Parti populaire conservateur d'Estonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti populaire conservateur d'Estonie
(et) Eesti Konservatiivne Rahvaerakond
Image illustrative de l’article Parti populaire conservateur d'Estonie
Logotype officiel.
Présentation
Chef Mart Helme
Fondation
Fusion de Union populaire d'Estonie
Mouvement patriotique estonien
Siège Toompuiestee 4, Tallinn
Journal Konservatiivide Vaba Sõna
Positionnement Droite[1],[2]
Idéologie Nationalisme
National-conservatisme[3]
Euroscepticisme[4]
Démocratie directe[5]
Populisme de droite[6]
Climatoscepticisme[7]
Adhérents en augmentation 8 436[8]
Couleurs Bleu et blanc
Site web ekre.ee
Représentation
Députés
7 / 101
Députés européens
0 / 6

Le Parti populaire conservateur d'Estonie (en estonien : Eesti Konservatiivne Rahvaerakond, abrégé en EKRE) est un parti politique estonien national-conservateur, fondé en mars 2012 par fusion de l'Union populaire d'Estonie et du groupe de pression Mouvement patriotique estonien, Son leader est Mart Helme, ancien ambassadeur en Russie.

Historique[modifier | modifier le code]

Idéologie[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Sièges Voix % Rang Gouvernement
2015
7 / 101
46 772 8,1 6e Opposition

Relations internationales[modifier | modifier le code]

L'EKRE entretient des liens très forts d'autres partis de droite nationaliste lituanien et letton. En août 2013, l'EKRE signe la Déclaration de Bauska avec l'Alliance nationale et l'Union nationaliste Lituanienne. Cette déclaration appelle à un nouvel éveil national des États baltes et met en garde contre les menaces posées par le mondialisme, le multiculturalisme et les ambitions impérialistes de la Russie[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A wave of right-wing populism has swept across Europe », sur www.rawstory.com (consulté le 30 novembre 2017)
  2. http://www.ssoar.info/ssoar/bitstream/handle/document/45635/ssoar-proceedingseass-2015-liivik-Right-wing_extremism_and_its_possible.pdf?sequence=1 Right-wing extremism and its possible impact to the internal security of the Republic of Estonia
  3. Wolfram Nordsieck, « Estonia », sur Parties and Elections in Europe,
  4. Anna Tiido, « The Russian minority issue in Estonia: host state policies and the attitudes of the population », Polish Journal of Political Science, no 4,‎ (lire en ligne)
  5. (et) « Martin Helme: demokraatia on Euroopas löögi all, Eesti lohiseb kaasa », sur Objektiiv, (consulté le 9 septembre 2016) : « Helme sõnul toetab EKRE otsedemokraatia kõiki meetodeid, mitte ainult rahvaalgatust, mis on selle võti. »
  6. « As refugees pour into Europe, far-right populists gain ground », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  7. Annika Joeres et Susanne Götze, « La menace climatosceptique pèse aussi sur l’Europe », sur Mediapart, (consulté le 27 décembre 2018).
  8. (et) « Äriregistri teabesüsteem » (consulté le 25 août 2018)
  9. Baltimaade konservatiivid: aeg on küps uueks rahvuslikuks ärkamiseks« https://archive.is/20130826115542/http://uudisvoog.postimees.ee/?DATE=20130826&ID=318889 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (et)

Lien externe[modifier | modifier le code]