Musée des Beaux-Arts de Beaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux-arts et MBAB.
Musée des beaux-arts de Beaune
Collections
Collections
Peintures et sculptures du XIIe au XIXe siècle,
Peinture et sculptures du XIXe au XXe siècle,
Dessins,
Gravures,
Objets d'arts,
Antiquités.Collection égyptienne. Peinture flamande et hollandaise du XVIe au XVIIIe siècle. Artistes locaux.
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
19, rue Poterne
21200 Beaune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Beaune]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Beaune|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Beaune]])|class=noviewer]]
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le musée des Beaux-Arts de Beaune (MBAB) est un musée situé à Beaune, à la Porte Marie de Bourgogne, 6 Bd Perpreuil et 19 rue Poterne.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de ce musée commence par la bibliothèque municipale, installée dans les locaux de l'Hôtel de Ville et la passion de son conservateur Jules Pautet pour l'Histoire. Beaucoup d'habitants font des dons liés à l'histoire de la ville.

Entre 1800 et 1850 entrent, dans les collections, la maquette du monument de Monge, donnée par Rude lui-même. À cette époque existait un muséum d'histoire naturelle qui n'existe plus aujourd'hui, mais auquel on associa le musée naissant des Beaux-Arts.

En 1871, le musée est déplacé dans l'aile sud du bâtiment ; il y resta jusqu'en 2001. C'est Hippolyte Michaud qui fait réaliser l'aménagement de la grande salle des Beaux-Arts.

En 1932, Émile Goussery, fait aménager la salle Félix Jules Naigeon au premier étage de l'hôtel de ville. Pendant la guerre les œuvres sont « recueillies » à Châteauneuf, la mairie servant de stock d'armes et de charbon. En 1944 le nouveau conservateur, René André, qui est un professionnel, va faire procéder au réaménagement complet du musée en 1946. Trois sections sont créés : beaux-arts, archéologie et histoire de la ville. Lors des travaux il va découvrir sous du plâtre, un plafond peint du XIXe siècle.

La création en 1955 du Musée Marey au premier étage de l'hôtel de ville va empiéter sur le reste des collections. Plusieurs projets n'aboutissent pas. Il faut attendre 2001/2002 pour voir l'installation des deux musées dans les locaux de la Porte Marie de Bourgogne.

Les collections[modifier | modifier le code]

Collection égyptienne[modifier | modifier le code]

Bel ensemble de oushebtis et de divinités en bronze

Archéologie[modifier | modifier le code]

Vases grecques antiques
  • Stamnos, groupe de Funnel, entre le IIIe et le IVe siècle av. J.-C.
  • Coupe à corbure continue, groupe de Sokra, IVe siècle av. J.-C.
  • Skyphos, groupe de Toronto 495, 2e moitié du IVe siècle av. J.-C.
  • Belle collection de céramiques, faïences, et porcelaine des XVIIIe au XIXe siècle

Dessins[modifier | modifier le code]

Gravures[modifier | modifier le code]

Objets d'art[modifier | modifier le code]

Peintures et sculptures du XIIe au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Salles médiévales présentant les sculpteurs bourguignons.

Peinture et sculptures françaises du XIXe siècle au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Peintures

Parmi les peintres exposés :

