Tireuse à bière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bière
Cet article est une ébauche concernant la bière.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir tireuse.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (avril 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Tireuses à bière dans un bar de Bruxelles.

Une tireuse à bière, pompe à bière ou fontaine à bière est un dispositif permettant de pomper, à l'origine manuellement, de la bière d'un fût ou d'un conteneur situé sous le comptoir ou dans la cave d'un bar.

Des dispositifs analogues existent pour le commerce du vin de consommation courante.

Historique[modifier | modifier le code]

La bière est la plus ancienne boisson du monde après l'eau et sa naissance relève sûrement du hasard. Des différents types de bières à la manière de servir chacune d'entre elles, de nombreuses traditions entourent cette boisson vieille de près de 10 000 ans. [1]

C'est pourtant seulement à la fin du XVIIIe, en 1797 que le mécanicien anglais Joseph Bramah inventa cette machine qu'est la pompe (ou tireuse) à bière. Le nom de pompe à bière vient du fait qu'au début, le tavernier devait pomper à la main pour faire sortir la boisson du fût. [2] Ce système a été très souvent remplacé par un système de fût sous pression utilisant du dioxyde de carbone ou de l'azote, mais est toujours utilisé pour certains types de bières, notamment au Royaume-Uni en partie grâce à l'influence de la CAMRA.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Technique[modifier | modifier le code]

Historiquement, la tireuse à bière était une pompe à main. Il s'agissait donc d'une manivelle ou d'un levier mécanique qu'il fallait actionner afin de créer une dépression dans le tuyau relié au fût et ainsi apporter faire monter le breuvage jusque au bec de tirage situé au niveau du bar. [3]

Une version plus récente consiste à ajouter une bonbonne de CO2 (dioxyde de carbone) dans le circuit afin de mettre sous pression le fût. Lorsque l'on active la tireuse la bière est envoyée dans le tuyau et jusqu'au comptoir sous l'effet de la pression. [4] Cette méthode possède l'avantage de garder la bière pétillante en forçant le gaz dissous dans la boisson à y rester grâce à la pression. Pour cela il est nécessaire de calculer une valeur de pression dépendant de la température de conservation, du taux de saturation de la bière et de la dénivellation entre le fût et la tireuse. Celle-ci est en général égale à 2 bars. [3]

Certains systèmes utilisent également des pompes électriques à la manière des anciens systèmes ou bien encore la gravité en positionnant les fûts au-dessus du bar. Un modèle permet aussi de remplir des verres par le dessous. [5]

Toutes ces tireuses sont souvent couplées avec un système de refroidissement composé d'un compresseur refroidissant de l'eau dans un circuit fermé, permettant de servir de la bière bien fraîche. [4]

Depuis quelques années on retrouve des tireuses à bière domestiques destinées au grand public. Elles permettent le service et la conservation de petits fûts de 2 à 5 litres pour une utilisation occasionnelle ou quotidienne selon les modèles. [6]

Pratique[modifier | modifier le code]

L'utilisation d'une tireuse à bière requiert une certaine technique afin de préserver la saveur de la boisson. Il faut aussi servir la bière pression dans un verre adapté, préalablement rincé à l'eau claire. En effet, selon son type, la bière ne livrera pas les mêmes arômes ou les mêmes odeurs qu'une autre, et chaque bière diffère des autres par son goût ou son odeur. Pour mettre une bière en valeur, il faudra alors utiliser la bonne forme de verre afin d'amplifier la caractéristique de la bière servie. La manipulation de la tireuse et le choix du bon verre permettent aussi de créer la mousse qui se formera à la surface du liquide et qui permet de « protéger » la bière de l'air extérieur qui viendrait altérer sa qualité et son goût, mais qui a également des effets agréables en bouche. [7] Il faut ensuite laisser couler un petit filet à côté du verre en actionnant la poignée, puis présenter le verre penché à 45° et le remplir tout en le redressant très progressivement jusqu'à former une belle collerette de mousse. [8]

La Tulipe est un verre réservé aux bières fortes, qui concentre les arômes vers le haut et forme une mousse épaisse. Ce verre est plus spécifique à la Belgique.

La Stange (bâton) est utilisé pour les bières fruitées et légères, il permet de concentrer les odeurs fines.

Le Gobelet est pratique pour la dégustation de bières fortes belges.

Le Weizen Glas s'utilise pour les bières blanches à base de blé, le haut, plus large, laisse place à une belle mousse permettant la diffusion des odeurs d'alcool et des arômes de blé, agrumes ou épices afin de permettre une dégustation optimale.

La Flûte Pilsner est parfaite pour les bières légères ou bières de riz. Elle peut être de forme élancée ou sur pied. Une fois penchée vers la bouche, elle laisse se dégager l'arôme de la bière.

La pinte est un verre qui convient à de nombreux types de bières, la forme varie peut entre les pays.

La chope est un verre de très grande taille, très pratique par fortes chaleurs, elle permet de conserver la fraîcheur de la bière et est adaptée aux bières allemandes et américaines.

La forme atypique du verre Kwak permettait à l'époque d'éviter à la bière des voyageurs de ne pas se renverser, ce verre est adapté à toutes les bières. [9]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]