Grace Decca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Decca.
Grace Decca
Nom de naissance Ndom’a Deccah Grace
Naissance (51 ans)
Douala, Drapeau du Cameroun Cameroun
Activité principale Chanteuse
Genre musical Makossa, gospel
Instruments Voix
Années actives Depuis 1989
Labels GNS-Productions

Grace Decca, de son vrai nom Ndom’a Deccah Grace, née le est une chanteuse camerounaise originaire de Douala, capitale économique du Cameroun[1]. Elle est initiée à la musique en 1983 par son frère ainé Ben Decca, célèbre chanteur de Makossa[2]. Elle accompagne son frère et d'autres artistes de renom tel Jean Jacques Goldman sur diverses chansons avant de se lancer dans une carrière solo en 1989 avec son premier album intitulé Besoin d'amour[3]. Après 5 albums Makossa parus entre 1989 et 2001 et une longue pause discographique d'une douzaine d'années, elle fait son retour sur la scène musicale camerounaise en 2014 avec un album Gospel intitulé Mouna[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et vie familiale[modifier | modifier le code]

Née au Cameroun dans la ville de Douala, Grace Decca est la sixième d'une famille de 11 enfants[5]. Son père est expert automobile et sa mère pédagogue[6]. Sa famille, bien connue de la scène musicale camerounaise, est une famille de musiciens qui compte 4 artistes réputés dont son frère ainé Ben Decca, sa sœur cadette Dora Decca et son jeune frère Isaac Decca[7]. Elle est par ailleurs la nièce du feu Eboa Lotin et l'arrière petite fille du musicien Lobe Lobe Rameau, l`un des pionniers du Makossa[8].

Grace Decca est mariée à Jean Paul Nana Sandjo, ancien DG de la Compagnie aérienne camerounaise Camair-Co et est mère de plusieurs enfants[9].

Éducation[modifier | modifier le code]

Grace Decca est titulaire d'un DEA en communication (sciences de l`éducation) obtenu en France en 1998[10]. En effet, après l'obtention de son baccalauréat, Grace Decca quitte le Cameroun pour la France afin d'y poursuivre ses études. Elle obtient tout à tour un DEUG en culture et communication, un BTS en outils de gestion, une licence puis une maitrise avant d'entamer la préparation de son Diplôme d’études approfondies[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle est introduite dans la musique au début des années 1980 par son frère ainé, Ben Decca, pour qui elle fait des chœurs[3]. En 1983 celui-ci l'invite sur son single "Na sengui bobe" qui sera un grand succès[11]. En 1987, elle pose sa voix dans les chœurs du titre À nos actes manqués du célèbre chanteur français Jean-Jacques Goldman[12].

Elle accompagne son frère sur plusieurs chansons entre 1984 et 1989 avant se lancer dans une carrière solo. Interprète et auteur-compositeur[13], Grace Decca sort en 1989 son tout premier album avec pour titre Besoin d’amour. L'album de 5 titres est vendu à plus 150 000 exemplaires au Cameroun et permet à l'artiste de véritablement se faire connaitre du grand public[6].

En 1993, elle sort son second album Doi La Mulema qui rencontre un succès encore plus grand que le premier et lui permet de s'imposer sur la scène internationale[5].

5 ans après le succès de cet album, Grace Decca revient en 1998 avec un troisième album intitulé Appelle-moi Princesse avec lequel elle remporte de nombreuses récompenses dont le meilleur album féminin de l’année, meilleure vente féminine de l’année, prix Bertrand Folon pour la maturité artistique[10].

En 2001, elle sort son quatrième album, "Donne-moi un peu d'amour". Un album de 8 titres produit par J.P.S Productions[14].

Elle crée plus tard son label GNS Productions sous lequel est évolue désormais. Elle y produit également quelques jeunes artistes à l'instar de Joly Din et de son frère cadet Isaac Decca[15].

