henri III en 1258. Cette assemblée inaugurale est présidée par Pierre de Montfort. En 1341 le Parlement d'Angleterre est scindé en une Chambre des communes, élue, et une Chambre des lords, réservée à l'aristocratie et au clergé. Le premier à présider ainsi les communes est William Trussell. À partir de 1377, le député qui préside la Chambre des communes et formellement appelé le speaker, car il a pour rôle d'exprimer la volonté de la Chambre auprès du monarque[2]. Les hommes suivants ont exercé la présidence de la Chambre des communes d'Angleterre de 1377 jusqu'aux Actes d'Union de 1707 par lesquelles le royaume d'Angleterre s'unit avec le royaume d'Écosse pour devenir le royaume de Grande-Bretagne. Les archives parlementaires étant incomplètes, on ignore l'identité du speaker pour certaines des législatures du Moyen-Âge[6].

Dates Nom Circonscription Remarques
janvier à mars 1377 Sir Thomas Hungerford Wiltshire
octobre à novembre 1377 Sir Peter de la Mare Herefordshire Président du « Mauvais Parlement ».
octobre à novembre 1378 Sir James Pickering Westmorland
janvier à décembre 1380 Sir John Guildesborough Essex
1381-1382 Sir Richard Waldegrave Suffolk
février à mars 1383 Sir James Pickering Yorkshire
1383-1389 incertain Archives incomplètes. Cette période recouvre le « Parlement admirable » de 1386 et le « Parlement impitoyable » de 1388.
1394-1398 Sir John Bussy Lincolnshire Proche du roi Richard II, il contraint la Chambre en 1398 à déléguer tous ses pouvoirs à un comité restraint. Il est exécuté pour trahison en 1399 lorsque le roi est renversé.
octobre 1399 Sir John Cheyne Gloucestershire Condamné à mort pour trahison en 1397, puis gracié. Élu speaker au parlement convoqué en 1399 pour entériner l'abdication forcée de Richard II, il est vivement contesté par l'Église, qui le soupçonne d'hérésie. Il démissionne presque immédiatement de la fonction.
octobre à novembre 1399 John Doreward Essex Premier juriste à exercer la fonction.
janvier à mars 1401 Sir Arnold Savage Kent
octobre à novembre 1402 Sir Henry Redford Lincolnshire Condamné pour meurtre en 1377, puis gracié.
janvier à avril 1404 Sir Arnold Savage Kent Dans l'exercice de ses fonctions, il exprime une autonomie significative de la Chambre vis à vis du roi Henri IV.
octobre à novembre 1404 Sir William Sturmy Devonshire Président du « Parlement ignorant », le roi Henri IV ayant interdit qu'y soient élus des avocats.
mars à décembre 1406 Sir John Tiptoft Huntingdonshire Fait baron en 1426 : premier speaker à être élevé à la pairie.
1407-1411 Thomas Chaucer Oxfordshire Élu speaker à cinq reprises entre 1407 et 1421 (dont les trois premières consécutives).
1412 incertain
mai à juin 1413 William Stourton Dorset Prié par les députés de quitter ses fonctions, officiellement pour raisons de santé mais probablement car il défend insuffisamment leur indépendance vis-à-vis du roi.
juin 1413 John Doreward Essex Pour la seconde fois (après 1399), il est élu pour remplacer un speaker démissionnaire.
mai 1414 Sir Walter Hungerford Wiltshire Fils de Sir Thomas Hungerford, le premier speaker en 1377. Il préside le « Parlement du feu et des fagots ». Homme d'État, soldat, diplomate, membre du gouvernement de la régence d'Henri VI, il est fait baron en 1426.
1414-1415 Thomas Chaucer Oxfordshire
novembre 1415 Richard Redmayne Yorkshire
mars à mai 1416 Sir Walter Beauchamp Wiltshire
1416-1419 Roger Flore Rutland
1420-1421 Roger Hunt Bedfordshire
1421 Thomas Chaucer Oxfordshire
1421-1422 Richard Baynard Essex
novembre à décembre 1422 Roger Flore Rutland
1423-1424 Sir John Russell Herefordshire
mai à juillet 1425 Sir Thomas Walton Bedfordshire
février à juin 1426 Sir Richard Vernon Derbyshire Préside le « Parlement des battes ».
