Scandale des dépenses du Parlement du Royaume-Uni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le palais de Westminster, siège du gouvernement britannique.

Le scandale des dépenses du Parlement du Royaume-Uni est un scandale politique apparu en mai 2009 au Royaume-Uni suite à des divulgations de frais parlementaires réclamés indûment par des députés britanniques. Révélé grâce au Freedom of Information Act, il a donné lieu à de nombreuses démissions et à des peines d'emprisonnement.

Description[modifier | modifier le code]

Le loi britannique Freedom of Information Act, promulguée par le gouvernement Tony Blair, vise à permettre et réguler la liberté d'accès aux documents administratifs. Elle entre en vigueur en janvier 2005. Des journaliste demandent alors des informations sur les notes de frais des Member of Parliament (MP)[1].

Après de nombreuses phases administratives, la demande est acceptée et les frais doivent être rendus officiels en juillet 2009. Mais en mai The Daily Telegraph obtient ces données, commence à en publier, et met en lumière les abus.

S'en suivent plusieurs démissions, dont celle du speaker de la Chambre des communes, Michael Martin, de plusieurs secrétaires et ministres. Du fait d'abus au niveau des impôts, certains MPs ont même été condamnés à des peines de prison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anil Dawar, « Timeline: MPs' expenses »,‎ .