Ndombolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ndombolo est le nom associé à une danse originaire de République démocratique du Congo et du Congo Brazzaville appelé aussi «Seben». La danse est dérivée de la rumba congolaise et du soukous. Elle a connu un engouement et un succès à la fin des années 1990 et au début des années 2000[1],[2].

Ce style de musique rapide, qui domine actuellement les pistes de danse en Afrique centrale, orientale et occidentale, est interprété par Dany Engobo, Awilo Longomba, Aurlus Mabele, Koffi Olomide et des groupes comme Extra Musica et Wenge Musica.

La danse de la hanche au rythme rapide de soukous ndombolo a été critiquée pour ses affirmations d’obscène. Il y a eu des tentatives pour l'interdire au Mali, au Cameroun et au Kenya. Après avoir tenté de l'interdire de la radio et de la télévision publiques en République démocratique du Congo en 2000, il est devenu encore plus populaire. En février 2005, les vidéos musicales ndombolo de la RDC ont été censurées pour indécence et les clips vidéo de Koffi Olomide, JB M'Piana et Werrason ont été bannis des ondes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Van Reybrouck, Congo : Une histoire, Actes Sud, , 711 p. (ISBN 978-2-330-00930-4), p. 512
  2. Richard Banégas, Figures de la réussite et imaginaires politiques, Éditions Karthala (lire en ligne)