Les Films d'ici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article peut avoir été édité par une personne ayant un lien étroit avec son sujet ; il faut le réécrire dans un article avec un point de vue neutre. Si vous êtes étroitement lié au sujet de cet article, veuillez le déclarer sur sa page de discussion. (mars 2022)

Les Films d'Ici
logo de Les Films d'ici

Création 1984
Dates clés 09-04-1984 (immatriculation de la société actuelle)
Fondateurs Richard CopansVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris 75020
Drapeau de la France France
Directeurs Richard Copans Serge Lalou Frédéric Chéret
Activité Production de films et de programmes pour la télévision
Effectif 17 au 31-12-2017
SIREN 329 460 448
Site web http://www.lesfilmsdici.fr

Chiffre d'affaires 2 616 200 € au 31-12-2017
Résultat net 74 500 € au 31-12-2017

Les Films d’Ici est une société de production audiovisuelle française[1].

Elle produit essentiellement des films documentaires pour la télévision mais aussi pour le cinéma[2]. Elle produit également des films de fiction et d’animation[3].

Historique et actionnaires[modifier | modifier le code]

Les Films d’Ici est une société de production audiovisuelle française créée en 1984, sous forme d’une SARL, a l’initiative de Richard Copans et Yves Jeanneau.

Cette société est fondée sur les valeurs de l’engagement et de l’internationalisme.[4]

La création[modifier | modifier le code]

Richard Copans avait auparavant été membre fondateur[5] du collectif Cinélutte[6] avant de créer le GIE Les Films d’Ici. Yves Jeanneau sera à l’initiative de la 1ère Biennale du Documentaire[7] avant de créer le premier marché international du film documentaire « Sunny Side of the Doc »[8],[9].

En quelques années, Les Films d’Ici deviennent une référence internationale dans la production de documentaires de création[10].

Richard Copans et Yves Jeanneau seront rejoint par Serge Lalou en 1986 et Frédéric Chéret en 1987.

En 1989, IN-COM, filiale de la Caisse des Dépôts de Consignation, entre au capital de la société, qui se transforme en SA, afin d’accompagner l’entreprise dans ses investissements dans la production documentaire.

Les Films d’ici produisent « Route One USA » de Robert Kramer, « La Ville Louvre » de Nicolas Philibert, «Transantarctica » de Laurent Chevallier.

Les investisseurs[modifier | modifier le code]

En 1990, Capital Image, société publique de capital risque, et Hachette International Télévision (HIT) entrent au capital de la société. A cette occasion, est créée une Holding Les Films d’Ici Fondateurs, puis une filiale, Les Films d’Ici Distribution, spécialisée dans la commercialisation internationale des films documentaires, avec une participation de Eurocréation Finance.

En 1994, le film de Richard Dindo « Ernesto Che Guevara » obtient le FIPA d’Or à Biarritz[11].

En 1995, Les Films d’Ici Distributions cessent leur activité.

La même année, le film de Claire Simon « Coûte que Coûte » obtient le Grand Prix du documentaire de Postdam[12].

En 1996, IN-COM reprend les participations de Capital Image, avant de les céder en 1997 à HIT, devenu Europe Audiovisuel, filiale du Groupe Lagardère, qui devient majoritaire.

En 1999, Les Films d’Ici reçoivent le prix de producteur documentaire de la Procirep[13].

En 2000, Yves Jeanneau quitte Les Films d’Ici.

En 2002, Les Films d’ici sont coproducteur du film « Être et Avoir » de Nicolas Philibert, qui sera en sélection officielle à Cannes[14].

Retour à l'indépendance[modifier | modifier le code]

En 2007, Richard Copans, Serge Lalou, et Frédéric Chéret, rachètent la participation de Europe Audiovisuel et la société redevient indépendante.

La même année, « Rue Santa Fé » de Carmen Castillo est sélectionné à « Un certain Regard » à Cannes[15].

En 2008, Les Films d’Ici coproduisent « Valse avec Bashir » de Ari Folman, qui sera en sélection officielle à Cannes[16] et nominé au Oscars[17].

En 2012, est créée la société Les Films d’Ici 2, filiale de Films d’Ici Fondateurs, afin d’accueillir de nouveaux producteurs-actionnaires : Laura Briand, Charlotte Uzu, Laurent Duret, Sébastien Onomo, Virginie Guibaud.

En 2013, « Michael Kohlhaas » de Arnaud des Pallières est en sélection officielle au festival de Cannes[18].