1427-1428 Sir John Tyrell Hertfordshire
1429-1430 William Allington Cambridgeshire
janvier à mars 1432 Sir John Tyrell Essex
mai à juillet 1432 Sir John Russell Herefordshire
juillet à décembre 1433 Roger Hunt Huntingdonshire
octobre à décembre 1435 John Bowes Nottinghamshire
janvier à mars 1437 Sir John Tyrell Essex Démissionne de la fonction pour raisons de santé, et meurt deux semaines plus tard.
mars 1437 William Burley Shropshire Succède à John Tyrell pour les huit derniers jours de cette législature.
1439-1442 William Tresham Northamptonshire
février à avril 1445 William Burley Shropshire
février à mars 1447 William Tresham Northamptonshire
février à juillet 1449 Sir John Say Cambridgeshire
8 novembre 1449 Sir John Popham Hampshire Élu à cette fonction contre son gré, il obtient de la refuser, en raison de problèmes de santé.
1449-1450 William Tresham Northamptonshire Inculpé pour trahison en rapport à la rebellion de Jack Cade, il est assassiné en raison d'un différend foncier en 1450, avant de pouvoir être jugé.
1450-1451 Sir William Oldhall Herefordshire
1453-1454 Thomas Thorpe Essex Destitué en 1454 pour avoir illégalement fait confisquer les biens du duc d'York, Richard Plantagenêt. Il prend part à la bataille de Northampton du côté de la maison de Lancastre, et est fait prisonnier. Il s'évade, déguisé en moine, mais est tué par une foule à Londres en 1461.
février à avril 1454 Sir Thomas Charlton Middlesex Succède à Thomas Thorpe lorsque celui-ci est destitué.
1455-1456 Sir John Wenlock Bedfordshire Fait baron en 1461, il prend part à la bataille de Tewkesbury de 1471 du côté de la maison de Lancastre. Il y est tué par son commandant Edmond Beaufort, duc de Somerset, qui lui reproche leur défaite.
novembre à décembre 1459 Sir Thomas Tresham Northamptonshire Fils de William Tresham. Préside le « Parlement des démons ». Capturé et exécuté en 1471 à l'issue de la bataille de Barnet, à laquelle il a pris part du côté de la maison de Lancastre.
octobre 1460 John Green Essex
1461-1462 Sir James Strangeways Yorkshire
1463-1468 Sir John Say Hertfordshire
1469-1471 incertain
1472-1478 William Allington Cambridgeshire Petit-fils du précédent speaker du même nom.
janvier à février 1483 John Wood Sussex
janvier à février 1484 William Catesby Northamptonshire Ayant pris part à la bataille de Bosworth de 1485 du côté du roi Richard III, il est capturé et exécuté pour trahison.
1485-1486 Sir Thomas Lovell Northamptonshire
1487-1488 Sir John Mordaunt Bedfordshire
1489-1490 Sir Thomas Fitzwilliam Yorkshire
1491-1492 Sir Richard Empson Northamptonshire Ministre et proche conseiller du roi Henri VII, il met en oeuvre avec Edmund Dudley une politique d'impôts impopulaire. Dès son accession au trône, Henri VIII les fait condamner à mort sur de fausses accusations de trahison. Les deux hommes sont exécutés en 1510.
octobre à décembre 1495 Sir Robert Drury Suffolk
janvier à mars 1497 Sir Thomas Englefield Berkshire
janvier à avril 1504 Edmund Dudley Staffordshire Faussement condamné pour trahison et exécuté en 1510 avec Sir Richard Empson (ci-dessus).
janvier à février 1510 Sir Thomas Englefield Berkshire
1512-1513 Sir Robert Sheffield Lincolnshire
février à décembre 1515 Sir Thomas Neville Kent
avril à août 1523 Sir Thomas More Middlesex Auteur de l'ouvrage Utopia. Lord chancelier de 1529 à 1532, il s'oppose à la Réforme anglaise, et est exécuté pour trahison en 1535.
