Justin Bessou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Justin Bessou
JustinBesson.jpg

Justin Bessou

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Justin Bessou, né à Méjalanou, commune de Saint-Salvadou (Aveyron) le et mort à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) le , est un poète français d'expression principalement occitane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut successivement vicaire à Saint-Geniez-d'Olt, de 1872 à 1877, et à Marcillac-Vallon, de 1877 à 1881, puis curé de Lebous, près de Réquista, pendant cinq ans. Il se fixa définitivement en 1886 à Saint-André-de-Najac, où il exerça ses fonctions sacerdotales jusqu'en 1906. Retiré chez sa sœur Caroline à Villefranche-de-Rouergue, il mourut à la veille de l'armistice de 1918.

Il fut fait majoral du félibrige en 1903 aux fêtes félibréennes de Béziers.

Le banc public qui est le monument à sa mémoire est inscrit à l'inventaire des monuments historiques[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Merles et fauvettes, 1877 Texte en ligne
  • D'Al Brès a la toumbo (Du berceau à la tombe), poème en douze chants, suivi d'un lexique des mots les plus difficiles à comprendre, 1892. Réédition : Rodez : Cultura d'òc, 1995
  • Lyre et guitare, 1898 Texte en ligne
  • Countes de la tata Mannou, 1902
  • Bagateletos (Petites bagatelles), 1903
  • Besucarietos : risouletos, prouderbis, debinarèlos (Petites futilités), 1906
  • Countes de l'ouncle Janet (Contes de l’oncle Janet), 1910. Réédition : Rodez : Cultura d'òc, 1997
  • Soubenis et mescladis (Souvenirs et mélanges), 1913
  • Besprados de l'Ouncle Polito (Soirées de l’oncle Hippolyte), 1923

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notices MH: « Le monument est commandé fin 1918 ou tout début 1919 à l'architecte Eugène Vergnes et au sculpteur Raphaël Vayssière. Le 19 décembre 1918, le conseil municipal est saisi d'une demande du journal local Le Narrateur visant à donner à une rue de la ville le nom de Justin Bessou. Ce vœu, repris le 27 mars 1920 par Adrien Soulié, est adopté, la rue de l'Officialité changeant de nom, ce qui est validé le 23 avril 1920 par approbation préfectorale. Le monument est inauguré le 16 octobre 1920. Deux maquettes en plâtre du monument sont conservées au Musée Municipal Urbain Cabrol de Villefranche-de-Rouergue. C' est Denys Puech qui devait exécuter le buste en bronze couronnant le monument. Celui-ci offre la particularité d' être également à usage de banc public. »

Liens externes[modifier | modifier le code]