Action électorale polonaise de Lituanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Action électorale polonaise de Lituanie
(pl) Akcja Wyborcza Polaków na Litwie
(lt) Lietuvos lenkų rinkimų akcija
Image illustrative de l’article Action électorale polonaise de Lituanie
Logotype officiel.
Présentation
Président Valdemar Tomaševski
Fondation
Siège Pilies g. 16,,
Vilnius (Lituanie)
Positionnement Centre droit[1]
Idéologie Défense des intérêts des Polonais en Lituanie[2]
Démocratie chrétienne[2]
Russophilie[3]
Affiliation européenne Alliance des conservateurs et réformistes européens
Couleurs Rouge, Blanc
Site web http://www.awpl.lt/
Représentation
Députés
8 / 141
Députés européens
1 / 11

L’Action électorale polonaise de Lituanie (en lituanien : Lietuvos lenkų rinkimų akcija, LLRA; en polonais : Akcja Wyborcza Polaków na Litwie, AWPL), est un parti politique ethnique lituanien de la minorité Polonaise du pays, cherchant à défendre les intérêts des celle-ci.

Elle a obtenu deux députés au Seimas en octobre 2004 avec 3,81 % des voix (aucun élu de plus ou de moins). Lors de l'élection suivante, en 2008, elle a obtenu trois députés, alliée cette fois à la minorité russophone de Lituanie, l'Alliance russe (Rusų aljansas) (59 222 voix, 4,80 %).

Elle s'est présentée en coalition (liste no 6), avec la minorité russe, aux élections du Parlement européen de 2004 : sous le nom Lietuvos lenkų rinkimų akcijos ir Lietuvos rusų sąjungos koalicija „Kartu mes jėga!“ et avait obtenu 68 937 voix et 5,71 % - mais aucun député alors (juste en dessous du quotient électoral).

Lors des élections européennes de 2009, elle obtient 8,46 % des voix et un député européen qui a adhéré au groupe des conservateurs et réformistes européens (le président du parti Valdemar Tomaševski). Lors des élections législatives du 28 octobre 2012, l'Action dépasse pour la première fois le seuil de 5 % (5,8 %) et obtient cinq députés élus à la proportionnelle en sus de trois députés élus dans les circonscriptions, son meilleur résultat au Seimas.

Depuis 2004, elle est souvent en coalition avec l'Alliance russe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gundar J. King et David. E McNabb, Nation-Building in the Baltic States: Transforming Governance, Social Welfare, and Security in Northern Europe, CRC Press, (ISBN 978-1482250718, lire en ligne), p. 115
  2. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Lithuania », sur www.parties-and-elections.eu (consulté le 8 mai 2018).
  3. « Stirring the pot », sur The Economist, (consulté le 14 avril 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]