Lormétazépam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lormétazépam
Image illustrative de l’article Lormétazépam
Image illustrative de l’article Lormétazépam
Identification
Nom UICPA 7-chloro-5-(2-chlorophenyl)-3-hydroxy-1-methyl-2,3-dihydro-1H-1,4-benzodiazepin-2-one
Synonymes

Methyllorazepam

No CAS 848-75-9
No ECHA 100.011.546
No CE 212-700-5
Code ATC N05CD06
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C16H12Cl2N2O2  [Isomères]
C16H12Cl2N2O2
Masse molaire[1] 335,185 ± 0,019 g/mol
C 57,33 %, H 3,61 %, Cl 21,15 %, N 8,36 %, O 9,55 %, 51325.85 Da
Propriétés physiques
fusion 206 °C
Solubilité 0.0164 mg/mL (dans l'eau)
Écotoxicologie
DL50 1790mg/kg (oral),
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 80%
Liaison protéique 80-90%
Métabolisme Glycuroconjugaison
Demi-vie d’élim. 10-12 heures
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique hypnotiques et sédatifs dérivés de la benzodiazépine
Voie d’administration orale (comprimé 1 ou 2mg)
Conduite automobile Ne pas conduire (niveau 3)
Antidote flumazénil
Caractère psychotrope
Catégorie dépresseur du SNC • hypno-sédatif
Mode de consommation

orale

Risque de dépendance Élevé

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le lormétazépam est une substance chimique de la famille des benzodiazépines notamment commercialisée sous le nom de Noctamide. Comme toutes les molécules de sa famille, elle a des propriétés anxiolytiques, hypnotiques, sédatives, anticonvulsantes, et myorelaxantes, mais elle est utilisée uniquement comme hypnotique.

lormétazépam
Noms commerciaux
  • Loramet (Belgique, Suisse)
  • Loranka (Belgique)
  • Metatop (Belgique)
  • Noctamid (Belgique, Suisse)
  • Noctamide (France)
  • Stilaze (Belgique)
Laboratoire Actavis, Apotex, Bayer, Eurogenerics (EG), Impexeco, Kela, Labima, Meda Pharma, Mylan, Sandoz, SMB, Takeda, Teva
Brevet Brevet expiré (Princeps du laboratoire Bayer)
Forme Comprimés sécables dosés à 1 et 2mg (France); 0,5 à 1mg (Canada)
Administration Orale
Classe Hypnotiques et sédatifs, dérivés des benzodiazépines, ATC code N05CD06
Autres informations Le Lormetazepam n'est pas disponible aux U.S.A.
Statut France : Uniquement sur ordonnance, Liste I, substance psychotrope [2]
Remboursement 15% (en France)
Identification
No CAS 848-75-9Voir et modifier les données sur Wikidata
No ECHA 100.011.546
Code ATC N05CD06
DrugBank 13872Voir et modifier les données sur Wikidata

Indication et prise en charge[modifier | modifier le code]

Désormais globalement supplanté, comme les autres benzodiazépines hypnotiques, par les zolpidem et zopiclone en France, le lormétazépam continue d'être utilisé de manière marginale pour traiter les insomnies rebelles (7 millions de boîtes vendues en 2017, contre presque 40 millions de boîtes pour les zolpidem et zopiclone)[3]. Sa demi-vie intermédiaire permet au patient d'obtenir un sommeil réparateur. Il est notamment prescrit pour les patients se réveillant régulièrement ou trop tôt. Il est également utilisé, donc, quand l'utilisation d'hypnotiques (zolpidem et zopiclone) a échoué. De plus, son métabolite actif étant lui-même d'une puissance non négligeable, ses effets hypnotiques s'en retrouvent rallongés[4]. La dose de 2mg ne doit pas être dépassée.

En France, son autorisation de mise sur le marché (AMM) indique que cette molécule doit être utilisée uniquement dans les insomnies sévères, quand les mesures diétético-hygiéniques ont échoué. Le lormétazépam n'est pas indiqué dans le traitement de l'anxiété, bien qu'il présente un profil comparable au valium dans ce cadre[5]. Son intérêt thérapeutique est, comme pour les autres hypnotiques ou hypno-sédatifs benzodiazépines, jugé faible par la Haute Autorité de Santé, et n'est remboursé par la sécurité sociale (en France) qu'à hauteur de 15%. Cette baisse du niveau de remboursement est expliquée également par une estimation de la balance bénéfices/risques jugée défavorable (notamment chez le sujet âgé) et une volonté de réduire une consommation élevée comparé à celle de certains voisins européens[6]. Les hypnotiques consommés en quantité modérée induisent malgré tout une amélioration significative et durable de la durée moyenne du sommeil[7], et une augmentation de sa qualité ressentie'[8]'[9]'[10].

