Jean-Michel Djian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Djian
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeur de thèse
Claude Courvoisier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jean-Michel Djian, né le à Saint-Brieuc, est un journaliste et politologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Djian fait ses études à l'université de Bourgogne où il obtient un doctorat de troisième cycle en Sciences Politiques consacré à « l’Innovation culturelle et l’État »[réf. nécessaire]. Il entame en 1985 une carrière de journaliste, puis devient en 1995 rédacteur en chef du Monde de l'éducation et de la culture.

Carrière de journaliste[modifier | modifier le code]

Chargé de mission au Ministère de la Culture entre 1981 et 1985, il fonde cette même année « Eurocréation », l’Agence européenne des jeunes créateurs, qu’il dirige pendant six ans.[réf. nécessaire]

En 1991 il crée le DESS de « Management Culturel Européen » puis, en 2000 le Master « Coopération artistique internationale »[1] à l’université Paris-VIII, dont il est le directeur en qualité de professeur associé jusqu’en 2011.

Parallèlement, en tant que rédacteur en chef du Monde de l’Éducation, il crée avec Edgar Morin « le Prix le Monde de la Recherche universitaire » en 1997, qui récompense chaque année dix thèses francophones et en permet la publication aux Presses Universitaires de France.[réf. nécessaire]

Il collabore régulièrement comme éditorialiste à Ouest-France, chroniqueur à La Croix et au Monde Magazine.

Jean-Michel Djian est aussi écrivain, auteur de plusieurs ouvrages littéraires et de nombreux essais.

Premiers pas à la radio[modifier | modifier le code]

Il crée en 2011 France Culture Papiers et en devient le rédacteur en chef de la première radio à lire.[2] Sur ce même média, il produit avec Mazarine Pingeot « La part d’enfance », une émission sur la jeunesse. Il est l’un des producteurs de l’émission « À voix nue » consacrée à des entretiens avec des personnalités artistiques ou politiques.[réf. nécessaire]

Réalisateur de film documentaire[modifier | modifier le code]

Avec Joël Calmettes, il réalise en 2002 un documentaire de 90 minutes chez Morgane Production intitulé : « Culture, une affaire d’État - la Cinquième république des affaires culturelles » et en novembre 2004, « La Diplomatie gaulliste sous la Cinquième République ». Tous ces documentaires seront diffusés sur France 5.

Pour TV5, « Le couple inséparable, la France et l’Afrique sous la Vème république » en 2005, ainsi que le Roman Dumas en 2006 pour Public Sénat.

En mars 2009, il achève un film documentaire de 52 min aux Films d’Ici, « De Gaulle, la fin d’un règne » pour Public Sénat et TV5 en collaboration avec l’Ina et diffusé en juin. Et en 2013, « Ministre ou rien » pour France 3, une saga de 21 ministres qui racontent l’exercice du pouvoir sous la Vème république.

En 2014 il réalise « Arthur Rimbaud, le Roman de Harar » 52 minutes pour France 3, produit par les Films d’ici avec une version radiophonique pour France Culture.

En 2017, « Hollande le mal-aimé » pour France 3 produit par Ciné TV.

