Les Martys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Martys
Les Martys
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Villemoustaussou
Intercommunalité Communauté de communes de la Montagne noire
Maire
Mandat
Claude Bonnet
2014-2020
Code postal 11390
Code commune 11221
Démographie
Population
municipale
293 hab. (2017 en augmentation de 8,52 % par rapport à 2012)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 25′ 02″ nord, 2° 18′ 24″ est
Altitude Min. 639 m
Max. 964 m
Superficie 19,18 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Les Martys
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Les Martys
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Martys
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Martys

Les Martys est une commune française, à la limite de deux départements, l'Aude et le Tarn, la commune des Martys dépend cependant de l'Aude et de la région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Martinols ou les Martignols. À l'époque gallo-romaine, la production de fer[1] en faisait un des principaux sites sidérurgiques de la Gaules.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une commune limitrophe du département du Tarn. Elle se trouve sur le méridien de Paris, la Méridienne verte traverse la commune.

Elle est située dans la Montagne noire, dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc en pays du Cabardès sur l'Orbiel et la Dure, le village regroupe plusieurs hameaux (le Cun, Le Seba…) et est située en altitude (de 639 à 964 m) entre Mazamet et Carcassonne.

La départementale D118 coupe Les Martys en deux, dans sa partie haute on peut trouver la mairie, l'église, le cimetière, la bibliothèque, le bureau de poste ou encore, un bar (- presse - tabac - pain - épicerie) au nom de La Piale, tandis que dans la partie basse on peut trouver le stade municipal, le terrain de tennis, la salle polyvalente. On y trouve aussi de nombreux gites et chambres d'hôtes.

Son climat est de type montagnard à tendance continentale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Martys[2]
Labruguière
(Tarn)
Mazamet
(Tarn)
Cuxac-Cabardès des Martys Mas-Cabardès
Caudebronde La Tourette-Cabardès Miraval-Cabardès

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Pierre Cano    
mars 2001 2008 Marie-José Bayssette UMP  
mars 2008 2009 Michel Bonnet    
décembre 2009 2014 Marie-France Cano    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

On peut constater grâce au site de l'INSEE[3] que la population des Martys va croissant avec une augmentation de 5 % entre 1999 et 2006.

Toujours en 2006, la commune compte 221 logements parmi lesquels 38,9 % sont des résidences secondaires.

Le taux de natalité (11,5 pour mille) ne dépasse le taux de mortalité (10,9 pour mille) qu'à partir de 1999, jusqu'à cette année les décès étaient plus nombreux que les naissances.

On peut remarquer que les femmes sont plus nombreuses puisqu'elles sont au nombre de 135 alors que l'on compte 125 hommes.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1821. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 293 habitants[Note 1], en augmentation de 8,52 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
679752775782815924812733718
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
718664661625598549484444419
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
311303281273289257243198186
1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 - -
188183198260269270293--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Le ferrier des Martys[8] est l'un des deux plus grands de France, avec celui de Tannerre[9]. Des meules y ont été trouvées[10], qui servaient au concassage du minerai et des scories qui étaient réutilisées comme "fondant". Ce travail était en général réalisé dans des moulins[11],[12],[13].

Sports[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Dictionnaire de l'Antiquité", sous la direction de Jean Leclant (PUF) Page 904
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Statistiques INSEE sur Les Martys
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. « Les Martys, domaine des Forges »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Claude Domergues, CNRS. Dans Archéologie de la France - Informations, notice : N2004-LA-0132.
  9. Sidérurgie antique, par l'association du ferrier de Tannerre. Photos et informations sur l'extraction du fer dans l'Antiquité.
  10. Des meules rotatives de type pompeien dans le ferrier des Martys (Aude). Oliva P., Beziat D., Jarrier C., Martin F., Pieraggi B., Tollon F.. INIST-CNRS, 1999.
  11. M. Déy, Histoire de la Ville et du Comté de Saint-Fargeau, Auxerre, 1856. p. 310 : Moulin à piler le laitier. Voir aussi l'article sur le ferrier antique de Tannerre-en-Puisaye.
  12. (en) Bread for the People: The Archaeology of Mills and Milling. Luc Jaccottey et Samuel Longepierre, avec Florent Jodry, Stéphanie Lepareux-Couturier, Paul Picavet, Bruno Robert et Boris Robin. Colloque en 2009, publié en 2011 par Archaeopress. Southampton University, Archaeology Monographs, no 3.
  13. Réflexions sur l'organisation de la production du fer à l'époque romaine dans le bassin supérieur de la Dure, au voisinage des Martys (Aude). Benjamin Tournier, Francis Tollon, Christian Rico, Alexis Gorgues, Jean-Marc Fabre, Claude Domergue, Pierre-Michel Decombeix. Gallia, 2000, vol. 57, n° 57, pp. 23-36.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :