Maybach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maybach Manufaktur
Image illustrative de l'article Maybach

Création 1909
2002
2015
Disparition 1944
2013
Fondateurs Wilhelm Maybach
Personnages clés Gottlieb Daimler
Forme juridique GmbH
Slogan Un nom qui sonne comme une promesse ?
Siège social Drapeau de l'Allemagne Stuttgart (Allemagne)
Actionnaires Daimler AGVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Automobile
Produits Véhicules très haut de gamme (Limousines)
Société mère Daimler AG
Site web [1]
Moteur de char HL120, 265 ch

Maybach est un constructeur automobile fondé par Wilhelm Maybach, spécialisé dans les voitures de luxe, comme les Maybach Zeppelin DS7 et DS8 produites entre 1928 et 1934 et les Maybach 57 et 62 produites entre 2002 et 2013.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Wilhelm Maybach ( - ) travailla longtemps avec Gottlieb Daimler et participa au développement de tous les premiers moteurs Daimler jusqu'au 70 ch de 1906. Après un différend avec Daimler, il s'associe en 1907 avec Ferdinand von Zeppelin pour développer des moteurs de dirigeables. Tous les dirigeables Zeppelin (jusqu'au Graf von Zeppelin) seront équipés en exclusivité de moteurs Maybach.

Disponible en 1915, la série CX à 6 cylindres de 22 litres de cylindrée développe 210 ch (à 1300 tr/min). Près de 2000 moteurs sont construits durant la Première Guerre mondiale. Ils étaient renommés pour leur endurance qui atteignait 40 heures, un record pour l'époque ! Le plus perfectionné, le MBIVa, fournissait 260 ch et disposait d'un carburateur réglable suivant l'altitude, lui permettant de maintenir sa puissance jusqu'à 1 800 m.

Entre les deux guerres[modifier | modifier le code]

Le traité de Versailles interdit à la République de Weimar, l'Allemagne d'après-guerre, la fabrication de dirigeables. Maybach se tourne vers l'automobile, sous la dénomination de Maybach Motorenbau et présente son premier modèle W1 dès 1921, puis la W3 à moteur 6 cylindres (1922), toutes fabriquées à Friedrichshafen près du lac de Constance.

Rapidement, la marque monte en gamme avec la W5, puis en 1928 sont lancés les premiers modèles de très grand luxe Zeppelin, avec moteur V12.

Son fils Karl qui le secondait depuis plusieurs années reprend le flambeau à sa mort en 1929. Il lance des modèles 6 cylindres de la série SW en 1936. La production se poursuit jusqu'en 1941 pour atteindre 1 800 exemplaires au total (dont près de 200 « Zeppelin »).

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Publicité pour la Maybach W3

Durant la Seconde Guerre mondiale, Maybach était le principal fournisseur de moteurs pour les chars allemands. Ses moteurs, à essence, équipaient les Panzer III (Maybach HL120 TRM principalement), Panzer IV (Maybach HL120 TRM principalement), Elefant (Maybach HL120 TRM), Tigre I, Tigre II Königstiger, Jagdtiger, Panther, Jagdpanther, ces cinq derniers étant équipés du plus puissant moteur de char produit en série durant la guerre, le moteur Maybach HL230 (V12 essence, 23,8 litres, 700 ch). Le Tiger I, dont Maybach fabriquait aussi la boîte de vitesse, reçut également le Maybach HL210 P45.

La capitulation en mai 1945 a interrompu la mise au point du Maybach HL234, évolution du HL230 qu'il devait remplacer sur les nouveaux chars, sa puissance devant atteindre 900 ch.

Près de 20 ans plus tard, l'entreprise a été rebaptisée MTU Friedrichshafen.

La marque ne se relèvera pas de la Seconde Guerre mondiale et tombera dans les marques oubliées du groupe Mercedes-Benz jusqu'en 2002.

Nouvelle voiture (2002-2013)[modifier | modifier le code]

Recréée sous le nom Maybach Manufaktur, elle est la marque de très haut de gamme du groupe Daimler-Benz de 2002 à 2013.

À la suite de son rachat, Maybach a développé les modèles 57 et 62 (respectivement 5,7 m et 6,2 m de long), des berlines de grand luxe disponibles également en version sport avec la 57S et 62S depuis 2006. Elles sont basées sur une plate-forme de Mercedes Classe S modifiée et allongée.

Maybach a aussi conçu une voiture d'exception nommée Exelero, une « sportive » de 5,89 m et 2,7 t avec 700 chevaux et un couple de 1020 Nm. Elle passe de 0 à 100 km/h en seulement 4,4 s. Cette voiture servait aussi de vitrine technologique aux performances des pneumatiques Exelero dont elle tire le nom et qui sont produits par l'équipementier allemand Fulda. Lors d’essais sur l’anneau de Nardo en Italie, elle a atteint 351,45 km/h, un record du monde pour une limousine chaussée de pneus de série.

Avec Rolls-Royce et Bentley, Maybach fait partie de l'élite dans le domaine de véhicules de luxe, certains modèles avoisinant le million de dollars.

Cette renaissance est aussi due à l'engouement de certains rappeurs américains, au premier rang desquels on trouve Rick Ross « The Boss », connu pour avoir lancé son label Maybach Music, the hottest label in the game, et avoir enregistré un certain nombre de titres du même nom (notamment le fameux Maybach Music avec Jay-Z). Il peut d'ailleurs aujourd'hui être qualifié d'ambassadeur officieux de la marque, faisant de la Maybach un objet de reconnaissance sociale et de réussite dans le milieu du rap, à en juger par les paroles de la chanson My President is Black de Jay-Z dans laquelle il déclare : « My President is black/ My Maybach too... ». Une Maybach a aussi été utilisée dans le clip Otis.

Néanmoins, le groupe Daimler a annoncé fin 2011 la fin de la production des deux modèles existants dans le courant de l'année 2013. Bien que gagnant de l'argent sur chaque voiture produite, le groupe reconnaît ainsi que la marque Maybach n'a pu s'imposer face à Bentley et Rolls-Royce, puisque la production annuelle ne dépassait pas 10 % de l'objectif fixé par le constructeur.

Maybach, label de Mercedes (2015)[modifier | modifier le code]

En novembre 2014, Daimler-Benz présente au salon de Los Angeles, les Mercedes-Maybach S500 et S600, des versions ultra luxueuses de la Mercedes classe S. Les voitures sont commercialisées à partir de février 2015[1].

Modèles[modifier | modifier le code]

Maybach DS8
Maybach SW 42 de 1939

Avant guerre[modifier | modifier le code]

Nouvelle génération[modifier | modifier le code]

Maybach 57 et 62
Maybach Exelero au Concours d'élégance

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :