Aller au contenu

Soukous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Soukous
Origines stylistiques Rumba Congolaise
Origines culturelles

République du Congo, République démocratique du Congo

Fin des années 1960
Popularité Afrique sub-saharienne surtout dans les années 1960
Le groupe Loketo issu de la République du Congo. Au centre, l’artiste Aurlus Mabele, surnommé « le roi du soukous »

Le soukous (parfois écrit soukouss ou sukus[1],[2]) est un genre musical originaire de la République du Congo et de la République démocratique du Congo[3]. Dérivé de la rumba congolaise, il est devenu populaire à partir des années 1960[4].

La musique congolaise connait une grande notoriété avec l'arrivée de musiciens d'Europe qui initient certains artistes aux guitares, aux cuivres, aux orgues, par le biais du jazz. Dès 1936, on assiste à la création des premiers orchestres utilisant des instruments à vent, cuivres et flûtes émergent, ainsi que les musiciens qui martèlent la grosse caisse. Les artistes, après avoir exploité les musiques d'importation, vont se tourner vers la rumba cubaine, puis différents courants musicaux fusionnés vont donner la rumba congolaise. Ainsi, à la fin des années 1950, apparaît un nouveau courant dérivé de la rumba congolaise.

Particularité

[modifier | modifier le code]

Le soukous est un style d'exécution du sébéne (sw). Le mot « sébéne » vient de la déformation du mot anglais seven, et signifie « accord de septième », dans le jargon musical congolais ; il marque le changement de rythme caractérisant l'ancienne rumba congolaise. C'est une longue exécution instrumentale avec une prestation improvisée de guitare.

Le soukous a marqué tout le continent africain et a influencé de nombreuses musiques urbaines, telles que le makossa et plusieurs styles d'Afrique centrale, occidentale ou australe. Il est aussi très écouté en Colombie sur la côte caribéenne (Carthagène des Indes, Barranquilla et Santa Marta) sous le nom de champeta africana.

Personnalités notoires[5]

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Congo / Rumba / Sukus », sur sofarecords.fr
  2. « Le Makossa », sur africanrythmics.blogspot.com (consulté le )
  3. (en) Anthony Appiah et Henry Louis Gates, Encyclopedia of Africa, Volume 1, Oxford, UK, Oxford University Press, , 407–408 p. (ISBN 9780195337709, lire en ligne)
  4. (en) Philip M. Peek et Kwesi Yankah, African Folklore: An Encyclopedia, New York, NY, Routledge, (ISBN 9781135948733, lire en ligne), p. 548
  5. « Artistes et Groupes de Soukouss », sur www.afromix.org (consulté le )

Liens externes

[modifier | modifier le code]