Makossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Makossa est un type de musique urbaine camerounaise. Il était au départ une composante exclusive de la culture douala mais de nos jours est adopté en tant que musique populaire dans tout le pays.Dans Il est semblable au soukous, avec plus de basses et de cuivres. Il est issu d'une danse traditionnelle sawa, l'Ambassi Bey, avec des influences significatives de jazz, de musique antillaise, de musique latine, de highlife et de rumba. Cette style musical urbaine fait partie des quatre rythmes principaux au Cameroun avec le bikutsi, le mangambeu et l' assiko.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'expression Makossa provient du mot douala Kósa qui signifie littéralement "épluche!"[1]. Dans le contexte musical il est utilisé pour inviter à la danse. Il aurait été prononcé pour la première fois par l'artiste Nelle Eyoum[2] dans les années 1950. Le mot, utilisé comme substantif (dikosa) et mis au pluriel donnera Makossa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si le style makossa est né dans les années 1950, les premiers enregistrements n'apparaitront qu'une décennie plus tard. Les artistes tels que Eboa Lotin, Misse Ngoh et surtout Manu Dibango ont popularisé le genre en dehors du Cameroun à la fin des années 1960.

Principaux artistes de Makossa[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Helmlinger, Dictionnaire Duala-Français suivi d'un lexique Français-Duala, Langues et littérature d'Afrique Noire
  2. « Salle John, sur la naissance du Makossa », sur youtube.com,‎ (consulté le 7 septembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]