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Par convention, on estime que 1mg de lormétazépam est équivalent à entre 5 et 10mg de valium. Ce produit se distingue du lorazépam (dont il est un précurseur) uniquement par la présence d'un groupe méthyle en haut de sa structure; ceci augmente son caractère lipophile et résulte en une absorption plus rapide à l'intérieur du système nerveux[11]. La Cmax est atteinte en 1.5h[12]'[13]'[14] environ.

Tout comme les nombreux produits apparentés, le lormétazépam influence l'action du GABA en renforçant l'activité des récepteurs GABA-A-alpha[15], activés de manière naturelle par le corps. On parle alors d'un modulateur allostérique positif. Contrairement au barbital, ce produit n'est pas un agoniste de ces récepteurs et ne fait que renforcer leur activité lors de leur activation naturelle[16] (ou bien par le fait d'un autre agoniste, comme l'alcool) ce qui limite quelque peu les risques de surdosage.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Le lormétazépam n'est pas approuvé à la vente en Amérique du Nord, où le témazépam est utilisé dans le même cadre. En France il est disponible sous forme de comprimés sécables de 1 et 2mg (sous le nom de Noctamide ou génériques)[17]. Sa prescription est limitée officiellement à 28 jours.

À l'instar des autres benzodiazépines, cet hypnotique présente un potentiel de dépendance. Il est l'un des hypnotiques les plus puissants disponibles en France (sa puissance semble équivalente à celle du loprazolam) depuis le retrait du marché du rohypnol et de l'halcion. Cette puissance est expliquée par la présence d'un atome de chlore en R2'. Une consommation à des doses modérées ou de manière occasionnelle d'hypnotiques permet cependant de limiter significativement l'accoutumance ressentie ainsi que le phénomène de rebond à l'issue du traitement[10]'[18]'[8].

Ce produit peut provoquer des effets indésidérables (a fortiori chez l'utilisateur novice), comme une amnésie antérograde marquée (affectant surtout la mémoire épisodique et la mémoire sémantique)[16]'[19] ou encore une somnolence résiduelle le lendemain matin.

Cependant, ce médicament est moins détourné pour un usage récréatif que le zolpidem, qui sont plus souvent prescrits par les médecins, et dont l'action très courte rend l'utilisation récréative et compulsive plus fréquente[20].

Parmi les effets secondaires du lormétazépam, il peut apparaître une ototoxicité (hyperacousie, acouphène)[21]. Cette classe de médicaments peut provoquer dans de très rares cas[22] des réactions contraires à l'effet recherché : insomnies, cauchemars, agitation, nervosité, euphorie ou instabilité, tension, modification de la conscience, voire des comportements potentiellement dangereux (agressivité envers soi-même ou son entourage, ainsi que des troubles du comportement et des actes automatiques).

Comme pour tout médicament, le risque de rencontrer ces effets et leur gravité dépend notoirement des doses auxquelles il est consommé[23]'[24].

Stéréochimie[modifier | modifier le code]

Lormetazepam contient un stéréocentre et se compose de deux énantiomères. C'est un racémate, c'est-à-dire le mélange 1:1 des formes ( R ) et ( S )[25]:

