Panhard & Levassor Type A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Panhard - Levassor Type P2D)
Aller à : navigation, rechercher
Panhard & Levassor Type A
Panhard & Levassor Type A
Modèle P2D offert par René Panhard à son fils Hippolyte Panhard pour la course Paris-Nice de 1893. Collection Schlumpf de la Cité de l'automobile de Mulhouse

Appelé aussi Type P2C et P2D
Marque Drapeau : France Panhard & Levassor
Années de production P2C : 1891 à 1893
P2D : 1890 à 1896
Production P2C : 15 exemplaires
P2D : 180 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Avenue d'Ivry (Paris)
Moteur et transmission
Énergie Moteur à essence
Moteur(s) Moteur Daimler Type P V2
Position du moteur Avant
Cylindrée PDC : 817 cm³
PD2 : 921 à 1 290 cm3
Puissance maximale P2C : 1,5 ch
P2D : 2 à 3,75 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3 rapports
Poids et performances
Poids à vide 420 kg
Vitesse maximale P2C : 12 km/h
P2D : 22 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Phaéton, 1, 2, 4 ou 6 places
Châssis Tonneau / Runabout
Suspensions Ressort à lames
Direction Barre franche (queue de vache), puis premiers volants de l'histoire de l'automobile
Dimensions
Longueur 2300 mm
Largeur 1460 mm
Empattement 1850 mm
Chronologie des modèles
Panhard & Levassor A1 et A2 Suivant

La Panhard & Levassor Type A ou Type P2C et Type P2D est une automobile du constructeur automobile français Panhard & Levassor. Produite à 195 exemplaires entre 1890 et 1896, elle est considérée avec son moteur Daimler Type P, comme la première voiture à moteur à essence produite en série de l'histoire de l'automobile[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1886, l'inventeur allemand Carl Benz présente sa Benz Patent Motorwagen, premier prototype fonctionnel d'automobile à moteur à essence (1 cylindre) de sa conception, de l'histoire de l'automobile.

Type P2C n°77, à capote, de l’abbé Jules Gavois, 1891, reconnue à ce jour comme « plus ancien véhicule automobile à essence du monde encore en circulation », classée aux monuments historiques en 2013, Cité de l'automobile de Mulhouse

En 1889 ses rivaux allemands Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach mettent au point de leur coté leur prototype Daimler Stahlradwagen, première automobile à quatre roues avec moteur à essence (moteur Daimler Type P, deux cylindres en V), carburateur à gicleur à essence, de leur invention, qu'ils présentent sur le stand Panhard et Levassor de la galerie des « machines et des progrès techniques » de l'Exposition universelle de Paris de 1889.

Gottlieb Daimler fonde son industrie Daimler-Motoren-Gesellschaft en 1890, et s'associe en France, avec les industriels René Panhard, Émile Levassor et Armand Peugeot de la famille Peugeot (fabriquant de la Peugeot Type 1 à vapeur, à 64 exemplaires en 1889), qui s'inspirent de ce modèle pour orienter leurs industries automobiles vers ces premiers moteurs à essence révolutionnaires à l'époque, sous brevet et licence Daimler, avec ces premières Panhard & Levassor Type A. Panhard & Levassor détenteur exclusif des licences d'exploitation de brevets Daimler pour la France (licences Daimler), devient alors premier constructeur automobile mondial, et fournit les moteurs V2 Daimler à Peugeot de 1890 à 1896 pour ses Peugeot Type 2, et Peugeot Type 3 (fabriquées à 64 exemplaires entre 1891 et 1894)... Les moteurs à essence s'imposent rapidement chez l'ensemble des nombreux constructeurs automobiles de prototypes concurrents de l'époque, en démultipliant les perspectives de la Révolution industrielle d'alors, en même temps que la révolution de l’électricité de Thomas Edison (General Electric). Carl Benz et Paul Daimler (héritier de Gottlieb Daimler) fusionnent leurs industries en Mercedes-Benz en 1924.

Musées et monument historique[modifier | modifier le code]

La Panhard & Levassor Type A P2C n°77 est achetée le 4 décembre 1891 par l'industriel Emanuel Buxtorf, revendue en 1896 à l’abbé Jules Gavois, qui la baptise Antoinette en l'honneur de Saint Antoine de Padoue, et parcours 40 000 km avec en 26 ans de service. Elle est reconnue à ce jour comme « plus ancien véhicule automobile à essence du monde encore en circulation », et classée aux monuments historiques[3] par la direction régionale des Affaires culturelles en 2013[4]. Elle est à ce jour exposée dans un remarquable état d’origine à la Cité de l'automobile / Collection Schlumpf de Mulhouse en Alsace. Un autre modèle de P2D d'Emanuel Buxtorf est exposé au Musée des arts et métiers de Paris, et fait l'objet de l'ouvrage de référence sur le sujet : J.-M. Van Houtte, « La Panhard & Levassor d'Emanuel Buxtorf », L'Est-Éclair,‎ (lire en ligne).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Compétition[modifier | modifier le code]

Grace aux moteurs Daimler, les voitures Panhard & Levassor dominent la compétition automobile jusqu'en 1900. Ce véhicule participe et s'impose de façon retentissante aux premières courses automobile de l’histoire de l'automobile, qu'elle remporte de façon dominante sur les autres énergies de l'époque (animale, hippomobile, à vapeur, à gaz, électrique, à air comprimé, hydraulique...) au coté des Peugeot Type 3 et autres, avec pour pilotes Émile Levassor, René Panhard, Hippolyte Panhard, Émile Mayade..., dont :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.doyennes-panhard-levassor.fr/les-modeles-de-1891-aux-annees-20/
  2. www.didiertougard.blogspot.fr/2015/11/lhistoire-de-lautomobile-2-citroen.html
  3. www.culture.gouv.fr/public/mistral/PM80002016
  4. www.infos-75.com/droits/region-alsace-la-premiere-voiture-de-serie-baptisee-antoinette-integre-la-collection-de-la-cite-de-lautomobile/
  5. Photo du premier prototype Panhard & Levassor Type P2D de 1890

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]