Sawa (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sawa.
Sawa
Description de cette image, également commentée ci-après

Femmes sawa

Populations significatives par région
Population totale 2 à 3 millions
Autres
Langues langues sawabantu, langues manengouba, basaà, bakoko
Ethnies liées Bassas, Bonkeng, Bankon...

Les Sawa sont un ensemble d’ethnies bantoues composées de la majorité des ethnies autochtones du littoral camerounais, ainsi que d’une partie des tribus de l'arrière-pays. Ce qui englobe toutes les ethnies de langue sawabantu (Guthrie A.20, A.30 et aussi dialectes Oroko A.11), les ethnies de langue manengouba (Mbo, Bakaka, Bakossi...), certaines communautés Basaa, Yabassi et Bakoko des environs de Douala, et d'autres populations bantoues plus anciennes habitant cette région (les Balong, les Bonkeng, les Bafaw, les Bankon...). Toutes ces populations se reconnaissent comme appartenant à un même groupe bien que les fondements culturels et historiques de cette unité soient parfois assez nébuleux. C'est le douala qui sert de langue véhiculaire, il est parlé et compris dans toute la région, notamment grâce à l'hégémonie locale que les Doualas ont acquise dès le XVIIe siècle à travers le commerce de produits tropicaux et d'esclaves avec les Européens.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Les Sawa sont concentrés principalement sur les régions du Littoral (région francophone) et du Région du Sud-Ouest (région anglophone) du Cameroun. Une petite partie des populations du groupe Sawa se trouve dans la région du Sud du Cameroun et sur la côte atlantique de la Guinée équatoriale (notamment les Batanga et les Yassa). Pour le reste, il existe une diaspora Sawa dans les certaines villes européennes et nord-américaines.

Les Sawa constituent, avec les groupes Beti-Fang, Bamiléké-Tikar-Bamun (ou Grassfields) et les Peuls ; un des peuples les plus influents du Cameroun.

Populations[modifier | modifier le code]

Les Sawa regroupent les populations suivantes[1] :

Culture[modifier | modifier le code]

Femmes en kaba blanc

Le Ngondo organisé annuellement à Douala est la principale fête des Sawa.

La musique makossa (généralement chantée en duala), certaines danses (essèwè, bolobo...) et les tenues vestimentaires (sanja, kaba...) sont communes à l'ensemble des Sawa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrice Ekwe Silo Edimo, « La renaissance du peuple Sawa », camer.be, consulté le 30 juin 2017 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M'dri Ouata, Les Sawa, Université de Rouen, 1968, 238 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • Elizabeth E. Moundo, La mort, le deuil et les conduites funéraires chez les Sawa du Cameroun, Université de Rennes 2, 1986 (Thèse)