Musée des Beaux-Arts de Beaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée des beaux-arts de Beaune
Image dans Infobox.
Porte Marie-de-Bourgogne, musée des beaux-arts de Beaune
Informations générales
Visiteurs par an
6 188 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Collections
Collections
Peintures et sculptures du XIIe au XIXe siècle,
Peinture et sculptures du XIXe au XXe siècle,
Dessins,
Gravures,
Objets d'arts,
Antiquités.Collection égyptienne. Peinture flamande et hollandaise du XVIe au XVIIIe siècle. Artistes locaux.
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
19, rue Poterne
21200 Beaune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Beaune]]
[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Beaune|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Beaune]])|class=noviewer]]
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne
(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le musée des Beaux-Arts de Beaune (« MBAB ») est un musée situé à Beaune, à la Porte Marie-de-Bourgogne, 6 Bd Perpreuil et 19 rue Poterne.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de ce musée commence par la bibliothèque municipale, installée dans les locaux de l'Hôtel de Ville et la passion de son conservateur Jules Pautet pour l'Histoire. Beaucoup d'habitants font des dons liés à l'histoire de la ville.

Entre 1800 et 1850 entrent, dans les collections, la maquette du monument de Monge, donnée par Rude lui-même.À cette époque existait un muséum d'histoire naturelle qui n'existe plus aujourd'hui, mais auquel on associa le musée naissant des Beaux-Arts.

En 1871, le musée est déplacé dans l'aile sud du bâtiment ; il y resta jusqu'en 2001. C'est Hippolyte Michaud qui fait réaliser l'aménagement de la grande salle des Beaux-Arts.

En 1932, Émile Goussery, fait aménager la salle Félix Jules Naigeon au premier étage de l'hôtel de ville. Pendant la guerre les œuvres sont « recueillies » à Châteauneuf, la mairie servant de stock d'armes et de charbon. En 1944 le nouveau conservateur, René André, qui est un professionnel, va faire procéder au réaménagement complet du musée en 1946. Trois sections sont créés : beaux-arts, archéologie et histoire de la ville. Lors des travaux il va découvrir sous du plâtre, un plafond peint du XIXe siècle.

La création en 1955 du Musée Marey au premier étage de l'hôtel de ville va empiéter sur le reste des collections. Plusieurs projets n'aboutissent pas. Il faut attendre 2001/2002 pour voir l'installation des deux musées dans les locaux de la Porte Marie de Bourgogne.

Les collections[modifier | modifier le code]

Collection égyptienne[modifier | modifier le code]

Bel ensemble de oushebtis et de divinités en bronze

Archéologie[modifier | modifier le code]

Vases grecques antiques
  • Stamnos, groupe de Funnel, entre le IIIe et le IVe siècle av. J.-C.
  • Coupe à corbure continue, groupe de Sokra, IVe siècle av. J.-C.
  • Skyphos, groupe de Toronto 495, 2e moitié du IVe siècle av. J.-C.
  • Belle collection de céramiques, faïences, et porcelaine des XVIIIe au XIXe siècle

Dessins[modifier | modifier le code]

Gravures[modifier | modifier le code]

Objets d'art[modifier | modifier le code]

Peintures et sculptures du XIIe au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Salles médiévales présentant les sculpteurs bourguignons.

Peinture et sculptures françaises du XIXe siècle au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Parmi les peintres exposés :

Autoportrait de Hippolyte Michaud.
  • Hippolyte Michaud (1823-1886) :
    • Le corps meurt, mais l'esprit reste,
    • La Mansarde,
    • Autoportrait de trois-quarts droite,
    • Ecce homo, Deus Jacet,
    • Femme au ruban bleu,
    • Le Bal masqué, Un rêve,
    • Tête d'enfant,
    • Portrait du comte Jean-Michel Esdouhard,
    • Portrait de monsieur Charles Cloutier-Martin,
    • Portrait de Louis Verry, Autoportrait,
    • Portrait de femme (Michaud Marguerite Thérèse ?),
    • Portrait de collégien M. Édouard Renard,
    • Portrait d'un enfant au chien,
    • Portrait d'homme chauve,
    • Les Trois Parques,
    • Les Sept Péchés capitaux,
    • Le Vieux Bourguignon (en dépôt à la sous-préfecture),
    • Le Baiser de l'enfant ;
  • Charles Maldant (1836-1915 ) : La Porte ronde à Savigny-les-Beaune,
  • Édouard Paupion (1854-1912) : Grand-Mère,
  • Charles Ronot :
Le Grand Canal
  • Félix Ziem (1821-1911), (né à Beaune), quelques œuvres parmi les 35 conservées au musée :
    • Après l'orage, peinture à l'huile sur noyer, 40 × 54,5 cm
    • Colonne Saint-Georges à Venise, huile sur noyer, 55 × 35 cm
    • Constantinople, huile sur acajou, 72,7 × 92 cm
    • Le Campanile,
    • Le Môle, huile sur toile, 80 × 55 cm
    • Le Reposoir (1870), huile sur bois, 50,2 × 83 cm, don de sa veuve au musée
    • Le Grand Canal, huile sur toile, 138 × 191 cm
    • Fête à Venise (1880), huile sur toile, 73,5 × 105,5 cm
    • Voile bleue (1911), huile sur toile, 61 × 80 cm
    • Effet de vitesse dans une carriole (1844), plume
    • Lagune dans la méditerranée, don de l'artiste en 1883.

Sculptures[modifier | modifier le code]

Peintures italiennes du XVIe au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Peintures flamandes, hollandaises, allemandes, et suisses du XVIe siècle au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Parmi celles-ci :

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Directeurs et conservateurs[modifier | modifier le code]

  • 1864 ca - 1886 - Hippolyte Michaud, conservateur
  • 1932 - Émile Goussery
  • 1944 - René André, premier conservateur professionnel, réaménage le musée en 1946
  • 2006 - Marion Leba, conservatrice

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Base Joconde

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Henri Forget (1844-1882) ; Fonds Louis Morand, archives de Beaune, dossier, no 29.Z.108, élève d'Hippolyte Michaud
  2. Notice no 000PE029356, base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Notice no 000PE029458, base Joconde, ministère français de la Culture