Cyprien Godebski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cyprian Godebski (sculpteur))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cyprien Quentin Godebski
Cypr Godebski.jpg
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Paris 16e
Sépulture
Nationalité
Activité
Mouvement
Famille
Père
Franciszek Ksawery Godebski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Cyprien Quentin Godebski,Cyprian Godebski (armories Godziemba), né en 1835 à Méry-sur-Cher et mort le 25 novembre 1909 à Paris 16e, est un sculpteur polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ange (1886), sépulture des familles Galezowski et Tamberlick, Paris, cimetière du Père-Lachaise.

Ili est le fils de l'écrivain polonais Franciszek Ksawery Godebski et de Ludwika Dezyderia Rymińska et le petit-fils du poète Cyprian Godebski.

Cyprien Godebski séjourna longtemps en France, notamment à Avon et Fontainebleau.

Il était l'ami de Stéphane Mallarmé, Franz Liszt, Alphonse Daudet et des frères Goncourt.

À l'automne 1872, il est décoré de l'ordre de Léopold.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notre-Dame des Naufragés (1904), Pointe du Raz.

Après la mort de son beau-père, Godebski réalise à Hal le Monument à Adrien-François Servais, décore sa maison et l'hôtel de ville avec les figures de La Justice et de La Vérité. Il réalise quelques bustes de compositeurs célèbres belges pour le Conservatoire royal de Bruxelles (Servais, Henri Vieuxtemps, François-Auguste Gevaert) et celui du Dr Burggraeve, conservé au musée des beaux-arts de Gand. En Belgique, il expose ses œuvres à Anvers en 1867, et à Bruxelles, en 1875 et 1884.

A Paris, on lui doit :

Dans le Finistère, on peut voir son Monument au général Le Flô à Lesneven, et à la Pointe du Raz, sur la commune de Plogoff, la statue de Notre-Dame-des-Naufragés en marbre de Carrare, réalisée en 1904, à la suite du décès de son fils Ernest au Tonkin.

A l'étranger :

Famille[modifier | modifier le code]

Cyprien Quentin Godebski se mariera trois fois[1] :

  • En 1865, à Hal (ou Halle), près de Bruxelles, il épouse Eugénie Léopoldine Sophie Servais (1843–1872), fille du célèbre violoncelliste et compositeur Adrien-François Servais (surnommé le « Paganini du violoncelle » par les artistes de son époque), et sœur du compositeur et chef d'orchestre Franz Servais. Après avoir donné naissance à deux fils, François (dit Franz), Joseph, Joachim (1866-1948) - qui deviendra violoniste et compositeur - et Ernest (1867-mort au Tonkin en 1890) - Sophie Servais décède en mettant au monde une fille Marie, Sophie Olga, plus connue sous le nom de Misia Sert (1872–1950), pianiste, égérie de nombreux peintres impressionnistes et musiciens du début du XXe siècle, qui épousera successivement Thadée Natanson, Alfred Edwards, propriétaire du Journal Le Matin, et José Maria Sert, peintre espagnol.
  • En 1874, à Carrare (Italie)[2], il épouse Mathilde Marie Madeleine Rosen (1837-1887)[3],- veuve d'Ignace Natanson, mort en 1863. Le couple aura un fils, Cyprien Xavier Léonard, dit Cipa (1875-1937), homme de lettres, époux d’Ida Godebska 1872-1935 - fille de Franciszek Kasparek.
  • En 1888, à Paris 16e[4], il épouse Marie Mathilde Justine Adrienne de la Frenaye (1839-1912)[5] - veuve du .marquis Adolphe Antoine Le Pellerin de Gauville, décédé en 1872. Le couple n'aura pas d'enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Etat civil de Paris 16e : son acte de décès du 26 novembre 1909, n°1874, évoque les 3 mariages
  2. Allgemeines Künstlerlexikon : lettre G, à Godebski
  3. Etat civil de Paris 17e : acte de décès du 17 mai 1887, n°1397
  4. État civil de Paris 16e : mariage le 30 août 1888, no 479.
  5. Etat civil de Paris 16e : Acte de décès du 2 mai 1912, n° 684

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Stanisław Nicieja, Cmentarz Łyczakowski we Lwowie w latach 1786–1986, Ossolineum, 1989 (ISBN 83-04-03320-8).
  • Malou Haine, Cipa Godebski et les Apaches, Revue belge de musicologie, vol. 60, 2006, p. 221-266.
  • Guillaume Peigné, Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), Paris, CTHS, coll. « Format no 71 », , 559 p. (ISBN 978-2-7355-0780-1, OCLC 828238758, notice BnF no FRBNF43504839), p. 263-268.

Liens externes[modifier | modifier le code]