Flurazépam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flurazépam
Flurazépam
Flurazépam
Identification
No CAS 17617-23-1
No EINECS 241-591-7
Code ATC N05CD01
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H23ClFN3O  [Isomères]
Masse molaire[1] 387,878 ± 0,021 g/mol
C 65,03 %, H 5,98 %, Cl 9,14 %, F 4,9 %, N 10,83 %, O 4,12 %,
Propriétés physiques
fusion 79,5 °C
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le flurazépam est une benzodiazépine utilisée pour ses propriétés hypnotiques. Cependant comme toutes les benzodiazépines, il a également des propriétés anxiolytiques, anticonvulsivantes, myorelaxantes et amnésiantes.

Métabolisme[modifier | modifier le code]

Son métabolite actif a une demi-vie longue (40-250 heures)[réf. souhaitée] ce qui fait que cette benzodiazépine est appropriée pour les personnes qui ont du mal à maintenir leur sommeil durant la nuit et non pour celles qui ont des difficultés d'endormissement, où dans ce cas il sera préféré des benzodiazépines ou des non-benzodiazépines à demi-vie courte.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Le flurazépam se distingue de la plupart des autres benzodiazépines car il agit comme un agoniste partiel au niveau du récepteur GABA A et non comme un agoniste complet.

flurazépam
Noms commerciaux
  • Dalmadorm (Suisse)
  • Dalmane (Canada)
  • Som-Pam (Canada)
  • Staurodorm (Belgique)
Laboratoire Apotex, Biomed, Madaus, Meda Pharmaceuticals, Pharmascience, Pro Doc Limitée, Valeant,
Sels chlohydrate
Forme comprimés sécables, gélules, à 15, 27 et 30 mg
Administration per os
Classe psycholeptiques anxiolytiques dérivés des benzodiazépines, ATC code N05CD01

Autorisation de mise sur le marché[modifier | modifier le code]

Le flurazépam est commercialisé aux États-Unis et dans certains pays d'Europe, sous le nom de Dalmane et Dalmadorm notamment, mais il n'a pas reçu d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour être commercialisé en France[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Jean-Pierre Goullé et Jean-Pierre Anger, « Effet amnésiant des hypnotiques médicamenteux. Revue de la littérature (cas personnels) », Annales de Toxicologie Analytique, vol. 14, no 4,‎ , p. 381-389 (DOI 10.1051/ata/2002005, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Page spécifique dans la base de données sur les produits pharmaceutiques (Canada)
  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Flurazépam
  • Page spécifique sur le Répertoire Commenté des Médicaments, par le Centre belge d'information pharmacothérapeutique