Stan Neumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stan Neumann
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Stanislav Neumann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Stan Neumann pendant le tournage des Primitifs de la photographie (2010) avec Katell Djian à la caméra.

Stan Neumann, né Stanislav Neumann en 1949[1] à Prague, est un auteur et documentariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après, notamment, un parcours scolaire et des études littéraires au lycée d'Antony, il étudie à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) de 1969 à 1972[2]. Il est chef monteur jusqu'en 1984. Il passe à la réalisation en 1989, « poussé » par son ami Richard Copans. Il vit à Paris et dirige avec Richard Copans la série Architectures. Principalement auteur de documentaires, il donne également des cours à la Fémis.

En , Stan Neumann reçoit à Perpignan un FILAF D'Honneur[3],[4] dans le cadre de la 3e édition du Festival International du Livre d'Art et du Film.

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • Les derniers Marranes, co-réalisé avec Frédéric Brenner (70 min) - 1990 - Prix Futura à Berlin
  • Paris, roman d’une ville, (d'après les travaux de François Loyer, 52 min) - 1991 - Prix de la Ville de Bordeaux au FIFARC Grand Prix du festival Film et Architecture - Graz (Autriche)
  • Cultures communes (26 min) - 1992
  • Louvre, le temps d’un musée (70 min) - 1993 - Prix du meilleur film sur un lieu artistique au Festival International du Film sur l’Art à Montréal
  • Nadar photographe (26 min) - 1994 - Grand Prix au Festival International du Film sur l’Art et Pédagogique de ParisUnesco et au Festival International du Film sur l’Art de Montréal
  • L’irrésistible construction du musée d’Amiens (26 min) - 1994
  • Les architectures du savoir (26 min 1995)
  • Rainer Maria Rilke (45 min) - 1997 - Dans la série « Un siècle d’écrivains » sur France 3
  • Une maison à Prague (70 min / ARTE) - 1998
  • Apparatchiks et Businessmen (52 min Arte 2000)
  • Norman Mailer (3 fois 52, France 2 2001)
  • La Langue ne ment pas, journal écrit par Victor Klemperer sous le Troisième Reich (90 min, Arte, . Prix Scam du Meilleur documentaire 2006)
  • Buren et le Guggenheim (54 min Arte 2005)
  • L'Expressionnisme Allemand (64 min Arte 2006)
  • La Vie cachée des œuvres / Rembrandt (43 min Arte 2009)
  • La Subversion des Images, la Photographie Surréaliste (Collection PHOTO, 26 min Arte 2009)
  • Les Primitifs de la Photographie (Collection PHOTO, 26 min Arte 2010)
  • L'École de Dusseldorf (Collection PHOTO, 26 min Arte 2011)
  • L'Œil de l'astronome (Avec Denis Lavant, 90 min, Les Films d'Ici 2012)
  • La Vie cachée des œuvres / Poussin (43 min Arte 2012)
  • La Sainte Anne de Léonard de Vinci, la restauration du siècle (58 min Arte 2012)
  • La Nouvelle Vision, la photographie expérimentale des années vingt (Collection PHOTO, 26 min Arte 2012)
  • Les Pictorialismes (Collection PHOTO, 26 min Arte 2012)
  • Les Appropriationnistes (Collection PHOTO, 26 min Arte 2013)
  • La Photographie Conceptuelle (Collection PHOTO, 26 min Arte 2013)
  • La Vie cachée des œuvres / Goya (43 min Arte 2013)
  • Austerlitz (d'après le roman de W. G. Sebald, 90 min, Arte 2015)
  • 120 ans d'inventions au cinéma (56 min, Les Films d'Ici, La Cinémathèque française, Arte 2015)
  • Lénine / Gorki, la Révolution à contretemps (90 min, Zadig Productions, Arte 2017)
  • Le Temps des Ouvriers 1/ Le Temps de l'Usine (55 min, Les Films d'Ici, Arte, 2020)
  • Le Temps des Ouvriers 2/ Le Temps des Barricades (58 min, Les Films d'Ici, Arte, 2020)
  • Le Temps des Ouvriers 3/ Le Temps à la Chaîne (58 min, Les Films d'Ici, Arte, 2020)
  • Le Temps des Ouvriers 4/ Le Temps de la Destruction 70 min, Les Films d'Ici, Arte, 2020)

Dans la collection « Architectures» :

Publications[modifier | modifier le code]

Richard Copans et Stan Neumann (photogr. Pierre-Olivier Deschamps), Architectures, Paris, Chêne, Arte éd., , 192 p. (ISBN 978-2-84277-705-0, BNF 41024238)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]