1529-1533 Sir Thomas Audley Essex
1533-1536 Sir Humphrey Wingfield Great Yarmouth Il président le parlement qui adopte l'Acte de suprématie de 1534, instituant l'Église anglicane.
juin à juillet 1536 Sir Richard Rich Colchester Fait baron en 1547, il est Lord chancelier de 1547 à 1552. Notoire pour son pillage des monastères lors de leur dissolution, il joue un rôle important dans la chute et l'exécution de Thomas More, John Fisher et Thomas Cromwell. Ayant torturé de ses propres mains la poétesse Anne Askew, il est dépeint comme un personnage détestable dans plusieurs oeuvres de fiction, dont notamment Un homme pour l'éternité.
1539-1540 Sir Nicholas Hare Norfolk
1542-1544 Sir Thomas Moyle Kent
1545-1552 Sir John Baker Huntingdonshire
mars 1553 Sir James Dyer Cambridgeshire
octobre à décembre 1553 Sir John Pollard Oxfordshire
avril à mai 1554 Sir Robert Brooke Cité de Londres
1554-1555 Sir Clement Heigham West Looe
octobre à décembre 1555 Sir John Pollard Chippenham
janvier à novembre 1558 Sir William Cordell Suffolk
janvier à mai 1559 Sir Thomas Gargrave Yorkshire
janvier à avril 1563 Thomas Williams Exeter
1566-1567 Richard Onslow Steyning
avril à mai 1571 Sir Christopher Wray Ludgershall
1572-1576 Sir Robert Bell Lyme Regis
1581-1583 Sir John Popham Bristol
1584-1587 Sir John Puckering Carmarthen,
puis Gatton
février à mars 1589 Thomas Snagge Bedford
février à avril 1593 Sir Edward Coke Bedford Juriste de renom, dont l'influence a été considérable sur l'influence du droit anglais.
1597-1598 Sir Christopher Yelverton Northamptonshire
octobre à décembre 1601 Sir John Croke Cité de Londres Il établit le précédent que le speaker ne peut voter lors des délibérations de la Chambre, en raison de son devoir de neutralité.
1604-1611 Sir Edward Phelips Somerset
avril à juin 1614 Sir Randolph Crewe Saltash Préside le « Parlement stérile », qui ne parvient pas à résoudre le désaccord entre la Chambre et le roi Jacques Ier, les députés s'opposant à la levée de nouveaux impôts.
1621-1622 Sir Thomas Richardson St Albans
1624-1625 Sir Thomas Crewe Aylesbury Préside le « Parlement heureux » de 1624, au cours duquel les tensions s'amenuisent très partiellement entre Jacques Ier et la Chambre, puis le « Parlement inutile » de 1625, qui tente en vain de restreindre les pouvoirs du nouveau roi Charles Ier.
février à juin 1626 Sir Heneage Finch Cité de Londres
1628-1629 Sir John Finch Canterbury
avril à mai 1640 Sir John Glanville Bristol Préside le « Court Parlement » que Charles Ier convoque pour tenter en vain d'obtenir des fonds pour la guerre contre l'Écosse. Les députés insistent pour mettre en avant leurs prérogatives et critiquer l'administration royale ; le roi dissout l'assemblée.
1640-1647 William Lenthall Woodstock L'un des plus célèbres à occuper cette fonction, il préside le « Long Parlement », ainsi nommé car les députés refusent au roi le droit de le dissoudre sans leur consentement. Initialement fidèle au roi, William Lenthall en 1642 informe Charles Ier qu'il (le président de la Chambre) ne peut agir qu'en accord avec la volonté de la Chambre. Il se range du côté des forces parlementaires lorsque éclate la Première révolution anglaise (ou Guerre civile anglaise) cette même année. En juillet 1647, les prérogatives du Parlement ayant été transférées de force à l'armée parlementaire, il quitte Londres, emportant avec lui le mace (sceptre) qui symbolise l'autorité de la Chambre.
