Monestrol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monestrol
Le château
Le château
Blason de Monestrol
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Escalquens
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux du Lauragais Sud
Maire
Mandat
Bernard Favrot
2014-2020
Code postal 31560
Code commune 31354
Démographie
Gentilé Monestrolois
Population
municipale
66 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 04″ nord, 1° 40′ 16″ est
Altitude Min. 209 m – Max. 302 m
Superficie 5,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Monestrol

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Monestrol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monestrol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monestrol

Monestrol est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, dans la région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Monestrolois et les Monestroloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Lauragais à 42 km au sud-est de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monestrol
Montgeard Lagarde
Monestrol Caignac
Gibel

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Gardijol un affluent de l'Hers-Mort.

Géologie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de est de 523 hectares ; son altitude varie de 209 à 302 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Monestrol

Son blasonnement est : De sinople à la fasce d'argent, accompagnée de deux losanges du même, une en chef et une en pointe.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes des Coteaux du Lauragais Sud et du canton d'Escalquens (avant le redécoupage départemental de 2014, Monestrol faisait partie de l'ex-canton de Nailloux).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Bernard Favrot DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 66 habitants, en augmentation de 17,86 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249 260 243 240 239 247 275 268 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278 286 265 272 241 239 241 228 213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200 200 206 150 146 142 130 130 96
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
83 76 72 80 60 55 56 64 66
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[6] 1975[6] 1982[6] 1990[6] 1999[6] 2006[7] 2009[8] 2013[9]
Rang de la commune dans le département 531 432 471 514 552 540 548 536
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est uniquement basée sur l'agriculture.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Monestrol fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture festivité et sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de CoLaurSud (communauté de communes des coteaux du Lauragais Sud) [10].

Une déchèterie est située sur la commune de Montgeard sur la route de Nailloux à Calmont[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]