Daimler Stahlradwagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daimler.
Daimler Stahlradwagen
Daimler Stahlradwagen
Musée Mercedes-Benz de Stuttgart

Marque Drapeau : Allemagne Daimler-Motoren-Gesellschaft
Années de production 1889
Production 2 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Bad Cannstatt (Stuttgart)
Moteur et transmission
Énergie Moteur à essence
Moteur(s) Moteur Daimler Type P V2
Position du moteur Arrière
Cylindrée 565 cm3
Puissance maximale 1,65 ch
Poids et performances
Poids à vide 300 kg
Vitesse maximale 22 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Phaéton (hippomobile)
Châssis Voiture (hippomobile)
Dimensions
Longueur 2290 mm
Largeur 1360 mm
Hauteur 1200 mm
Empattement 1400 mm
Chronologie des modèles
Panhard & Levassor Type A
Daimler Schroedter-Wagen
Suivant

La Daimler Stahlradwagen est un prototype d'automobile du constructeur automobile Daimler-Motoren-Gesellschaft. Conçue par les inventeurs allemands Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach en 2 exemplaires en 1889, elle est la seconde automobile à moteur à essence de l'histoire de l'automobile. Son moteur Daimler Type P révolutionnaire, est commercialisé à l’internationale sous licences Daimler.

Historique[modifier | modifier le code]

Concurrents de l'inventeur allemand Carl Benz et de sa Benz Patent Motorwagen (1 cylindre) de 1886 (considérée comme le premier prototype fonctionnel d'automobile à moteur à essence de l'histoire de l'automobile), Gottlieb Daimler et son ami Wilhelm Maybach prennent leur indépendance en 1882 de l’industrie de moteur à combustion et explosion Deutz AG de l'inventeur Nikolaus Otto, et finissent de mettre au point ce prototype pour leur compte en 1889, première voiture fonctionnelle à quatre roues à moteur à essence, carburateur à gicleur à essence (Moteur Daimler Type P, deux cylindres en V, premier moteur en V de l'histoire) de leur invention. Ils le présente sur le stand de Panhard & Levassor de la galerie des « machines et des progrès techniques » de l'Exposition universelle de Paris de 1889.

Gottlieb Daimler fonde son industrie Daimler-Motoren-Gesellschaft en 1890, et commercialise ses moteurs à essence Daimler V2 à l’international sous licences Daimler avec Panhard & Levassor pour la France, Austro-Daimler pour l'Autriche-Hongrie, Daimler Motor Company pour l'Empire britannique, Daimler USA. Il s'associe avec les industriels français René Panhard, Émile Levassor et Armand Peugeot de la famille Peugeot, qui s'inspirent de ce modèle pour orienter leurs industries automobiles vers les moteurs à essence, avec leurs premières Panhard & Levassor Type A à 195 exemplaires, Peugeot Type 2, Peugeot Type 3 à 64 exemplaires...

Les moteurs à essence allemands révolutionnent les moyens énergétiques animale, hippomobile, à vapeur, à gaz, électrique, à air comprimé, hydraulique... d'alors, et démultiplient les perspectives de la Révolution industrielle en cours, en même temps que la révolution de l’électricité de Thomas Edison (General Electric)...

En 1895 Émile Levassor et Gottlieb Daimler mettent au point une évolution de leur moteur, avec le Type M Phoénix, de deux, puis quatre cylindres, 8 ch, 40 km/h, pour équiper leurs modèles suivants Panhard & Levassor A1 et A2 et Daimler Phoenix. Un prototype de Panhard & Levassor Type A n°5, piloté par Émile Mayade, équipé de cette évolution de moteur, remporte la compétition automobile Paris-Marseille-Paris de 1896, avec 1652 km, parcouru en 67 heures et 42 min.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]