Gustave Eugène Castan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustave Eugène Castan
Gustave Eugene Castan - Pain du Sucre as seen from the St Bernard Pass.jpg
Pain du Sucre
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Crozant
Nom de naissance
Elisée Jules Gustave Castan
Nationalité
Activité
Maître
Mouvement
Influencé par

Gustave Eugène Castan, né le à Genève et mort le à Crozant, est un peintre paysagiste, graveur et lithographe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1843 à 1848, Gustave Castan se forme dans l’atelier d’Alexandre Calame, qu'il accompagne en Italie en 1844, puis, l'année suivante, dans l’Oberland bernois. Au cours de ses études, il se lie d’amitié avec le peintre français Eugène Castelnau et le suit à Paris en 1849. En 1850, il visite la France et rencontre le peintre Auguste Ravier puis, en 1852, Jean-Baptiste Camille Corot, qui exerce sur lui une influence décisive. En 1856, il est mobilisé dans le cadre de l’affaire de Neuchâtel et dessine des scènes d'actualité. En 1857, il se rend au Salon de Paris qu'il visite avec Corot, puis parcourt la Bretagne et la Normandie. Il partage alors sa vie entre la Suisse et la France et se rend souvent dans le Berry où il devient un familier de George Sand[1]. C'est lors de l'une de ces visites qu'elle lui fait découvrir les paysages de la Creuse. Il s'y rend ensuite chaque année à la belle saison et contribue à la naissance de la « vallée des peintres » et de l'école de Crozant.

En 1865, Castan est membre fondateur de la Société suisse des peintres et sculpteurs, dont il est président en 1887[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Gustave Castan expose pour la première fois au Salon de Paris de 1855 où il se fait connaître par son tableau Une matinée d'automne, acheté par Napoléon III[2]. Il participe ensuite à tous les Salons jusqu'en 1882, où il présente des paysages de Belgique, de Normandie, de Bretagne, du Dauphiné et de la Creuse. Il participe également à l’Exposition internationale de Vienne en 1873 et à la Jubiläumsausstellung de Munich en 1888.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Schreiber-Favre, Gustave Castan, peintre paysagiste, 1823-1892, Lausanne, Librairie Marguerat, 1955

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Castan, Elisée (Elysée) Jules Gustave, sur le site de l'institut suisse pour l'étude de l'art
  2. Uwe Fleckner,Thomas W. Gaehtgens, De Grünewald à Menzel : l'image de l'art allemand en France au XIXe siècle, Les Editions de la MSH, 2003, p. 362

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :