Ekambi Brillant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ekambi Brillant
Description de cette image, également commentée ci-après
Ekambi Brillant sur scène
Informations générales
Surnom Mot’a muenya
Nom de naissance Ekambi Ekambi Louis Brillant
Naissance (70 ans)
Douala
Drapeau du Cameroun Cameroun
Genre musical Makossa, world music
Instruments Guitare

Ekambi Brillant (Mot’a muenya : L’homme célèbre/distingué, en Douala), de son vrai nom Ekambi Ekambi Louis Brillant[1], est un artiste, chanteur camerounais né le 18 juin 1948 à Douala.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Ekambi Brillant, il est originaire de Dibombari, un village tout proche de Douala. Tout jeune, il passe son enfance avec ses grands parents maternels à Djébalè (banlieue de Douala) ; c'est là que nait sa passion pour la musique à l'écoute des piroguiers chantant au rentour de leurs sortie en la mer.

En 1962, et contre toute attente car son père le voyait difficilement réussir dans les études, il est admis au concours d’entrée en 6e au Lycée Général-Leclerc[2] de Yaoundé. C’est de là, sous le regard de monsieur Zane Daniel[3] - professeur de musique d’origine française, qu’il y apprend la musique et particulièrement à jouer de la guitare.

En 1971, à l’âge de 23 ans, il arrête ses études, en classe de seconde et rejoint la ville de Douala où il intègre l’orchestre Les crack’s[4] comme guitariste. Ceux-ci se produisent dans la boite de nuit Le Domino. Il se présente ensuite au concours de la musique lancé par l’Office de Radiodiffusion Télévision Française (ORTF) et avec d’autres candidats tels que Manu Dibango, Francis Bebey il en devient le lauréat. C’est grâce à ce prix qu’il sort son premier disque 45 tours intitulé Jonguèlè la Ndolo[5] qui enregistra 20 000 ventes.

Arrivé en France en janvier 1972, avec le soutien de Jean Dikoto Mandengué (Bassiste camerounais), il fut produit par Phonogram et sort son second disque 45 tours qui fut également un succès avec 25000 ventes.

En 1975, il rompt son contrat avec Phonogram et se lie à Slim Pezin avec qui il sort l’album Africa Oumba avec comme titre phare Elongui qui par la suite a été repris par plusieurs autres artistes tant africains qu’européens. Cet album enregistra un record d’environ 4 millions de vente (Disque de diamant). Suivront des collaborations avec Slim Pezin comme producteur pour les titres Soul Castel, Musunguédi.

De passage au Cameroun dans les années 1976, Ekambi Brillant crée son orchestre appelé Les Ebis (Ekambi Brillant Show) qu’il fait venir en France.

Ekambi Brillant a à son actif près de 20 albums. Il a contribué à l’éclosion de plusieurs artistes aussi bien camerounais comme Marthe Zambo, Valéry Lobé, Aladji Touré qu’africains à l’instar de Cella Stella, Angélique Kidjo[6].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Photo ancienne d'Ekambi Brillant
  • Officier de l’ordre national de la valeur – Décret présidentiel n°2009/024 du 3 avril 2009[7]

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

(LPs, bandes originales, compilations)

1971: 45T Philips 6091020: Sesa mulema -Sula n'dolo 1972: 45T Philips 6091028: Nganda ba iyo - Oa nde we nu na tondi no 1973: 45T Philips 6091 034 : Mot a muenya -Mba na mala 1974: 45T Philips 6091 039: Lo bomea nde mbenja nyu- Mba pe na mala o paradis 1975: 45T Philips 6091 041 : Cameroun Airlines Alane mba -Na mea nde minya mam 1976: 45T Philips 6042 059: Mbwang na mbwang -Ngnea Longe

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :