Élections législatives estoniennes de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives estoniennes de 2019
101 sièges du Riigikogu
Voir et modifier les données sur Wikidata
RE Kaja Kallas.jpg Parti de la réforme d'Estonie – Kaja Kallas
RK Jüri Ratas.jpg Parti du centre d'Estonie – Jüri Ratas
Jevgeni Ossinovski.jpg Parti social-démocrate – Jevgeni Ossinovski
Helir-Valdor.jpg Isamaa – Helir-Valdor Seeder
Mart Helme.jpg Parti populaire conservateur d'Estonie – Mart Helme
Premier ministre
Sortant
Jüri Ratas
Parti du centre d'Estonie

Les élections législatives estoniennes de 2019 ont lieu le afin d'élire les 101 députés du Riigikogu, le parlement estonien[1].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les 101 membres du Riigikogu sont élus pour quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal avec listes ouvertes et vote préférentiel. 75 sièges sont ainsi à pourvoir dans douze circonscriptions de 5 à 15 sièges en fonction de leurs population, et les 26 sièges restants, dits de "compensation" sont répartis au niveau national selon la méthode d'hondt à tous les partis ayant dépassé le seuil électoral de 5 % des voix afin de rapprocher le plus possible les résultats en sièges à ceux du vote de la population. Les électeurs ont la possibilité d'effectuer un vote préférentiel pour l'un des candidats de la liste pour laquelle ils votent, afin de faire monter sa place dans la liste. Si un candidat recueille ainsi davantage de votes préférentiels que le montant du quotient simple dans sa circonscription, il est déclaré élu même si la liste dont il est candidat échoue à franchir le seuil national de 5 %. Le droit de vote s'obtient à dix huit ans. L'Estonie utilise également le vote électronique[2],[3]

Campagne[modifier | modifier le code]

Le mois d'août 2018 est marqué par une affaire de corruption touchant le Parti du centre d'Estonie. Huit membres sont mis en cause par la Justice, ce qui les amènent à quitter le parti. Cela n'influe cependant que peu sur l'opinion publique dont le premier choix est, d'après les sondages, disputé par le Parti du centre d'Estonie et le Parti de la réforme d'Estonie [4]. Le Parti de droite Union de la patrie et Res Publica est renommé Isamaa (en estonien "Patrie") [5],[6]. Les sondages prévoient un duel entre le Parti du centre d'Estonie et le Parti de la réforme d'Estonie crédités de 20 à 30% des voix. Toutefois le début de l'année 2018 est marquée par la remontée du Parti populaire conservateur d'Estonie, passant de 8% en 2015 à plus de 20% en août 2018.

Sondages[modifier | modifier le code]

Moyenne pondérée des sondages sur trente jours

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives estoniennes de 2019
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti de la réforme (REF)
Parti du centre estonien (KESK)
Parti social-démocrate (SDE)
Isamaa (I)
Parti de la gauche unie d'Estonie (EÜVP)
Parti libre d'Estonie (EVA)
Parti populaire conservateur d'Estonie (EKRE)
Les Verts (EER)
Autres partis
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 - 101 Steady.svg
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Welcome to Elections in Estonia », sur valimised.ee, (consulté le 5 octobre 2018)
  2. Riigikogu (Parlement estonien) Union interparlementaire
  3. (et) « Valimised », sur eesti.ee, (consulté le 6 octobre 2018)
  4. « ACTUALITÉS ESTONIENNES 1ER JUILLET – 31 AOÛT 2018 », sur France-estonie.org, (consulté le 6 octobre 2018)
  5. (et) « Tõniste: paljud ei teagi, et Isamaa on IRL-i järglane », sur Postimees.ee, (consulté le 6 octobre 2018)
  6. Cette année, on vote ! Mais pas qu’en Suisse