Eau argentée, Syrie autoportrait

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eau argentée, Syrie autoportrait
Titre original ماء الفضة
Réalisation Oussama Mohammad
Wiam Simav Bedirxan
Pays d’origine Drapeau de la Syrie Syrie
Drapeau de la France France
Genre Documentaire
Durée 110 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Eau argentée, Syrie autoportrait (arabe : ماء الفضة, Ma'a al-Fidda), aussi intitulé Eau argentée, est un film documentaire franco-syrien réalisé par Oussama Mohammad et Wiam Simav Bedirxan, sorti en 2014.

Formé à partir de vidéos postées sur Internet, le film traite de la guerre en Syrie. Bedirxan et Mohammed ne se sont rencontrés qu'une seule fois, lorsque Bedirxan a réussi à s’échapper de Homs pour assister à la première du film en France, au festival de Cannes 2014[1]. Mohammed avait présenté au festival de Cannes 2011 un court métrage intitulé L’Adolescent et la botte, qui évoquait les humiliations subies par un jeune garçon arrêté par les forces de sécurité de Bachar el-Assad[2]. Le titre renvoie au nom de la réalisatrice Wiam Simav Bedirxan, où Simav est la traduction kurde d'« eau argentée[3]. »

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film aborde, par des dizaines de vidéos YouTube amateurs compilées, la guerre civile syrienne. Il narre la destruction et les atrocités commises lors de la guerre, filmées par des téléphones mobiles et postées sur Internet, compilées avec des plans tournés par Wiam Bedirxan pendant le siège de Homs (2011-2014). Le montage a été réalisé en association avec Ossama Mohammed, en exil à Paris, et les deux réalisateurs expriment leurs impressions personnelles[4].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Fourvel, « Le Diable et le Dictateur », Novo no 34, Strasbourg/Mulhouse, Chic Médias, 30 mars 2015, p.7, (ISSN 1969-9514)

Liens externes[modifier | modifier le code]