Méry-sur-Cher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Méry-sur-Cher
Méry-sur-Cher
Cocher de l'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Intercommunalité Communauté de communes Vierzon-Sologne-Berry et Villages de la Forêt
Maire
Mandat
Rached Ait-Slimane
2020-2026
Code postal 18100
Code commune 18150
Démographie
Population
municipale
686 hab. (2018 en augmentation de 0,88 % par rapport à 2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 49″ nord, 1° 59′ 21″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 158 m
Superficie 20,91 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Vierzon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vierzon-2
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Méry-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Méry-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méry-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méry-sur-Cher

Méry-sur-Cher est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Les habitants de Méry-sur-Cher sont appelés les Mariaciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lieu de passage important du trafic routier sur la route départementale 2076 en direction de Tours, Méry-sur-Cher est un village de la vallée du Cher au bord du canal de Berry.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Méry-sur-Cher est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vierzon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 20 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux vestiges romains ont été observés dans la région, notamment au sud du bourg et sur la place même de Méry, autrefois dédiée au cimetière.

Les principaux arrière-fiefs qui relevaient de Méry étaient ceux de la Forêt, de la Bruère et du Chezeau-Brisset.

On voyait encore au XIXe siècle, sur le territoire de Méry, à une lieue de la ville sur le bord du chemin, une croix autrefois appelée croix du combat, puis par corruption croix du corbat, plantée en souvenir d'une victoire remportée par les gens de Méry et de Vierzon, au temps de la guerre des Anglais[Laquelle ?].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans le département du Cher et, depuis 1984, dans l'arrondissement de Vierzon. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription du Cher.

la commune faisait partie de 1801 à 1973 du canton de Vierzon, année où celui-ci est scindé et la commune rattachée| au canton de Vierzon-2[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont fait toujours partie la commune, est modifié.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la Communauté de communes Vierzon Pays des Cinq rivières, créée fin 2002 et qui ne regroupait que trois communes.

Celle-ci fusionne avec la communauté de communes des Vallées vertes du Cher Ouest pour former, le , la communauté de communes Vierzon Sologne Berry.

Le , une nouvelle fusion intervient, réunissant la communauté de communes Vierzon Sologne Berry et la communauté de communes les Villages de la Forêt, pour former la communauté de communes Vierzon-Sologne-Berry et Villages de la Forêt, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 André Chain-Millet    
mars 2008 mai 2020 Sylvain Nivard[6]   Ingénieur
mai 2020 En cours Rached Ait-Slimane[6],[7]   Cadre administratif et commercial d'entreprise

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2018, la commune comptait 686 habitants[Note 3], en augmentation de 0,88 % par rapport à 2013 (Cher : −2,64 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
568440430512496599536586618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600658658715718690722718694
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
667665656597604608548568609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
540515534555601625656692670
2018 - - - - - - - -
686--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Méry-sur-Cher

Les armes de Méry-sur-Cher se blasonnent ainsi :
D'azur au chevron d'or accompagné, en chef, de deux étoiles du même et, en pointe, d'un dauphin d'argent couronné aussi d'or[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Méry-sur-Cher », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 9 mars 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 9 août 2020)
  7. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 9 août 2020)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  11. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009.