Pentobarbital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pentobarbital
Image illustrative de l’article Pentobarbital
Identification
No CAS 76-74-4
No ECHA 100.000.895
No CE 200-983-8
Code ATC N05CA01
Propriétés chimiques
Formule brute C11H18N2O3
Masse molaire[1] 226,2722 ± 0,0114 g/mol
C 58,39 %, H 8,02 %, N 12,38 %, O 21,21 %,
Données pharmacocinétiques
Excrétion

urines/selles

Considérations thérapeutiques
Voie d’administration Orale, rectal

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le pentobarbital (nom commercial : Nembutal) est un barbiturique qui a été utilisé en anesthésie et comme somnifère (pour ses propriétés hypnotiques). Il est réputé pour entraîner une certaine dépendance.

Le pentobarbital de sodium est utilisé à fortes doses pour pratiquer des euthanasies, principalement vétérinaires, mais aussi dans l'aide au suicide dans les pays où cette pratique est légale et provoque une mort sans douleur[2].

Utilisation médico-légale[modifier | modifier le code]

Le , pour la première fois aux États-Unis, un détenu condamné à mort, John David Duty, a été exécuté en Oklahoma avec ce produit, à cause d'une rupture de stock de thiopental fabriqué par la firme Hospira, le seul anesthésiant autorisé dans tout le pays comme premier des trois produits[3] administrés à un condamné à mort[4].

Aux États-Unis, face à une raréfaction de leurs réserves de pentobarbital, de nombreux États font appel à de nouvelles substances, comme l'hydrochlorure de midazolam, créant un débat de société ainsi qu'une augmentation des recours en justice de prisonniers craignant de finir dans d'atroces souffrances[5],[6].

Morts dues à l'abus de pentobarbital[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « A 104 ans, un scientifique australien part mourir en Suisse », 20 minutes.fr, 7 mai 2018.
  3. Dans l'ordre : thiopental, pancuronium, et chlorure de potassium.
  4. Première exécution avec un anesthésiant pour animaux sur le site de radio-canada.ca, 17 décembre 2010.
  5. Un détenu avoue son crime sur la table d'exécution sur le site de 24heures.ch, 16 octobre 2013.
  6. « Ohio : exécuté avec un nouveau cocktail, un condamné agonise une demi-heure », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 17 janvier 2014)
  7. « Chantal Sébire a bien absorbé un barbiturique », Le Figaro, 27 mars 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]