La Tour-Maubourg (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Tour-Maubourg.

La Tour-Maubourg
Une rame MF77 entre en station, en direction de Balard.
Une rame MF77 entre en station, en direction de Balard.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 7e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 28″ nord, 2° 18′ 37″ est

Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
La Tour-Maubourg

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
La Tour-Maubourg
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 2 152 005 (2013)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1008
Ligne(s) (8)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 28 69
(8)

La Tour-Maubourg est une station de la ligne 8 du métro de Paris, située dans le 7e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée sous le début de l'avenue de La Motte-Picquet, au niveau de la place Salvador-Allende. Orientée selon un axe nord-est/sud-ouest, elle s'intercale entre École Militaire et la station de correspondance Invalides.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 8 entre Opéra et Beaugrenelle (aujourd'hui Charles Michels).

Elle doit sa dénomination à sa proximité avec le boulevard de La Tour-Maubourg, lequel rend hommage au marquis Victor de Fay de Latour-Maubourg (1768-1850), émigré lors de la Révolution, qui fut général sous le Premier Empire et ministre de la Guerre sous la Restauration. Il exerça également de 1821 à 1830 en tant que gouverneur de l'hôtel des Invalides à l'ouest duquel se trouve la station.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station et l'éclairage des quais ont été rénovés le 10 mars 2006[1].

En 2011, 2 055 583 voyageurs sont entrés à cette station[2]. Elle a vu entrer 2 152 005 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 239e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[3],[4].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Entrée de la station.

La station dispose de deux accès :

  • l'accès 1 « boulevard de La Tour-Maubourg », constitué d'un escalier fixe orné d'un candélabre Val d'Osne, débouchant sur ledit boulevard, au droit du jardin central de la place Salvadore-Allende avec lequel il partage sa balustrade ;
  • l'accès 2 « rue de Grenelle », constitué d'un escalier mécanique montant permettant uniquement la sortie depuis le quai en direction de Balard, conduisant sur la même place du côté de la rue de Grenelle.

Quais[modifier | modifier le code]

La Tour-Maubourg est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les pieds-droits, la voûte, les tympans et les débouchés des couloirs. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les sièges de style « Motte » sont de couleur orange. Les accès s'effectuent par l'extrémité sud-occidentale, tandis que la sortie secondaire depuis le quai vers Balard se situe à l'extrémité nord-orientale.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 28 et 69 du réseau de bus RATP.

À proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le 22 avril 2019)
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 5 novembre 2012).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  4. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]