Oberkampf (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oberkampf.

Oberkampf
Les quais de la ligne 9.
Les quais de la ligne 9.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 11e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 52″ nord, 2° 22′ 08″ est

Géolocalisation sur la carte : 11e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 11e arrondissement de Paris)
Oberkampf

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Oberkampf
Caractéristiques
Voies 4
Quais 4
Transit annuel 4 167 444 (2013)
Historique
Mise en service (5)
(9)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 0810
Ligne(s) (5)(9)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 56 96
Noctilien (N) N01 NOCTILIEN.png N02 NOCTILIEN.png
(5)
(9)

Oberkampf est une station des lignes 5 et 9 du métro de Paris, située dans le 11e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes sont disposés de façon semi-alignée et parallèle sous le boulevard Voltaire, selon un axe nord-ouest/sud-est, entre la rue Jean-Pierre-Timbaud et la rue Oberkampf :

  • ceux de la ligne 5 se trouvant au sud-est entre la rue de Crussol et la rue Oberkampf ;
  • ceux de la ligne 9 se situant au nord-ouest entre la rue Jean-Pierre-Timbaud et la rue de Crussol.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le , soit un mois après la mise en service du prolongement de la ligne 5 depuis Place Mazas (aujourd'hui Quai de la Rapée) jusqu'à Lancry (aujourd'hui Jacques Bonsergent). Jusqu'alors, les trains la traversaient sans y marquer l'arrêt.

Elle doit sa dénomination à sa proximité avec la rue Oberkampf, laquelle rend hommage à Christophe-Philippe Oberkampf (1738-1815), né en Allemagne d'une famille de teinturiers. Il devint célèbre en fondant en 1759 la première manufacture de toiles imprimées avec des planches de cuivre gravées. Cette manufacture fut implantée à Jouy-en-Josas (aujourd'hui dans les Yvelines) près de Versailles, d'où le nom de toile de Jouy attribué aux toiles qui y étaient produites. Nombre d'entre elles sont depuis exposées au musée de Jouy-en-Josas.

Le , la station de la ligne 9 est ouverte à son tour avec l'inauguration de son prolongement depuis Richelieu - Drouot jusqu'à Porte de Montreuil.

Les quais de la ligne 5 sont rénovés une première fois après 1969 en adoptant le style « Mouton-Duvernet » avec des carreaux à plusieurs tons orangés, tranchant radicalement avec le blanc dominant de l'origine du métro[1], ainsi que des rampes lumineuses caractéristiques de ce type d'aménagement, lequel est par la suite complété de sièges de style « Motte » également de couleur orange. En 2015[2], ils sont modernisés une seconde fois à l'occasion de la rénovation de la station, achevée le 30 juin dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP[3], lequel met alors fin à cette décoration colorée au profit d'un retour au traditionnel carrelage blanc biseauté.

En 2011, 4 198 870 voyageurs sont entrés à cette station[4]. Elle a vu entrer 4 167 444 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 117e position des stations de métro pour sa fréquentation[5].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

L'entrée principale de la station.

La station dispose de quatre accès, tous constitués d'escaliers fixes :

  • l'accès 1 « boulevard Voltaire - Cirque d'Hiver », orné d'un candélabre Dervaux, débouchant sur le boulevard Voltaire, au droit du no 20 de la rue de Crussol ;
  • l'accès 2 « rue Jean-Pierre-Timbaud » se trouvant face au no 18 du boulevard Voltaire ;
  • l'accès 3 « rue Amelot » se situant au droit du no 19 du même boulevard ;
  • l'accès 4 « rue Oberkampf » débouchant face au no 43 du boulevard.

Quais[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre et la voûte est elliptique.

Ceux de la ligne 5 sont décorés dans le style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, les tympans et les débouchés des couloirs. La voûte est enduite et peinte en blanc. Les cadres publicitaires sont en céramiques blanches et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les sièges sont de style « Akiko » de couleur jaune.

Les quais de la ligne 9 sont aménagés dans un style proche : les bandeaux d'éclairage sont du même modèle, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, les tympans ainsi que les débouchés des couloirs, mais également la voûte. En revanche, les cadres publicitaires sont en faïence de couleur miel et le nom de la station est également en faïence dans le style de la CMP d'origine. Les sièges sont de style « Motte » de couleur orange.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 56 et 96 du réseau de bus RATP ; et, la nuit, par les lignes N01 (circulaire intérieur partant de la gare de l'Est) et N02 (circulaire extérieur partant de la gare Montparnasse) du réseau de bus Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

  • Rue Oberkampf : populaire et bien desservie, elle bénéficie d'une animation appréciée des Parisiens.
  • Salle de spectacle du Bataclan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Métro parisien : de la décoration au design », sur transportparis.canalblog.com (consulté le 17 mars 2018).
  2. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le 6 mai 2019)
  3. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le 6 mai 2019)
  4. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 29 octobre 2013).
  5. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]