Sylvain Bourmeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sylvain Bourmeau
Barbage à l'Ecole normale supérieure de Lyon le 10 juin 2014 (photo La Barbe à Lyon).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Sylvain Bourmeau est un journaliste et poète français né le à Nantes (Loire-Atlantique).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été très longtemps directeur adjoint des Inrockuptibles, Sylvain Bourmeau a démissionné de l'hebdomadaire culturel pour participer en mars 2008 au lancement de Mediapart, un journal d'information généraliste en ligne. Il a été directeur adjoint de la rédaction et éditorialiste du quotidien Libération. Confronté à l'opposition des journalistes de Libé[1], il démissionne en mars 2014. Il est aussi producteur à la radio de l'émission d'actualité des sciences humaines et sociales La Suite dans les Idées sur France Culture. Il a également participé à Esprits libres l'émission culturelle de Guillaume Durand sur France 2.

En avril 2013, il condamne vivement les manifestants opposés au projet de loi concernant le mariage homosexuel[2],[3].

Il est appelé par dérision « Bourmov, commissaire politique aux affaires culturelles » par l'écrivain et critique littéraire Pierre Jourde[4]. Il est également considéré par Alain Zannini, c'est-à-dire Marc-Edouard Nabe, comme « l'un des journalistes les plus pourris de Paris »[5], pour avoir pointé, dans les Inrockuptibles, de prétendus relents antisémites dans l'œuvre de ce même Nabe.

Par décret du président de la République du , il est nommé Professeur associé à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)[6] pour une période de 3 ans, avec comme spécialité "Médias et sciences sociales". Le , lors de la Nuit des Idées à la BnF[7], Sylvain Bourmeau lance le média qu'il a co-créé avec Raphaël Bourgois : AOC [Analyse, Opinion, Critique][8].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Bâtonnage, Stock[9], 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Lemieux, Pouvoir intellectuel : Les Nouveaux Réseaux, Denoël, 2003. Un chapitre important est consacré à l'influence de Sylvain Bourmeau dans le paysage médiatique français.

Liens externes[modifier | modifier le code]