Mouna, le retour[modifier | modifier le code]

Treize ans après la sortie l'album Donne-moi un peu d'amour, Grâce revient sur la scène musicale avec un album d'un style tout à fait différent des 4 précédents[16]. En effet, pour ce cinquième album, Grace Decca choisit le gospel[17]. L'album qui porte le nom de Mouna (Fardeau en langue Douala) est entièrement produit aux États-Unis par George Duke qui écrit deux chansons sur cet album[12]. Pour la réalisation de cet album de 13 titres chantés en anglais, français et douala, Grace Decca bénéficie de la participation de musiciens américains de renom tels que Sheila E., Jeffrey Osborne (en), Jonathan Butler, Chino XL, Paul Jackson Jr., Kirk Whalum, Sarah Thornton, Alex Al, Teddy Campbell, Howard Hewett et Erik Zobbler[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Besoin d’amour
  • 1992 : Le Duo D.K
  • 1993 : Doï La Mulema
  • 1998 : Appelle-moi Princesse
  • 2001 : Donne-moi un peu d’amour
  • 2014 : Mouna

Collaborations[modifier | modifier le code]

Prix et Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1993: Meilleur album féminin de l'année
  • 1993: Meilleure artiste féminine
  • 1993: 2 nominations aux Africans Awards à Abidjan
  • 1998: Meilleur album féminin de l'année avec "Appelle-moi princesse"
  • 1998: Meilleure Vente féminine de l'année
  • 1999: Album féminin de l'année
  • 2001: Prix Bernard Folon pour la maturité artistique
  • 2002 : Meilleure vente féminine de l'année Donne-moi un peu d'amour
  • 2002: Meilleur album Makossa et féminin de l'année
  • 2003: Prix de l'excellence artistique aux African Ladies

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grace DECCA revient sur la scène avec « MOUNA » - Culturebene », (consulté le 27 août 2016)
  2. « Découvrez Grace Decca » (consulté le 27 août 2016)
  3. a et b « Culture - Grace Decca: La voix et la beauté du Makossa », sur www.ladiz.mboa.info (consulté le 27 août 2016)
  4. Milton Kwami, « GRACE DECCA: Dans son nouvel album » (consulté le 27 août 2016)
  5. a et b « makossa original: GRACE DECCA », sur makossaoriginal.blogspot.nl (consulté le 26 août 2016)
  6. a, b et c Stéphane Larue, « Découvrez GRACE DECCA » (consulté le 27 août 2016)
  7. « Grâce Decca à cœur ouvert, au lendemain du Decca Show », sur peuplesawa.com, (consulté le 26 août 2016)
  8. [http://news.abidjan.net/h/357668.html « Abidjan.net Actualites | Music : Grace Decca, une famille d�artiste »], sur news.abidjan.net (consulté le 27 août 2016)
  9. « Nana Sandjon, époux de l’artiste Grace Decca, vient d’être nommé Directeur Général de Camair-co », sur lecamerounaisinfo.com, (consulté le 25 août 2016)
  10. a et b « Grace Decca - Actualité, biographie, disques, vidéos et infos - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb - Le quotidien panafricain », sur www.afrik.com (consulté le 27 août 2016)
  11. a et b « Grace Decca : l'album 'Mouna' et le clip 'These are my people' (feat. Jonathan Butler) (Musique) - MaXoE », sur www.maxoe.com (consulté le 27 août 2016)
  12. a et b « Frank Bessem's Musiques d'Afrique / Cameroon : Grace Decca », sur www.musiques-afrique.com (consulté le 26 août 2016)
  13. David Cadasse, « 100% makossa Grace Decca », sur www.afrik.com (consulté le 26 août 2016)
  14. « 100% makossa Grace Decca », sur peuplesawa.com, (consulté le 26 août 2016)
  15. « Cameroon-Info.Net :: Cameroun-Info.Net: Le Portail du Cameroun », sur www.cameroon-info.net (consulté le 26 août 2016)
  16. Hervé Villard, « Grace Decca rend grâce à Dieu - Le blog de Hervé Villard Njiélé » (consulté le 27 août 2016)
  17. « Grace Decca, "née de nouveau", devient une diva du gospel », sur www.lwn-mag.com (consulté le 27 août 2016)