  • la première commande de la Ville de Beaune pour son futur musée : le portrait d'apparat de Gaspard Monge (1746-1818), peint par Jean Naigeon (1757-1832)
  • Laurent Adenot (1848-1929) : Les Clefs de la cave, Méditerranée,
  • Alexandra Allard don de 104 œuvres
  • Jules André (1807-1869) : Paysage,
  • René André : Beaune vue de la montagne,
  • Charles Antoine : Portrait de l'abbé de Rothelin,
  • German Becerra : don d'une toile
  • Marie-Guillemine Benoist, née de Laville-Leroux (1768-1826) : Portrait de Madame Grassini (attribué).
  • Émile Bernard (1868-1941) : Portrait d'Alessandro Levis
  • Jean Victor Bertin (1767-1842) : Étude de paysage
  • Armand Berton (1854-1924) : Femme sur une terrasse,
  • Léon-Joseph Billotte (1815-1886) : Aquafortiste aiguisant sa pointe
  • Louis Léopold Boilly (1761-1845) : Portrait de femme (attribué)
  • Émile Boivin (1846-1920) : Marché arabe
  • Jean-Louis Bonnet (1754-1840) : Chrysanthèmes, Pêches et raisins,
  • Ernest Lucien Bonnotte (1873-1954) : Les Mendiants
  • Jean-Baptiste Louis Boulangé (1812-1878) : Sous-bois dans la forêt de Fontainebleau (les animaux sont de Guiseppe Palizzi)
  • Léon Pierre Urbain Bourgeois (1842-1911) : Portrait de sa fille Jeanne
  • Charles Marie Bouton (1781-1853) : Devant la prison
  • Claude Jules Boyer Autoportrait d'après Hippolyte Michaud
  • Jacques Raymond Brascassat (1804-1867) : Le Passage de la girafe près d'Arnay-le-Duc
  • Philippe Budelot (1770-1829) paysage,
  • Jean-François Demay (1798-1850), personnages, titre : Paysage
  • Charles Cesbron, Intérieur de cloître
  • Jean-Jean Cornu (1819-1876) : Environs de Blaizy-Bas
  • Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875) : La Cueillette
  • Louis Courtin (1839-?) : Vue de la porte du Croux à Nevers
  • Édouard Darviot (1859-1921) : Le Coin d'atelier du peintre Hannoteau, Intérieur arabe, Les Comptes, Portrait d'un aveugle, Portrait de A. Changarnier, Portrait de Félix Ziem, Portrait de Madame Rocher-Franon
  • Bessie Davidson (1879-1965) : Nature morte
  • Louis-Philibert Debucourt (1755-1832) : Scène champêtre
  • François-Alfred Delobbe 1835-1920) : Soir d'été
  • Pierre Claude François Delorme (1783-1859) : Étude de tête : allégorie de la Justice
  • Jules Denneulin (1834-1904) : Paysage au ciel d'orage
  • Achille Deveria (1800-1857) : Odalisque
  • Charles Devevey : La Grande Rivière
  • Dissoubroy : Le Château de cartes d'après Jean Siméon Chardin
  • Léon Dolbeau : Armand Gouffe de Beauregard
  • Charles Marie Donzel (1824-1889) : Paysage, bord de rivière, Paysage, vache à l'abreuvoir.
  • Augustin Dussauge (1802-1870) : Groupe de gibier en forêt de Fontainebleau, L'Appel aux armes
  • Julien Duvocelle (1873-1961) : Autoportrait
  • Lucien Édouard : La Poterne de l'ancien palais de justice de Beaune,
  • François Flameng (1856-1923) : Barberousse regardant la momie de Charlemagne, Portrait de Mgr B... évêque de C...
  • Nicolas Henri Forget (1844-1882) : Le Pont du Genet à Beaune, Nature morte aux oignons[1]
  • Édouard Fraisse (1880-1945) : Tonnelier -
  • Prosper Galerne (1836-1922) : Marine à Saint-Martin dans la Manche
  • Louis Galliac (1849-1934) : Portrait de monsieur Edme Piot
  • Adolphe Gaussen (1871-1957) : L'Atelier de Ziem aux Martigues[2] ; Les Pins maritimes[3]
  • Jean Luce : don de 34 peintures et dessins
  • Hippolyte Michaud (1823-1886) :
    • Le corps meurt, mais l'esprit reste, La Mansarde, Autoportrait de trois-quarts droite, Ecce homo, Deus Jacet, Femme au ruban bleu, Le Bal masqué, Un rêve, Tête d'enfant, Portrait du comte Jean-Michel Esdouhard, Portrait de monsieur Charles Cloutier-Martin, Portrait de Louis Verry, Autoportrait, Portrait de femme (Michaud Marguerite Thérèse ?), Portrait de collégien M. Édouard Renard, Portrait d'un enfant au chien, Portrait d'homme chauve, Les Trois Parques, Les Sept Péchés capitaux, Le Vieux Bourguignon (en dépôt à la sous-préfecture) - Le Baiser de l'enfant,
  • Charles Maldant (1836-1915 ) : La Porte ronde à Savigny-les-Beaune,
  • Édouard Paupion (1854-1912) : Grand-Mère,
  • Charles Ronot : Georges Chastelain écrivant ses chroniques, La Noce bourguignonne (Charles Ronot fut directeur de l'École des beaux-arts de Dijon).
Le Grand Canal
  • Félix Ziem (1821-1911), (né à Beaune), quelques œuvres parmi les 35 conservées au musée :
    • Après l'orage, peinture à l'huile sur noyer, 40 × 54,5 cm
    • Colonne Saint-Georges à Venise, huile sur noyer, 55 × 35 cm
    • Constantinople, huile sur acajou, 72,7 × 92 cm
    • Le Campanile,
    • Le Môle, huile sur toile, 80 × 55 cm
    • Le Reposoir (1870), huile sur bois, 50,2 × 83 cm, don de sa veuve au musée
    • Le Grand Canal, huile sur toile, 138 × 191 cm
    • Fête à Venise (1880), huile sur toile, 73,5 × 105,5 cm
    • Voile bleue (1911), huile sur toile, 61 × 80 cm
    • Effet de vitesse dans une carriole (1844), plume
    • Lagune dans la méditerranée, don de l'artiste en 1883.
Sculptures 

Peintures italiennes du XVIe au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Peintures flamandes, hollandaises, allemandes, et suisses du XVIe siècle au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Parmi celles-ci :

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Directeurs et conservateurs[modifier | modifier le code]

Autoportrait de Hippolyte Michaud.
  • 1864 ca - 1886 - Hippolyte Michaud, conservateur
  • 1932 - Émile Goussery
  • 1944 - René André, premier conservateur professionnel, réaménage le musée en 1946
  • 2006 - Marion Leba, conservatrice

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Base Joconde

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Henri Forget (1844-1882) ; Fonds Louis Morand, archives de Beaune, dossier, no 29.Z.108, élève d'Hippolyte Michaud
  2. Notice no 000PE029356, base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Notice no 000PE029458, base Joconde, ministère français de la Culture