Nurith Aviv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nurith Aviv
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Œuvres réputées

Nurith Aviv est une réalisatrice et directrice de la photographie française, née le à Tel Aviv, à l'époque en Palestine mandataire.

Parcours[modifier | modifier le code]

Nurith Aviv a réalisé douze films documentaires, en mettant la question de la langue au cœur de sa recherche personnelle et cinématographique.

Première femme à être reconnue comme directrice de la photographie par le CNC , elle a fait l’image d’une centaine de films de fiction et de documentaires (pour, entre autres : Agnès Varda, Amos Gitaï, René Allio ou Jacques Doillon).

En 2015, une rétrospective[1], Filiations, langues, lieux, lui a été consacrée au Centre Pompidou, incluant 40 films qu’elle a réalisés ou dont elle a fait l’image.

En 2008, une rétrospective de ses films a eu lieu au Jeu de Paume.

Elle a été la lauréate du prix Édouard Glissant[2] 2009.

Ses cinq derniers films sont sortis au cinéma accompagnés de nombreuses rencontres[3] avec des écrivains, des philosophes, des psychanalystes...

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Kafr Qara, Israël, 66 min
  • 1992 : La Tribu européenne, 75 min
  • 1997 : Makom, Avoda, 81 min
  • 2000 : Circoncision, 52 min
  • 2001 : Allenby, passage, 5 min
  • 2002 : Vaters land/Perte, 30 min
  • 2004 : D'une langue à l'autre, 55 min
  • 2004 : L'Alphabet de Bruly Bouabré, 17 min
  • 2008 : Langue sacrée, langue parlée, 73 min
  • 2011 : Traduire, 70 min
  • 2013 : Annonces, 64 min
  • 2015 : Poétique du cerveau, 66 min

Directrice de la photographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]