1644-1645 Sir Sampson Eure Leominster Durant la guerre civile, les députés royalistes s'assemblent pour former le « Parlement bâtard d'Oxford » (de janvier 1644 à mars 1645), défiant le Parlement qui siège à Westminster. Sampson Eure est le seul président de cette assemblée à Oxford.
juillet à août 1647 Henry Pelham Grantham Remplace temporairement William Lenthall durant l'absence de ce dernier.
1647-1653 William Lenthall Woodstock Rétabli comme speaker en août 1647, il se plie généralement à l'autorité de l'armée parlementaire, et préside le « Parlement croupion » dont les militaires ont expulsé de force leurs opposants. William Lenthall tente d'incarner une voix modérée, et parvient à sauver la vie des royalistes George Goring (earl de Norwich) et William D'Avenant en s'opposant à leur exécution. Le « Parlement croupion » fait néanmoins exécuter le roi et proclame une république parlementaire, où William Lenthall est en principe le plus haut dignitaire de l'État. En réalité, ses prérogatives sont limitées, et c'est un régime militaire qui se met en place ; Oliver Cromwell fait dissoudre l'assemblée en avril 1653, et William Lenthall est expulsé de la chambre par la force des armes.
juillet à décembre 1653 le révérend Francis Rous Devonshire Auteur de traités puritains, il préside le « Parlement décharné », qui n'est pas un vrai parlement car ses membres sont intégralement nommés par un petit comité de militaires. Cette assemblée s'auto-dissout et confie les pleins pouvoirs à Oliver Cromwell.
1654-1655 William Lenthall Oxfordshire Préside le premier parlement du Protectorat.
1656-1658 Sir Thomas Widdrington Northumberland
janvier à mars 1659 Chaloner Chute Middlesex Démissionne en raison de sa maladie, et meurt en avril.
mars 1659 Sir Lislebone Long Wells Succède à Chaloner Chute, mais démissionne après cinq jours, malade à son tour.
mars à avril 1659 Thomas Bampfylde Exeter
1659-1660 William Lenthall Oxfordshire Préside le « Long Parlement » restauré, qui se dissout en mars 1660 après avoir posé les fondements d'une restauration de la monarchie.
avril à décembre 1660 Sir Harbottle Grimston Colchester Préside le « Parlement de la Convention » qui restaure la monarchie.
1661-1671 Sir Edward Turnour Hertford
février 1673 Sir Job Charlton Ludlow Démissionne pour raisons de santé.
1673-1678 Sir Edward Seymour Totness Orateur talentueux, il est toutefois noté pour son comportement arrogant et impérieux. Membre prééminent de la faction des Tories qui commence à se constituer, il est néanmoins attaché aux prérogatives du Parlement.
avril à mai 1678 Sir Robert Sawyer Wycombe Succède à Edward Seymour lorsque celui-ci tombe malade.
1678-1679 Sir Edward Seymour Totness Élu une nouvelle fois à la présidence lorsque Robert Sawyer à son tour tombe malade.
mars à juillet 1679 Sir William Gregory Weobley La Chambre réélit Sir Edward Seymour à sa présidence, mais le roi Charles II refuse de valider son élection, semble-t-il par aversion personnelle. La Chambre conteste le droit du roi d'opposer un veto à leur choix, et insiste pour être présidée par Seymour. Après plusieurs jours de conflit, les deux parties s'accordent sur William Gregory, candidat de compromis. Il préside ainsi l'adoption de la loi d'habeas corpus de 1679.
1680-1681 Sir William Williams Chester Premier Gallois à occuper cette fonction, le pays de Galles ayant été annexé au royaume d'Angleterre au 16e siècle. Il préside les parlements successifs de 1680 et de 1681 qui tentent en vain d'exclure Jacques, frère du roi, de la succession au trône.