En 2014 et 2015, sont créées deux filiales : Les Films d’Ici Méditerranée, et Les Films d’Archi.

En 2016, Les Films d’Ici coproduisent «Fuocoammare » de Gianfranco Rosi qui obtiendra l’Ours d’Or à la Biennale de Berlin[19] et sera nominé aux Oscars[20].

En 2017, les participations dans Films d’Ici 2 sont échangées par des participations dans la société Les Films d’Ici.

Les productrices Valérianne Boué, Camille Laemle, et Valérie Guerin temporairement, entrent au capital de Films d’Ici, rejointent par Claire Dornoy et Emma Arrignon; Virginie Guibaud, Laurent Duret, Sébastien Onomo en sortent.

En 2020, la société Holding Les Films d’Ici Fondateurs est dissoute.

Le film d’animation de Aurel « Josep » est sélection officielle au festival de Cannes[21] et gagne le César du meilleur film d’animation[22].

Richard Copans, Serge Lalou et Frédéric Chéret, restent actionnaires majoritaires de la société Les Films d’Ici, ayant pour filiales Les Films d’Ici Méditerranée et Les Films d’Archi, et de la société Les Films d’Ici 2.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Longs-métrages documentaires[modifier | modifier le code]

Longs-métrages fiction et animation[modifier | modifier le code]

Documentaires unitaires (Sélectif entre 2010 - 2020)[modifier | modifier le code]

