Marcillac-Vallon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le vin, voir Marcillac (AOC).
Marcillac-Vallon
Le village.
Le village.
Blason de Marcillac-Vallon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Vallon
Intercommunalité Communauté de communes Causse et Vallon de Marcillac
Maire
Mandat
Anne Gaben-Toutant
2014-2020
Code postal 12330
Code commune 12138
Démographie
Gentilé Marcillacois(e)
Population
municipale
1 672 hab. (2012)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 28′ 29″ N 2° 27′ 55″ E / 44.4747222222, 2.4652777777844° 28′ 29″ Nord 2° 27′ 55″ Est / 44.4747222222, 2.46527777778  
Altitude Min. 275 m – Max. 534 m
Superficie 14,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Marcillac-Vallon

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Marcillac-Vallon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcillac-Vallon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcillac-Vallon

Marcillac-Vallon est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nauviale Mouret Rose des vents
Saint-Christophe-Vallon N
O    Marcillac-Vallon    E
S
Valady Salles-la-Source

Site[modifier | modifier le code]

Marcillac-Vallon est située dans l'espace urbain Rodez-Decazeville au confluent de l'Ady et du Créneau, dans le vallon de Marcillac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Jacquerie de 1643[modifier | modifier le code]

La jacquerie des croquants menée par Bernard Calmels est partie de Marcillac en juin 1643. Les révoltés ont échoué devant Villefranche-de-Rouergue. Bernard Calmels a été capturé à Najac, jugé et roué vif. Sa tête a été exposée au bout d'un pic sur une tour de Marcillac d'où était partie la révolte[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Marcillac-Vallon.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1936 1950 Jean Lacaze    
1950 1977 Jean Auzel    
1977 1983 Henri Périé    
1983 1985 François Retournard   démissionnaire
1985 2001 Joseph Monestier    
2001 en cours Jacques Raynal Divers droite Maire

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 672 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 318 1 216 1 383 1 428 1 603 1 736 1 575 1 786 1 803
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 858 1 974 1 990 1 959 2 004 1 799 1 900 1 737 1 622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 595 1 551 1 632 1 346 1 305 1 202 1 236 1 273 1 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 184 1 370 1 493 1 564 1 485 1 532 1 613 1 661 1 672
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Vignoble de Marcillac[modifier | modifier le code]

Vignoble AOC Marcillac à Clairvaux-d'Aveyron.
Article détaillé : Marcillac (AOC).

Le vignoble est situé à 20 km au nord-ouest de Rodez. L'aire de production s'étend sur les communes de Marcillac-Vallon, Balsac, Clairvaux-d'Aveyron, Goutrens, Mouret, Nauviale, Pruines, Salles-la-Source, Saint-Cyprien-sur-Dourdou, Saint-Christophe-Vallon et Valady.

En 1965 une poignée de producteurs ont décidé de réagir avant l'extinction complète du vignoble. Ils décidèrent de postuler pour être classé VDQS, sortir de l'anonymat et se motiver. Ils ont réaménagé le vignoble pour mécaniser à minima les travaux en créant des terrasses étroites (des faisses en rouergat). En 1990, ils ont tout naturellement obtenu la protection de l'appellation par le biais de l'AOC.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame de Foncourrieu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chapelle Notre-Dame de Foncourrieu.

 Inscrit MH (1988)[5]

Manoir de Curlande[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Manoir de Curlande.

 Inscrit MH (2001)[6]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Marcillac-Vallon

Les armes de la commune de Marcillac-Vallon se blasonnent ainsi :
De gueules au lion issant d'or, tenant une grappe de raisin du même, au chef parti au I d'azur semé de fleurs de lys d'or au chef du même et au II d'argent au sautoir de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. José Monestier), Marcilhac : Balsac, Claravals, Moret, Muret, Nòuviala, Prunas, Salas-Comtals, Sent-Cristòfa, Valadin / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Marcilhac, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ , ill., couv. ill. ; 28 cm, 392 p. (ISBN 2-907279-52-1, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF38803935)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La révolte des Croquants » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur marcillac-histoire.over-blog.com, consulté le 16 janvier 2015, brisé le 16 janvier 2015
  2. « Liste des maires de Marcillac (nouveau régime) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.marcillac-vallon.fr, consulté le 16 janvier 2015, brisé le 16 janvier 2015
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  5. « Notice no PA00094053 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Notice no PA12000022 », base Mérimée, ministère français de la Culture