Énantiomères de lormétazépam
(R)-Lormetazepam Structural Formula V1.svg
numéro CAS : 113679-56-4
(S)-Lormetazepam Structural Formula V1.svg
numéro CAS : 113679-54-2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000533087
  3. ANSM, « Etat des lieux »
  4. J. J. Berzas Nevado, G. Castañeda Peñalvo et M. J. Pinilla Calderón, « Determination of lormetazepam and its main metabolite in serum using micellar electrokinetic capillary chromatography with direct injection and ultraviolet absorbance detection », Journal of Chromatography. B, Analytical Technologies in the Biomedical and Life Sciences, vol. 773, no 2,‎ , p. 151–158 (ISSN 1570-0232, PMID 12031841, DOI 10.1016/s1570-0232(02)00139-3, lire en ligne, consulté le 24 janvier 2020)
  5. D. de Leo et G. Ceccarelli, « Antianxiety properties of lormetazepam. A double-blind crossover trial versus diazepam », The Journal of International Medical Research, vol. 14, no 6,‎ , p. 311–315 (ISSN 0300-0605, PMID 2879752, DOI 10.1177/030006058601400605, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  6. Olivier Monod, « La France fait-elle partie des plus gros consommateurs de médicaments dans le monde ? », sur Libération.fr, (consulté le 5 mai 2020)
  7. Azmeh Shahid, Sharon A Chung, Ron Phillipson et Colin M Shapiro, « An approach to long-term sedative-hypnotic use », Nature and Science of Sleep, vol. 4,‎ , p. 53–61 (ISSN 1179-1608, PMID 23620678, PMCID 3630971, DOI 10.2147/NSS.S28362, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  8. a et b G. W. Vogel et D. Morris, « The effects of estazolam on sleep, performance, and memory: a long-term sleep laboratory study of elderly insomniacs », Journal of Clinical Pharmacology, vol. 32, no 7,‎ , p. 647–651 (ISSN 0091-2700, PMID 1640005, DOI 10.1002/j.1552-4604.1992.tb05776.x, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020).
  9. James K. Walsh, Andrew D. Krystal, David A. Amato et Robert Rubens, « Nightly treatment of primary insomnia with eszopiclone for six months: effect on sleep, quality of life, and work limitations », Sleep, vol. 30, no 8,‎ , p. 959–968 (ISSN 0161-8105, PMID 17702264, PMCID 1978384, DOI 10.1093/sleep/30.8.959, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  10. a et b IAN OSWALD et al., « Benzodiazepine hypnotics remain effective for 24 weeks »
  11. (en) Jack DeRuiter, « GABA RECEPTOR LIGANDS AND THE BENZODIAZEPINES »
  12. Pedro Guerra, Soto A, Antonio Carcas Sansuán et Sancho A, « Comparison of Lormetazepam Solution and Capsules in Healthy Volunteers: Early Exposure and Drug Pharmacokinetics », Clinical Drug Investigation, vol. 22,‎ , p. 859–866 (DOI 10.2165/00044011-200222120-00006, lire en ligne, consulté le 24 janvier 2020)
  13. (en) Clinical Drug Investigation, « Comparison of Lormetazepam Solution and Capsules in Healthy Volunteers: Early Exposure and Drug Pharmacokinetics »
  14. Dr Luc Staner, « Benzodiazépines et Hypno0ques »
  15. Tianze Cheng, Dominique Marie Wallace, Benjamin Ponteri et Mahir Tuli, « Valium without dependence? Individual GABAA receptor subtype contribution toward benzodiazepine addiction, tolerance, and therapeutic effects », Neuropsychiatric Disease and Treatment, vol. 14,‎ , p. 1351–1361 (ISSN 1176-6328, PMID 29872302, PMCID 5973310, DOI 10.2147/NDT.S164307, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  16. a et b (en) Wolfgang Löscher et Michael A. Rogawski, « How theories evolved concerning the mechanism of action of barbiturates », Epilepsia, vol. 53, no s8,‎ , p. 12–25 (ISSN 1528-1167, DOI 10.1111/epi.12025, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020).
  17. « GP5590 Lormetazepam Arrow », sur eurekasante.vidal.fr (consulté le 5 mai 2020).
  18. A. J. Melo de Paula, « Comparative study of lormetazepam and flurazepam in the treatment of insomnia », Clinical Therapeutics, vol. 6, no 4,‎ , p. 500–508 (ISSN 0149-2918, PMID 6380724, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020).
  19. Allison Matthews, Kenneth C. Kirkby et Frances Martin, « The effects of single-dose lorazepam on memory and behavioural learning », Journal of Psychopharmacology (Oxford, England), vol. 16, no 4,‎ , p. 345–354 (ISSN 0269-8811, PMID 12503834, DOI 10.1177/026988110201600409, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020).
  20. ANSM, « Séance n°5 Commission des stupéfiants et psychotropes »
  21. http://www.europeanreview.org/wp/wp-content/uploads/956.pdf
  22. Carissa E. Mancuso, Maria G. Tanzi et Michael Gabay, « Paradoxical reactions to benzodiazepines: literature review and treatment options », Pharmacotherapy, vol. 24, no 9,‎ , p. 1177–1185 (ISSN 0277-0008, PMID 15460178, DOI 10.1592/phco.24.13.1177.38089, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  23. HAS, « Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés »
  24. « XANAX - Alprazolam - Posologie, Effets secondaires, Grossesse », sur Doctissimo (consulté le 5 mai 2020)
  25. Rote Liste Service GmbH (Hrsg.): Rote Liste 2017 – Arzneimittelverzeichnis für Deutschland (einschließlich EU-Zulassungen und bestimmter Medizinprodukte). Rote Liste Service GmbH, Frankfurt/Main, 2017, Aufl. 57, (ISBN 978-3-946057-10-9), S. 196.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]