  • 2021 : Les 54 premières années – Manuel abrégé d’occupation militaire de Avi Mograbi, 110 min
  • 2021 : Far West, l’Histoire oubliée de Mathilde Damoisel et Tomas van Houtryve, 52 min
  • 2021 : Georgia O’Keeffe, Une artiste au Far West de Evelyn Schels, 52 min
  • 2021 : Préliminaires de Julie Talon, 52 min
  • 2021 : Togliatti à la dérive de Laura Sisterò, 80 min
  • 2021 : Le Monde de Marcel Proust de Thierry Thomas, 55 min
  • 2021 : New Deal, l’audace d’un homme de Julia Bracher, 52 min
  • 2021 : Comme la fin d’un été de Mohamed Boubidar, 65 min
  • 2021 : Quand Passent les Oiseaux de Thierry Ragobert, 43’ et 52 min
  • 2021 : Capitale parenthèse de Nadia El Fani, 70 min
  • 2021 : I am so sorry de Zhao Liang, 90 min
  • 2021 : Vertiges du Verdon de Marie Arnaud et Jacques Debs, 52 min
  • 2020 : Convention citoyenne (démocratie en construction) de Naruna Kaplan de Macedo, 52 min
  • 2020 : Les lamentations de Judas de Boris Gerrets, 98 min
  • 2020 : Aucun d’eux ne dit mot de Jacques Lin, 44 min
  • 2020 : Un Kinderblock à Birkenau de Chochana Boukhobza, 52 min
  • 2019 : Yiddish de Nurith Aviv, 60 min
  • 2019 : Sigmund Freud, un juif sans dieu de David Teboul, 97 min
  • 2019 : Chili 1973, une ambassade face au coup d’état de Carmen Castillo, 52 min
  • 2019 : Sophia Loren, une destinée particulière de Julia Bracher, 52 min
  • 2019 : Paris, capitale du Tiers-Monde de Juliette Sénik, 52 min
  • 2019 : Les Béatitudes de Sant’Egidio de Jacques Debs, 90 min
  • 2018 : Renault 12 de Mohamed El Khatib, 78 min
  • 2018 : Les démons de Ludivine de Axelle Vinassac, 52 min
  • 2018 : Danielle Darrieux il est poli d’être gai de Pierre-Henri Gibert, 52 min
  • 2017 : À quoi pense Madame Manet (sur son canapé bleu) de Hervé Le Roux, 52 min
  • 2017 : Hayati (ma vie) de Sofi Escude Poulenc et Liliana Torres, 70 min
  • 2017 : Trois destins de Debra Kellner, 52 min
  • 2017 : Buñuel, la transgression de rêves de Pierre-Henri Gibert, 60 min
  • 2017 : Pierre Soulages de Stéphane Berthomieux, 52 min
  • 2017 : Morts à crédit de Frédéric Castaignede, 90 min
  • 2017 : Quand Jean devint Renoir de Alexandre Moix, 52 min
  • 2016 : Chacun sa bonne de Maher Abi Samra, 67 min
  • 2016 : 120 ans d’inventions au cinéma de Stan Neumann, 54 min
  • 2016 : Noire est la couleur de Jacques Goldstein, 52 min
  • 2015 : Léon Blum, Haï et Adoré de Julia Bracher & Hugo Hayat, 58 min
  • 2015 : Rawa Ruska, le camp des évadés de Chochana Boukhobza, 62 min
  • 2015 : Poétique du Cerveau de Nurith Aviv, 66 min
  • 2015 : Le mystère Mérou de Gil Kebaili, 90 min
  • 2015 : Roland Barthes, Le théâtre du langage de Thierry Thomas, 54 min
  • 2015 : Les moissonneurs de la baie de Michel Quinejure, 52 min
  • 2015 : Rimbaud le roman de Harar de Jean-Michel Djian, 52 min
  • 2014 : François Truffaut, l’insoumis d’Alexandre Moix, 52 min
  • 2014 : Charles avant De Gaulle de Jacques Dubuisson, 54 min
  • 2014 : Austerlitz de Stan Neumann, 90 min
  • 2014 : Les forêts sombres de Stéphane Breton, 52 min
  • 2014 : Géographie humaine de Claire Simon, 90
  • 2014 : Cinéma documentaire, fragments d’une histoire de Jean-Louis Comolli, 55 min
  • 2014 : La drôle de guerre d’Alan Turing de Denis Van Waerebeke, 60 min
  • 2014 : Quelques jours ensemble de Stéphane Breton, 90 min
  • 2013 : Le Cœlacanthe, plongée vers nos origines de Gil Kebaili, 90 min
  • 2013 : Comme si de rien n’était de Julie Talon, 52 min
  • 2013 : Costello, l’autre Elvis de Mark Kidel, 60 min
  • 2013 : Annonces de Nurith Aviv, 60 min
  • 2013 : Shado’Man de Boris Gerrets, 90 min
  • 2013 : Pays Barbare de Angela Ricci Lucchi et Yervant Gianikian, 90 min
  • 2013 : Le fil de la vie de Dominique Gros, 90 min
  • 2013 : Ministre ou rien de Jean-Michel Djian, 71 min
  • 2013 : Joséphine, le droit à la beauté de Djana Schmidt, 52 min
  • 2013 : Fabienne Verdier, Peindre l’instant de Mark Kidel, 52 min
  • 2012 : Home sweet Home de Enrica Colusso, 90 min
  • 2012 : Raymond Aubrac, Reconstruire de Pascal Convert et Fabien Beziat, 52 min
  • 2012 : Dans les bottes de Clint de Frédéric Laffont, 52 min
  • 2012 : La main tendue, les arts de l’Islam au Louvre de Richard Copans, 52 min
  • 2012 : Les Champignons pourront-ils sauver le monde de Thomas Sipp, 90 min
  • 2012 : Le Tapis de Cracovie de Valéry Gaillard, 26 min
  • 2012 : Serge Daney, le cinéma et le monde de Serge Le Péron, 80 min
  • 2012 : Les Conti de Jérôme Palteau, 52 min
  • 2012 : Bismarck est foutu de Carole Equer-Hamy, 43 min
  • 2012 : Damas, au péril du souvenir de Marie Seurat, 62 min
  • 2012 : En Remontant Les Vieilles Routes de Barbara Spitzer, 52 min
  • 2011 : Pauvre Consuelo à la conquête du monde de Peter Freidman, 90 min
  • 2011 : L’été de Giacomo de Alessandro Comodin, 78 min
  • 2011 : Walking on sound de Jacques Debs, 52 min et 90 min
  • 2011 : Le Khmer rouge et le non-violent de Bernard Mangiante, 90 min
  • 2011 : Play Liszt, un virtuose visionnaire de Judit Kele, 52 min
  • 2011 : Cet homme-là (est un mille-feuille) de Patricia Mortagne, 52 min
  • 2011 : Edouard Manet, une inquiétante étrangeté de Hopi Lebel, 52 min
  • 2011 : La Guerre du Golf de Lucia Sanchez, 52 min
  • 2011 : Tête-à-tête avec Louis XVI de Frédéric Compain, 52 min
  • 2011 : François Mitterrand, à bout portant de Jean-Michel Djian, 52 min
  • 2010 : Traduire de Nurith Aviv, 70 min
  • 2010 : Raymond Aubrac, les années de guerre de Pascal Convert et Fabien Beziat, 102 min
  • 2010 : Hip hop, le monde est à vous de Joshua Atesh Litle, 85 min
  • 2010 : El Sicario, room 164 de Gianfranco Rosi, 80 min
  • 2010 : Gaston Deferre, la fin d’un règne de Jean-Michel Djian, 52 min
  • 2010 : Lhamo, petite fille de l’Himalaya de Michel Pascal et Djana, 52 min
  • 2010 : Les Lessiveuses de Yamina Zoutat, 45 min
  • 2010 : Nous étions communistes de Maher Abi Samra, 85 min