1685-1687 Sir John Trevor Denbigh Membre de la faction tory, il soutient le roi Jacques II, contesté par le Parlement.
janvier à février 1689 Henry Powle Windsor Préside le « Parlement de la Convention », assemblé de sa propre initiative puisque la fuite du roi Jacques II en France a laissé le trône vacant. Ce parlement prononce l'abdication du roi, la nécessité que le monarque soit protestant, et invite Guillaume III et Marie II à accéder conjointement au trône. C'est ce parlement qui adopte la Déclaration des droits, étape crucial dans le développement de la monarchie parlementaire.
1690-1695 Sir John Trevor Yarmouth Exclu de la Chambre en mars 1695 pour corruption, ayant accepté un pot-de-vin pour faciliter l'adoption d'un projet de loi.
1695-1698 Paul Foley Hereford
1698-1700 Sir Thomas Littleton Woodstock
1701-1705 Robert Harley New Radnor
1705-1707 John Smith Andover Dernier parlement du royaume d'Angleterre, avant la fusion des royaumes d'Angleterre et d'Écosse. John Smith devient alors, en octobre 1707, le premier speaker de la Chambre des communes du Parlement de Grande-Bretagne.

Liste des présidents de la Chambre des communes depuis 1707[modifier | modifier le code]

Dates Nom Parti Circonscription
1707-1708 John Smith Andover
1708-1710 Richard Onslow Surrey
1710-1713 William Bromley Oxford University
1714-1715 Thomas Hanmer Suffolk
1715-1727 Spencer Compton Sussex
1728-1761 Arthur Onslow Surrey
1761-1770 John Cust Grantham
1770-1780 Fletcher Norton Guildford
1780-1789 Charles Wolfran Cornwall Winchelsea puis Rye
1789 William Grenville Whig Buckinghamshire
1789-1801 Henry Addington Tory Devizes
1801-1802 John Mitford Tory East Looe
1802-1817 Charles Abbot Tory Helston
1817-1835 Charles Manners-Sutton Tory Scarborough puis Cambridge University
1835-1839 James Abercromby Whig Edinburgh
1839-1857 Charles Shaw-Lefevre Whig North Hampshire
1857-1872 John Evelyn Denison Parti libéral North Nottinghamshire
1872-1884 Henry Brand Parti libéral Cambridgeshire
1884-1895 Arthur Wellesley Peel Parti libéral Warwick puis Warwick and Leamington
1895-1905 William Court Gully Parti libéral Carlisle
1905-1921 James Lowther Parti conservateur Penrith puis Penrith and Cockermouth
1921-1928 John Henry Whitley Parti libéral Halifax
1928-1943 Edward FitzRoy Parti conservateur Daventry
1943-1951 Douglas Clifton Brown Parti conservateur Hexham
1951-1959 William Morrison Parti conservateur Cirencester and Tewkesbury
1959-1965 Harry Hylton-Foster Parti conservateur Cities of London and Westminster
1965-1971 Horace King Parti travailliste Southampton Itchen
1971-1976 Selwyn Lloyd Parti conservateur Wirral
1976-1983 George Thomas Parti travailliste Cardiff West
1983-1992 Bernard Weatherill Parti conservateur Croydon North East
1992-2000 Betty Boothroyd Parti travailliste West Bromwich West
2000-2009 Michael Martin Parti travailliste Glasgow Springburn puis Glasgow North East
depuis 2009 John Bercow Parti conservateur Buckingham

Actuels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source :Le Monde du 23 juin 2009
  2. a et b (en) "History of the Speakership", Parlement du Royaume-Uni
  3. Source : Le Monde du 23 juin 2009
  4. Source : Daily Telegraph
  5. Telegraph du 23 juin 2009
  6. (en) "Speakers of the House of Commons", briefing paper 04637a, Parlement du Royaume-Uni, août 2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]