Enfin en novembre 2018, Jean-Michel Djian crée le premier festival international du film politique « Politikos ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Métiers du spectacle. Théâtre, musique, danse, art lyrique, cirque et cinéma, Ivry-sur-Seine, France, Le Monde éditions, 1995, 125 p. (ISBN 2-501-02199-1)
  • La Politique culturelle, Ivry-sur-Seine, France, Le Monde éditions, coll «  Le Monde poche. Synthèse », 1996, 282 p. (ISBN 2-501-02451-6)
  • Le Triomphe de l’ordre. La Pensée tuée par l’école, Paris, Éditions Flammarion, 2000, 200 p. (ISBN 2-08-068025-0)
  • Politique culturelle. La Fin d’un mythe, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Le Monde actuel », 2005, 196 p. (ISBN 2-07-030098-6)
  • Léopold Sédar Senghor. Genèse d’un imaginaire francophone, suivi d’un Entretien avec Aimé Césaire, Paris, Éditions Gallimard, 2005, 193 p. (ISBN 2-07-077601-8)
  • Aux arts citoyens ! De l’éducation artistique en particulier, Paris, Homnisphères, coll. « Savoirs autonomes », 2008, 90 p. (ISBN 2-915129-38-X)
  • Éloge du rot. Petit traité spécialisé à l’usage des hédonistes, avec Philippe Djian, dess. de Philippe Geluck, Paris, La Maison du dictionnaire, 2008, 59 p. (ISBN 978-2-85608-224-9)
  • Vincennes. Une aventure de la pensée critique, dir., Paris, Éditions Flammarion, 2009, 191 p. (ISBN 978-2-08-122437-7)[3]
  • Ahmadou Kourouma, Paris, Éditions du Seuil, 2010, 238 p. (ISBN 978-2-02-098488-1)[4]
  • . Le Sacre musical des Français, Paris, Éditions du Seuil, 2011, 215 p. (ISBN 978-2-02-104373-0)
  • Les Manuscrits de Tombouctou, Paris, Éditions JC Lattès, 2012, 183 p. (ISBN 978-2-7096-3954-5)[5]
  • La Part d’enfance. 24 entretiens, avec Mazarine Pingeot, Paris, Éditions Julliard, 2013, 531 p. (ISBN 978-2-260-02100-1)
  • Ministre ou rien. Confidences et règlements de comptes au sommet de l’État, Paris, Éditions Flammarion, coll. « Docs, Témoignages », 2013, 225 p. (ISBN 978-2-08-133274-4)
  • Solitudes du pouvoir, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2015, 162 p. (ISBN 978-2-246-85380-0)
  • Les Rimbaldolâtres, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2015, 118 p. (ISBN 978-2-246-85836-2)
  • L'Utopie citoyenne. Une histoire républicaine de la Ligue de l’enseignement, Paris, Éditions de La Différence, 2016, 192 p. (ISBN 978-2-7071-8861-8)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Culture, une affaire d’Etat : « la cinquième république des affaires culturelles
  • 2004 : La Diplomatie gaulliste sous la Cinquième République
  • 2005 : Le Couple inséparable, la France et l’Afrique sous la Ve République
  • 2006 : Le Roman Dumas
  • 2008 : Rêver le français, écrit et réalisé avec Philippe Lavalette
  • 2009 : De Gaulle, la fin d’un règne
  • 2010 : Defferre, la fin d’un règne
  • 2012 : Mitterrand à bout Portant
  • 2013 : Jean-Jacques Rousseau, musicien, l’histoire méconnue d'une passion contrariée[6].
  • 2013 : Ministre ou rien
  • 2015 : Rimbaud, le roman de Harar
  • 2018 : La Ve République vue d'ailleurs
  • En préparation : La Fabrique du citoyen, une grande histoire de la ligue de l’enseignement à l’occasion de ses 150 ans

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Master Projet culturel et artistique international - Université Paris 8 », sur www.univ-paris8.fr (consulté le 17 avril 2021)
  2. « France Culture Papiers, la première radio à lire ! A découvrir dès le 23 février 2012 ! », sur France Culture, (consulté le 17 avril 2021)
  3. Nicolas Truong, « "Vincennes. Une aventure de la pensée critique", de Jean-Michel Djian », sur Le Monde, (consulté le 5 février 2015)
  4. Maxime Bonin, « Ahmadou Kourouma de Jean-Michel Djian », sur africavivre.com (consulté le 5 février 2015)
  5. Jean-Michel Djian, « Les manuscrits sauvés de Tombouctou », sur Le Monde, (consulté le 5 février 2015)
  6. « Le Palais. Jean-Michel Djian présente son documentaire demain », sur Ouest-France.fr, (consulté le 5 février 2015)
  7. Arrêté du 08 mars 2018 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page « Bio Jean-Michel Djian » sur le site Jean-Michel Djian - site officiel, le texte ayant été placé par l’auteur ou le responsable de publication sous la licence CC BY-SA 3.0 ; cf. ticket:2021042110008781.

Liens externes[modifier | modifier le code]