Docufiction[modifier | modifier le code]

Collections, Séries documentaires, Magazines culturels[modifier | modifier le code]

Transmédias[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Safari Typo de Thomas Sipp
  • 2016 : Noire Amérique de Caroline Blache et Florent de la Tullaye
  • 2014 : Sacrés caractères ! de Thomas Sipp
  • 2014 : Un empire dans mon assiette de Judith Rueff
  • 2013 : Gare du Nord.net de Claire Simon
  • 2013 : Moi, J’attends de Claire Sichez

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luciano Barisone, Les Films d'ici: histoire de produire, Effata Editrice IT, (ISBN 978-88-7402-145-1, lire en ligne)
  2. Film-documentaire.fr, « Les Films d'ici », sur www.film-documentaire.fr (consulté le )
  3. « LES FILMS D'ICI », sur AST (consulté le )
  4. « I comme Films d'Ici : "Le documentaire n'est pas qu'une observation du réel" », sur France Culture (consulté le )
  5. Florence Verdeille, « Rencontre avec Richard Copans, co-fondateur des Films d’ici », Balises,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Richard Copans - De Cinélutte à Racines », sur Centre Pompidou (consulté le )
  7. (en) « 1ere Biennale Europeenne du Documentaire, Etat des Lieux - 1St European Biennial of The Documentary du 11 au 17 janvier 1989. by Collectif, Olivier Masson, Yves Jeanneau,: (1989) | Books+ », sur www.abebooks.com (consulté le )
  8. Leslibraires.fr, Combats documentaires, 20 ans d'histoire vraies... - Yves Jeanneau - Éd. Sunny side of the doc (lire en ligne)
  9. « Yves Jeanneau : « Le documentaire a un bel avenir » | CNC », sur www.cnc.fr (consulté le )
  10. « Génération documentaire - La cinémathèque du documentaire », sur Centre Pompidou (consulté le )
  11. « Ernesto "Che" Guevara - le journal de Bolivie | Images en bibliothèques », sur imagesenbibliotheques.fr (consulté le )
  12. « Le p’tit ciné - Regards sur les docs : Coûte que coûte », sur www.leptitcine.be (consulté le )
  13. « PROCIREP- Prix du producteur français de télévision », sur www.procirep-prix-du-producteur.fr (consulté le )
  14. Les Films du Losange, « Être Et Avoir – les films du losange » (consulté le )
  15. « Un Certain Regard : « Calle Santa Fe » de Carmen Castillo », sur Festival de Cannes 2022, (consulté le )
  16. « WALTZ WITH BASHIR », sur Festival de Cannes (consulté le )
  17. « Valse avec Bachir en route pour les Oscars… », sur CinéSéries, (consulté le )
  18. « MICHAEL KOHLHAAS », sur Festival de Cannes (consulté le )
  19. AlloCine, « Berlin 2016 : l'Ours d'or pour Fuocoammare, documentaire sur les migrants », sur AlloCiné (consulté le )
  20. Pascal Le Duff, « Oscars 2017 : le documentaire Fuocoammare représente l’Italie », sur Critique Film, (consulté le )
  21. « JOSEP », sur Festival de Cannes (consulté le )
  22. « Montpellier : consécration pour "Josep" qui reçoit le prix du Meilleur film d'animation long métrage aux César 2021 », sur France 3 Occitanie (consulté le )

Source[modifier | modifier le code]

  • Luciano Barisone, Les Films d'ici : histoire de produire [Les Films d'ici: Questioni di produzione], Effata' Éditrice, 2004 (ISBN 88-7402-145-3) : publié à l'occasion de la rétrospective consacrée à la société dans le cadre de la 3e édition d'Infinity Festival (Alba, -)

Liens externes[modifier | modifier le code]