Frédéric Laffont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laffont.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (février 2017).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (février 2017).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Frédéric Laffont.

Frédéric Laffont est un reporter et cinéaste documentariste français.

Il a créé, avec Christophe de Ponfilly, l’agence de presse Interscoop et la société de production de longs métrages Albert Films.

Il dirige Camera Magica, maison de production de films documentaires créée en 2008.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mille et un jours, mille et une nuits Editions Arléa
  • Poussières de guerre Editions Robert Laffont
  • Maudits soient les yeux fermés… Editions J.C. Lattès

Filmographie[modifier | modifier le code]

Trop de liens externes (février 2017).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Sélection compétition BAFF 2016 pour Les Enchanteurs. Bruxelles, Belgique.
  • Prix Albert Londres 1987 pour La Guerre des nerfs. Beyrouth, Liban.
  • Étoile de la Société des Auteurs (SCAM) 2014 pour Liban des guerres et des hommes
  • Étoile de la Société des Auteurs (SCAM) 2013 pour Dans les bottes de Clint
  • FIPA 2013, sélection officielle pour Liban, des guerres et des hommes
  • FIPA 2010, sélection officielle en compétition pour 1$ pour 1 vie
  • Étoile de la Société des Auteurs (SCAM) 2007 pour Mille et un jours
  • Prix spécial du jury du Festival du scoop d’Angers 2002 pour Poussières de paix
  • Prix du jury du Festival de Saulieu, 2002 pour Fugues américaines – Cajun, Louisiane
  • Grand prix de géographie Ptolémée, 2000 pour Liban
  • Prix Spécial du Festival du Scoop d'Angers 1996 pour Maudits soient les yeux fermés
  • Prix Écran d'Or du Festival Vues d'Afrique Montréal 1996, Maudits soient les yeux fermés
  • Prix du meilleur film sportif au Festival de Palerme, 1994 pour À quoi rêvent les boxeurs ?
  • Prix Jules Verne 1994 du meilleur documentaire pour Capitaine W., astronaute
  • Nymphe d'or Festival de Monte-Carlo, 1993 pour Beyrouth, des balles et des ballons
  • Prix de la critique internationale Monte-Carlo, 1993 pour Beyrouth, des balles et des ballons
  • Prix au Festival International de Monte-Carlo, 1992 pour À cœur, À corps, À cris
  • Aigle d'or du Festival International d'histoire de Rueil, 1990 pour Poussières de Guerre
  • Grand Prix Festival international de Journalisme d’Angers, 1990 pour Poussières de Guerre
  • Prix du Meilleur Journaliste Reporter d'Images, La Ciotat 1988 pour Pas de larme pour Mao
  • Prix spécial du jury au Festival de Monte-Carlo, 1987 pour La mer arrive encore au Liban
  • Lauréat de la Course Autour du Monde, 1984.

Liens externes[modifier | modifier le code]