Ben Decca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Decca.
Ben Decca
Description de l'image Ben-decca-2.jpg.
Informations générales
Surnom Papa Ben
Nom de naissance Benjamin Decca
Naissance
Deïdo, Douala Cameroun
Activité principale musicien, chanteur, compositeur, arrangeur
Genre musical Makossa, world
Instruments guitare, claviers, percussions
Années actives depuis 1977 en solo
Labels Decca Records
Site officiel Bendecca.com

Ben Decca, de son vrai nom Benjamin Decca, né le à Douala, est un artiste musicien, chanteur et auteur-compositeur camerounais, connu pour son verve particulier qu'il sert dans des compositions de makossa, son style musical de prédilection. Expert automobile, Ben Decca débute sa carrière dans la musique dans les années 1970 en France, alors qu'il y suit des études en mécanique automobile[1].

Originaire de la région littorale du Cameroun, il a réussi en trentaine d'années de carrière, aux côtés d'autres artistes, à démocratiser le rythme musical traditionnel du Peuple Sawa. Auteur des titres à succès Ye Te Na Oa sorti en 1982, ou Alane Mba issu de son album Saphir, Papa Ben, comme il est affectueusement appelé par ses fans, est une figure emblématique de la musique africaine et camerounaise.

Ben Decca compte à son actif 25 albums et plus de 150 titres[2]. Son vingt-cinquième album intitulé Électron Libre, est sorti en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Ben Decca est né à Deido à Douala, le 23 février 1958 de Eyoum Mouangue James DECCA et de Bella Mouangue Maximine. Il est le second d'une fratrie de 11 enfants dont 3 garçons et 8 filles[3].

Il est le frère ainé de Grâce Decca, Dora Decca et Isaac Decca, des artistes de Makossa bien connus sur la scène musicale camerounaise[4].

Élevé au sein d'une famille profondément chrétienne, il a depuis le plus jeune âge rompu à la modestie et l'humilité. Le petit Ben grandit entouré de ses frères et sœurs eux aussi touchés plus tard par l'appel de la musique. De son propre aveu, il a eu une enfance mi-rigide, mi-affectueuse, marquée notamment par la forte personnalité dont était doté son désormais défunt père, qui toujours selon lui, se devait à cette époque d'être dur pour lui inculquer des valeurs dont il est toujours fervent défenseur aujourd'hui. Très renfermé, c'est vers l'âge de 15 ans qu'il développe une relation très fusionnelle avec son père alors très pragmatique et rigoureux[5].

Éducation[modifier | modifier le code]

Après l'obtention de son CAP, il quitte le Cameroun pour la France afin d'y poursuivre des études en mécanique automobile. Il y obtient un diplôme d’expert automobile et devient membre de la chambre syndicale des experts automobiles à Paris en France où il exerce pendant quelques années avant son retour au Cameroun[1].

Parcours musical[modifier | modifier le code]

Ben Decca se lance dans la musique à la fin des années 1970 grâce à son cousin Joe Mboule, icône de la musique Camerounaise. Il apprend à chanter sur des chansons d'Eboa Lotin, Ekambi Brillant et François Misse Ngoh. Il sort son premier album solo en 1981. Ben Decca chante essentiellement l'amour, en français et en langue Duala[6].

Ben Decca, Chanteur Camerounais de Makossa

Entre 1981 et 2015, Ben Decca met sur le marché 24 albums dont les plus populaires sont Yetena oa, Amour à sens Unique, Réconciliation, Classe Plus, Tourbillon et Makossa Phoenix[2].

Ossoko 24, son 24e album comportant neuf titres, est sorti en décembre 2014[7].

En novembre 2015, il célèbre ses 30 années de carrière avec une série de spectacles inédits dans les villes de Douala et Yaoundé[6]. Il est accompagné sur scène par ses sœurs et des jeunes artistes dont Kaïsa Pakito, Armand Biyag, Gaelle Wondje, Martino Ngalle et Dany Muna[8].

En 2017, Ben Decca revient sur la scène musicale camerounais avec un vingt-cinquième album intitulé Électron Libre dans lequel on retrouve les titres Souffrance d'amour et Double Heat.

Il reçoit le 15 décembre 2015 la distinction de chevalier de l’Ordre de la Valeur des mains du Ministre de la culture Narcisse Mouelle Kombi[9].

Vie Privée[modifier | modifier le code]

Ben Decca est marié en secondes noces après le divorce de son premier mariage[5] et est père de six enfants Christopher, Hermann, Claudia, Kévin, Bryan et Kassandra[3].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Chanteur Ben Decca sur la scène, Concert live
  • 1981: Nyong'a Mulema
  • 1981: O mulema
  • 1982: Pour Vous
  • 1983: Mbanga muam
  • 1985: Nasi Lingui / Esoua Bwanga
  • 1985: Yetena Oa
  • 1988: Espoir
  • 1988: L'amour a sens unique
  • 1989: Réconciliation
  • 1991; Dimbambe
  • 1995 : & Puissance 7
  • 1997: Kod'a Mboa
  • 1998 : Classe Plus
  • 2000 : Tourbillon
  • 2001: Affectueusement votre
  • 2002 : Saphir
  • 2006: Makossa Phoenix
  • 2007: C’est mon choix - Best of
  • 2009: C'est tout moi
  • 2010: 24 h d'ivresse
  • 2012: Symbiose
  • 2013: 30 ans de carrière vol.1
  • 2015: Ossoko 24
  • 2017: Électron Libre

En concert[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

BEN DECCA et la chanteuse Daphne Njiè Efunde sur la scène du Douala Hip Hop Festival 2017

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Chevalier de l'Ordre et de la Valeur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carrière - Ben Decca », sur www.bendecca.com (consulté le 26 décembre 2017)
  2. a et b Dolf Motz, « makossa original: BEN DECCA », sur makossa original, (consulté le 26 décembre 2017)
  3. a et b « Biographie - Ben Decca », sur www.bendecca.com (consulté le 26 décembre 2017)
  4. Clarisse Juompan-Yakam, « Cameroun : les Decca, un air de famille – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Cameroon-Info.Net:: Jardin secret: Ben Decca, chanteur », sur www.cameroon-info.net (consulté le 26 décembre 2017)
  6. a et b Georges Ndenga, « Cameroun : L'artiste musicien Ben Decca fête ses 30 ans de carrière », sur www.africa-info.org (consulté le 26 décembre 2017)
  7. Malobe Eugénie, « Ben Decca renait », sur ct2015.cameroon-tribune.cm (consulté le 26 décembre 2017)
  8. « BEN DECCA, magistral lors de ses 30 ans de carrière hier 14 novembre au Douala-Bercy - Culturebene », Culturebene,‎ (lire en ligne)
  9. « Cameroon-Info.Net:: Cameroun - Culture: Malgré l’absence de Richard Bona, Ben Decca et Othéo décorés », sur www.cameroon-info.net (consulté le 26 décembre 2017)