Saint-Symphorien-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Symphorien.
Saint-Symphorien-le-Château
Le château d'Esclimont entouré par la Rémarde.
Le château d'Esclimont entouré par la Rémarde.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Maintenon
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Voise
Commune Bleury-Saint-Symphorien
Statut Ancienne commune
Code postal 28700
Code commune 28361
Démographie
Gentilé Castel-Symphorinois
Population 830 hab. (2009)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 04″ nord, 1° 45′ 42″ est
Altitude Min. 122 m
Max. 162 m
Superficie 9,39 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Bleury-Saint-Symphorien
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 15.svg
Saint-Symphorien-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Saint-Symphorien-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Symphorien-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Symphorien-le-Château

Saint-Symphorien-le-Château est une ancienne commune française, située dans le département d'Eure-et-Loir et la région Centre-Val de Loire.

Entre le et le , elle a formé avec la commune de Bleury la commune nouvelle de Bleury-Saint-Symphorien[1], elle-même devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle d'Auneau-Bleury-Saint-Symphorien[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Symphorien-le-Château se situe aux confins de la Beauce et du Hurepoix. Située en Eure-et-Loir, elle est limitrophe du département des Yvelines.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Le « ru de Perray » affluent rive droite de la Voise traverse la commune. Il s'appelle « la Rémarde » en entrant dans la région Centre-Val de Loire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

« Le 7 aoust 1693 a été inhumée Marie Tessier, 7 ans, fille de Pierre Tessier et Marie Landry, dévorée par une beste, près du village d'Essarts » (B. M .S., Archives départementales, vue 12/262). En ces temps difficiles, les loups sévissaient sur la région et d'autres victimes sont mentionnées dans les B. M. S. d'Ymeray, Montlouet et Ecrosnes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jacques Lamaure    
mars 2008 décembre 2011 Stéphane Lemoine[3] UMP  

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [5],[Note 1].

En 2009, la commune comptait 830 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
470 425 443 505 461 470 441 484 509
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
452 434 427 429 415 401 405 400 393
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
377 350 373 277 252 265 255 295 270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2009
276 297 250 388 859 834 820 814 830
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Esclimont.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]